Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Profiter sans danger d’une cheminée au bioéthanol

Très en vogue depuis la diffusion à grande échelle des biocarburants dans les années 2008-2009, la cheminée au bioéthanol est une cheminée mobile, sans fumée, alimentée par un réservoir de biocarburant. Pratique, elle n’est cependant pas sans risques. Quels sont-ils et comment les prévenir ?

493623410

Sans fumée, la cheminée au bioéthanol a depuis 2009 sa propre norme homologuée par l’Afnor.
© kajakiki

Profiter du feu sans les contraintes d’une cheminée

Utilisée pour l’agrément, voire parfois comme chauffage d’appoint, bien que ses performances soient médiocres dans ce domaine, la cheminée au bioéthanol fonctionne sur le même principe que la lampe à huile.

Mais ici c’est de l’éthanol - bio car issu de betteraves ou de céréales distillées -, qui passe du réservoir au brûleur par l’intermédiaire d’une mèche. Quelques secondes après le démarrage, les flammes qui peuvent atteindre une trentaine de centimètres ont la belle apparence d’un feu de bois traditionnel. Quant à l’autonomie, elle est de deux à quatre heures, selon le modèle et le réglage choisis.

Facile à installer et à utiliser, la cheminée au bioéthanol est appréciée pour ses qualités esthétiques et de praticité :

  • son look design,
  • sa mobilité de pièce en pièce, et jusqu’à la terrasse ou au balcon pour prolonger les soirées à la belle saison,
  • son prix, avec des modèles d’une centaine d’euros à peine en entrée de gamme,
  • son entretien minimal puisqu’il n’y a ni cendre ni suie à nettoyer,
  • le plaisir du feu sans la fumée,
  • la fin de la corvée de bois et des frais de ramonage…

Identifier les risques et s’en protéger

La cheminée au bioéthanol n’est pas reconnue comme un appareil de chauffage. Il s’agit néanmoins d’un véritable appareil à combustion, avec les risques que cela comporte :

  1. Explosion et retour de flamme. Le bioéthanol est un combustible hautement inflammable. Mais ce n’est pas le seul risque : le réservoir vide de l’appareil peut contenir des vapeurs gazeuses elles aussi très inflammables, particulièrement lorsqu’elles sont encore chaudes. Leur explosion avec ou sans retour de flamme peut provoquer des dommages corporels graves.
    Notre conseil : lorsque le réservoir est vide, patientez dix à quinze minutes avant de faire le plein de bioéthanol. Laissez refroidir le dispositif en prenant soin d’ouvrir le réservoir pour faciliter l’évaporation du gaz chaud. 
  2. Brûlure. La cheminée au bioéthanol se confondrait presque avec les objets déco de la maison. Seul hic : tout autant que le four, le barbecue, le fer à repasser ou la casserole d’eau bouillante, ce point chaud peut être à l’origine de brûlures superficielles ou plus graves. 
    Notre conseil : mettez vos jeunes enfants en garde contre les risques de brûlures. Ne les laissez jamais seuls à proximité de cette cheminée dont flammes sont si tentantes pour eux.
  3. Intoxication. La combustion de l’éthanol dégage du dioxyde de carbone et de l’eau. Dans une pièce exiguë et/ou peu ventilée, la circulation d’air insuffisante empêche la combustion complète et ce faisant entraîne la production, en plus du dioxyde et de l’eau, de monoxyde de carbone (gaz toxique incolore et inodore) et de particules polluantes de carbone.
    Notre conseil : pour ne pas vous exposer à des risques d’intoxication, utilisez votre cheminée au bioéthanol en extérieur ou dans une pièce de 40 m2 au minimum, et prévoyez une bonne ventilation.
  4. Inflammation. Comme pour tout autre appareil de combustion, éviter d’avoir des matériaux facilement inflammables à proximité immédiate de la cheminée à éthanol.

Avis d'expert

Albert Bacqueville, expert Sinistres MMA

« L’utilisation d’une cheminée au bioéthanol est tout à fait compatible avec la sécurité, que ce soit au jardin, sur une terrasse ou un balcon, comme à l’intérieur du logement, à condition d’adopter les bons gestes, et de choisir un modèle de qualité. Dans ce domaine, la norme NF D.35-386 et le marquage CE sont des gages de confiance. »

Indispensable : la norme NF D.35-386

Depuis 2009, les cheminées à l’éthanol ont leur propre norme homologuée par l’Afnor. Cette norme apporte une garantie sur les risques de brûlures, d’incendie et d’intoxication par le monoxyde de carbone. Pour en bénéficier, les produits commercialisés doivent intégrer plusieurs critères de sécurité, notamment :

  • un système d’allumage sécurisé permettant à l’utilisateur de ne pas se trouver à moins de 20 cm du brûleur lors de l’allumage,
  • un réservoir éloigné de la zone de combustion de l'éthanol,
  • un système empêchant le rallumage et le remplissage du réservoir tant que l’appareil est encore chaud,
  • une fonction « détecteur de CO2 » interrompant la combustion dès que l’appareil est susceptible de produire du monoxyde de carbone.

Choisissez l’assurance Habitation MMA

Assurance habitation MMA © Altrendo-images/Thinkstock

Vous recherchez à assurer votre nouveau logement ou à changer d’assurance ?
MMA vous propose 4 formules d’Assurance Multirisques Habitation adaptées à vos besoins et un large éventail d’options pour protéger efficacement votre logement en cas d’éventuel sinistre. Avec MMA, vous êtes à l’abri de tous les tracas !

Assurance Habitation