Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Feu de cheminée : les bons gestes pour réduire le risque d'incendie

Un incendie grave sur quatre est dû à un appareil de chauffage à bois(1). Les cheminées et poêles à bois, bien que sources de bien-être en hiver, sont aussi des installations dangereuses dont il faut se méfier. Les conseils MMA pour éviter l’incendie.

MMA_feu-cheminee.jpg

Poêles à bois et cheminées procurent un chauffage agréable mais restent des appareils de chauffage au bois dangereux au regard du risque incendie.
© Shutterstock

Les appareils de chauffage au bois sont la deuxième cause d’incendie grave, derrière les incendies d’origine électrique(1).
Les incendies graves liés à un appareil de chauffage au bois sont provoqués(1) :

  • À 40 % par un défaut de ramonage.
  • À 30 % par un défaut de mise en œuvre de l’installation de chauffage au bois.
  • À 30 % par une faute comportementale.

Cheminée à foyer ouvert : attention aux risques de projections de braises

Le risque de projection de braises incandescentes est bien sûr plus élevé dans les cheminées à foyer ouvert.

Voici quelques recommandations basiques :

  • Placez un pare-feu pour éviter la projection de matières incandescentes.
  • N'utilisez pas votre feu ouvert comme barbecue.
  • Évitez les bois blancs, comme le peuplier. Ils se consument très vite, produisent peu de chaleur… et beaucoup de projections.
    Dans la mesure du possible, les résineux, tels que les pins et sapins, sont également à éviter car leur résine consumée produit un goudron. Ces résidus de goudrons iront se déposer sur les parois de votre conduit de cheminée (bistre) et deviendront un matériau hautement inflammable, notamment en cas de feu de cheminée. Pour vous chauffer, rien de tel en revanche que les bois feuillus, durs et calorifiques, comme le chêne, le hêtre ou le châtaigner.

Foyer fermé : l’insert peut aussi s’avérer dangereux

S’il est mal posé ou mal entretenu, l’insert peut provoquer un incendie. 
Pose de l’insert
Si vous investissez dans un insert, faites le poser par un professionnel qualifié.
Dans le cas où vous n’avez pas fait poser l’insert, faites vérifier son installation par un professionnel à votre arrivée dans le logement (vérification de la ventilation de la hotte pour éviter les pièges à calories). 
Utilisation
Ne le chargez pas trop en bois.
Utilisez les combustibles recommandés.
Nettoyage de l’insert
Videz régulièrement le « cendrier ».
Vérification de l’insert
Faites vérifier chaque année par un professionnel le système de régulation, le raccordement au conduit et l’étanchéité de la vitre de façade.

LE RISQUE D’INCENDIE PROPORTIONNEL À LA CHALEUR GéNéRéE

Le système clos d’une cheminée à insert ou d’un poêle à bois génère une combustion plus puissante qu’à l’air libre. La température s’élève fréquemment jusqu’à 600 ou 700 degrés, contre une moyenne de 250 à 300 degrés dans un foyer ouvert.
Le rendement est donc accru, mais le risque d’incendie l’est aussi en proportion !

Fautes comportementales, à l’origine de 30 % des incendies de cheminées

Cheminée, poêle à bois : les erreurs à ne pas commettre :

  • N’utilisez pas d’alcool ou de solvant pour démarrer votre feu.
  • Ne jetez dans le foyer ni déchets, ni cartons, ni vieux papiers.
  • N'utilisez pas du bois peint, des panneaux d'aggloméré, du bois multiplex.
  • Proscrivez à proximité du foyer tous produits ou matériaux inflammables (parquet, tentures, divan en mousse synthétique…).
  • Ne laissez pas d’enfants seuls à proximité du foyer. Non seulement ils peuvent se brûler mais n’étant pas conscients des risques, ils peuvent provoquer un incendie par un mauvais geste.

Par ailleurs, il est important de toujours surveiller votre feu et de ventiler suffisamment la pièce pendant la combustion (un apport d’air frais est d’autant plus nécessaire qu’il assure un bon tirage).

Nettoyage du foyer : haut niveau de risque incendie

À l’heure du nettoyage, les cendres, qui peuvent contenir des braises incandescentes même de longues heures après l’extinction du feu, ne doivent en aucun cas être stockées dans un récipient en plastique ou un carton.
D’autre part, le récipient les contenant ne doit jamais être posé à proximité d’une provision de bois ou d’une pile de journaux destinés à l’allumage. Malheureusement, les gestes les plus anodins sont souvent à l’origine d’incendie !

N’oubliez pas l’entretien de votre conduit de cheminée

Un conduit de cheminée mal entretenu peut contenir de la suie ou des goudrons, aussi appelés bistre, et quelquefois des nids d’oiseaux ou de guêpes.
Au contact des fumées extrêmement chaudes circulant dans le conduit, ces éléments peuvent s’enflammer et provoquer un incendie, ou même produire des refoulements de fumées.

Voilà pourquoi il est important de faire ramoner sa cheminée deux fois par an : une fois avant le début de la période de chauffage, l’autre au  cours de la saison de chauffe si l’appareil de chauffage au bois constitue le chauffage de base du logement.

Attention !

Un bois humide produit plus de suie, donc d’encrassage du foyer et du conduit. De plus, il chauffe beaucoup moins bien.

smiley Choisissez donc toujours un bois sec (taux d’humidité inférieur à 20 %).

smiley Préférez aussi pour un bois fendu et sans écorce.

sad Évitez les résineux, tels que les pins et sapins car leur résine consumée produit un goudron hautement inflammable.

 (1) Source : MMA.

Choisissez l’assurance Habitation MMA

Assurance habitation MMA © Altrendo-images/Thinkstock

Vous recherchez à assurer votre nouveau logement ou à changer d’assurance ?

MMA vous propose 3 formules d’Assurance Multirisques Habitation adaptées à vos besoins et un large éventail d’options pour protéger efficacement votre logement en cas d’éventuel sinistre.
Avec MMA, vous êtes à l’abri de tous les tracas !

Assurance Habitation