Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Retraite : quel calcul pour valider un trimestre ?

Dans le secteur privé, le fait d’avoir travaillé trois mois complets n’entraîne pas automatiquement la validation de vos droits à un trimestre d’assurance vieillesse. Les calculs ne sont pas aussi simples… mais peut-être sont-ils plus à votre avantage que vous ne le pensez !

MMA_retraite-calcul-trimestre-.jpg

En matière de retraite, la validation d'un trimestre est soumise à des règles précises qui sont susceptibles de vous avantager.
© AndreyPopov / Thinkstock

Échange 150 heures au Smic contre un trimestre retraite

Dans le secteur privé, la validation d’un trimestre d’assurance vieillesse ne dépend pas de votre durée réelle d’activité, mais du montant de votre salaire soumis à cotisations pour la retraite.

Or, le décret du 19 mars 2014 issu de la loi de réforme des retraites du 20 janvier 2014 assouplit les règles. Le nouveau mode de calcul vise à ce que les bas salaires notamment chez les salariés à temps partiels, apprentis et travailleurs précaires – CDD, intérimaires, saisonniers – atteignent plus facilement le nombre de trimestres requis pour bénéficier d’une retraite à taux plein, c’est-à-dire sans décote.

Ainsi, un revenu mensuel brut de 1 482 euros permet désormais de valider un trimestre d’assurance vieillesse. En effet, le décret permet de valider un trimestre avec 150 heures payées au Smic, ce qui correspond donc aux 1 482 euros.

Bon à savoir

Si le cumul de vos salaires bruts annuels atteint ou dépasse 5 928 euros, vous aurez validé quatre trimestres, soit le maximum autorisé par année civile.

Qui est concerné par cette mesure ?

La mesure s’applique aux revenus perçus depuis le 1er janvier 2014. Elle concerne : 

  • Les assurés du secteur privé affiliés à la Caisse nationale d’assurance vieillesse – régime général de la Sécurité sociale – ; les salariés et exploitants agricoles affiliés à la Mutualité sociale agricole ; les artisans et commerçants affiliés au Régime social des indépendants.
  • Les professions libérales – médecins, avocats, architectes, notaires, pharmaciens...

Soumis à des règles différentes, les fonctionnaires ne sont pas concernés.

Validation de trimestre retraite – Cas (pas si) particuliers

Votre salaire brut mensuel atteint ou dépasse 3 311 euros ? 
Le décret de mars 2014 instaure une limite afin d’éviter que les personnes dont le salaire est égal ou supérieur au plafond de la Sécurité sociale – 3 311 euros par mois en 2018 – puissent, par effet d’aubaine, valider quatre trimestres en ne travaillant que moins de deux mois et trois semaines.

Vous êtes concerné par une période dite « assimilée » ?
Si vous êtes assuré social, certaines périodes non travaillées vous permettent de valider des trimestres pour la retraite : chômage, maladie, maternité, invalidité, accident du travail, congé de reclassement, service national, détention provisoire, pratique d’un sport à haut niveau.

À retenir

  • En 2018, le revenu minimal brut de référence pour la validation d’un trimestre de retraite est de 1 482 euros.
  • 2 trimestres de retraite validés avec un revenu brut de 2 964 euros, 3 trimestres avec 4 446 euros, 4 trimestres avec 5 928 euros.
  • Vous ne pouvez valider plus de 4 trimestres par année civile.

Liens utiles

Pour calculer sa retraite ou simuler ses droits à la retraite :

Constituez-vous une Épargne Retraite grâce à MMA

Retraite.jpg © Christopher-Robbins/Thinkstock

Anticiper au plus tôt votre avenir en épargnant est l’assurance d’une retraite confortable. Nos Conseillers MMA disposent d’outils de simulations spécialisés pour réaliser votre diagnostic retraite. Ils sauront évaluer avec vous toutes les données clés pour mieux vous orienter vers les solutions les plus efficaces.

Épargne Retraite