Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Salarié du privé : à quel âge pourrez-vous partir en retraite ?

Pour les salariés du privé, l’âge légal de départ à la retraite est de 62 ans pour les personnes nées après 1955, sauf cas particuliers (carrière longue, retraite pénibilité…). L’âge de la retraite à taux plein dépend, quant à lui, du nombre de trimestres requis selon votre année de naissance. Un âge de départ à la retraite au taux plein automatique a toutefois été fixé à 67 ans.

MMA_age_retraite.jpg


© Rido / Adobe_Stock

62 ans, l’âge légal de départ en retraite

Il s’agit de l’âge minimum à partir duquel vous pouvez demander votre retraite. Il est fixé à 62 ans pour les personnes nées à compter du 1er janvier 1955. Des situations particulières permettent toutefois de partir plus tôt (voir ci-dessous).

Selon votre année de naissance, vous devez faire l’acquisition d’un certain nombre de trimestres (tous régimes de retraite de base confondus), pour obtenir votre retraite de base à taux plein, c’est-à-dire au taux le plus favorable pour le calcul de votre pension (qui est de 50 %).

Ainsi, si vous partez à l’âge légal minimum sans avoir atteint le nombre de trimestres requis, votre retraite sera réduite. En effet, une décote s’appliquera, réduisant le montant de votre retraite de manière définitive.


Votre année de naissance

Le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein (tous régimes de retraite de base confondus)

1952

164

1953, 1954

165

1955, 1956, 1957

166

1958, 1959, 1960

167

1961, 1962, 1963

168

1964, 1965, 1966

169

1967, 1968, 1969

170

1970, 1971, 1972

171

1973 et après

172

Entre 65 et 67 ans, l’âge pour obtenir votre retraite à taux plein automatique

Arrive un âge où vous pouvez bénéficier de votre retraite au taux plein, quel que soit le nombre de trimestres cotisés, tous régimes de retraite de base confondus (un taux de 50 % est alors appliqué sur votre salaire annuel moyen).

Quant au montant de votre retraite versée par le régime général de la sécurité sociale, il est calculé sur la base de votre durée d’assurance dans le régime général. Autrement dit, pour qu’il ne soit pas proratisé, il vous faut avoir cotisé dans ce régime pendant une durée égale à la durée d’assurance requise pour une retraite à taux plein.

L’âge pour obtenir votre retraite à taux plein automatique varie selon votre date de naissance :


Votre date de naissance

Votre âge de retraite à taux plein

Avant juillet 1951

65 ans

De juillet à décembre 1951

65 ans et 4 mois

1952

65 ans et 9 mois

1953

66 ans et 2 mois

1954

66 ans et 7 mois

1955 et après

67 ans

BOn à savoir

Pour connaître votre âge de départ à la retraite, rapprochez-vous de votre caisse !
Elle pourra effectuer avec vous une simulation personnalisée en fonction de votre date de naissance, de votre parcours professionnel et personnel et de vos revenus.

70 ans, l’âge où vous pouvez être obligé de prendre votre retraite

Vous souhaitez améliorer le montant de votre pension ?
Vous pouvez continuer à travailler mais sachez que votre employeur peut vous imposer de prendre votre retraite à partir de vos 70 ans.

Des situations particulières permettant de partir plus tôt à la retraite

Partir dans le cadre d’une retraite progressive à partir de 60 ans
Vous continuez à exercer votre activité professionnelle à temps partiel sous certaines conditions tout en recevant une partie de votre retraite. Pour en bénéficier, vous devez justifier d’une durée d’assurance de retraite d’au moins 150 trimestres dans les régimes de retraite obligatoire auxquels vous avez cotisé.

Partir en retraite anticipée
Vous pouvez partir avant l’âge légal de départ à la retraite sous certaines conditions si, par exemple :

  • Vous avez commencé à travailler avant 20 ans (l’âge de départ en retraite pour carrière longue varie selon votre année de naissance et votre durée d’assurance).
  • Vous êtes travailleur handicapé.
  • Vous êtes atteint d’une incapacité permanente suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle.
  • Vous avez été exposé à des facteurs de pénibilité dans votre travail…

Comment cela se passe-t-il pour la retraite complémentaire ?

A la retraite de base, s’ajoute votre (vos) retraite(s) complémentaire(s) selon les activités que vous avez exercé et notamment votre retraite complémentaire AGIRC (salariés cadres) / ARRCO (salariés non cadres). Pour percevoir la retraite complémentaire, les conditions sont en principe les mêmes que pour la retraite de base.

Retraite complémentaire AGIRC-ARRCO : des changements à partir de 2019

À compter du 1er janvier 2019, pour ceux qui demanderont à percevoir leur retraite complémentaire AGIRC-ARRCO, un système de bonus-malus entrera en vigueur, visant à inciter ceux qui bénéficient du taux plein, à reporter leur départ à la retraite.
Ainsi, les salariés nés à partir de 1957, qui remplissent les conditions de durée d’assurance pour ouvrir droit à une retraite à taux plein et prendront leur retraite dès l’année d’obtention du taux plein supporteront un « malus » de 10 % sur le montant de leur pension pendant 3 ans et ce jusqu’à 67 ans au maximum. S’ils reportent la date de liquidation de leur retraite au moins un an après l’obtention du taux plein, ce malus ne leur sera pas appliqué.

Préparez votre retraite avec le PERP MMA !

perp-et-assurance-vie.jpg © LDProd/Thinkstock

Bien vivre votre retraite, c’est y pensez dès maintenant.
Il existe des alternatives pour compenser la baisse de revenus le jour où vous cesserez de travailler.

Le contrat Multisupports PERP MMA vous offre la possibilité de préparer votre avenir dans des conditions fiscales avantageuses. Découvrez-le dès maintenant !

Multisupports PERP Retraite