Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Dépendance : conserver son autonomie en restant à domicile

La diminution de l’autonomie n’est pas forcément incompatible avec le maintien à domicile. Si des solutions peuvent être mises en œuvre pour que la personne dépendante reste chez elle, celle-ci sera toujours plus à l’aise dans un environnement familier, entourée de ses souvenirs. Il convient parfois simplement de prendre quelques précautions d’ordres matériel et humain…

MMA_dependance-conserver-autonomie.jpg

Maintenir à domicile une personne âgée en perte d’autonomie est possible sous certaines conditions et précautions.
© AdobeStock

Dépendance : les précautions matérielles au domicile de la personne âgée

Aménager le logement ou déménager ?
Cuisiner ses repas, faire sa toilette et s’habiller, faire des courses… : en vieillissant, certains des gestes les plus simples deviennent laborieux, voire risqués. Heureusement, un logement bien pensé peut participer à la préservation de son autonomie.
Parfois, quelques aménagements suffisent pour adapter une maison ou un appartement aux besoins d’une personne âgée.
Si les travaux sont trop importants, déménager peut également être une option astucieuse. Pour vous aider dans cette réflexion, voici quelques-uns des points de vigilance à prendre en compte.

Qu’est-ce qu’un logement adapté au maintien à domicile ?
Pour se déplacer, librement et sans crainte, le logement doit tout d’abord permettre de circuler aisément :

  • Les pièces de vie, la chambre et les espaces extérieurs, sont-ils de plain-pied ? Ou faudra-t-il prévoir l’installation d’un monte escalier électrique ?
  • S’il s’agit d’un appartement (hors rez-de-chaussée), l’ascenseur fonctionne-t-il correctement ?
  • Les sols et les marches sont-ils recouverts de revêtements antidérapants ?
  • Tous les lieux de vie et de passage sont-ils suffisamment éclairés ?

Pour effectuer les petits gestes de tous les jours, les équipements essentiels (toilettes, lavabo et douche dans la salle de bain, évier et électroménager dans la cuisine...) doivent offrir une certaine facilité d’accès et d’usage. De l’installation d’une douche à l’italienne à l’achat de volets électriques, en passant par la pose de barres d’appui, d’un siège de douche mural ou encore de WC surélevés… : de nombreuses solutions existent pour diminuer, voire supprimer les difficultés du quotidien.

Pour communiquer et réduire le risque d’isolement social, il y a bien sûr des accessoires indispensables (comme les téléphones pour senior). Mais le choix du logement et de son emplacement est tout aussi important : est-il situé dans une zone bien desservie par les transports, à proximité de commerces, de cabinets médicaux, de lieux de divertissements ? Famille et amis se trouvent-ils à une distance raisonnable ?

Dépendance : l’accompagnement humain est indispensable en cas de maintien à domicile

Se soigner, dans le confort de son foyer
Au-delà de la seule conception du logement, le maintien à domicile n’est envisageable que s’il est sans danger, autrement dit si l’état de santé de la personne le permet. À cette fin, il est possible de recevoir l’aide d’infirmiers qui viennent pour assurer les actes les plus courants (changement d’un pansement, soins d’hygiène, distribution de médicaments…), sur prescription médicale ou non.
Et pour les cas plus complexes, l’hospitalisation à domicile peut être envisagée.

Les services qui donnent un coup de pouce au quotidien
Pour toutes les autres petites choses de tous les jours, une aide est parfois bienvenue. À cet égard, famille et voisins constituent un soutien précieux.
Mais parce qu’il est nécessaire aussi de soulager ses proches ou tout simplement de combler leur absence, différents services se révèlent particulièrement utiles :

  • Portage de repas à domicile.
  • Aide au ménage.
  • Prestations de transport pour les personnes en perte d’autonomie.
  • Garde-malade pour la nuit ou infirmiers pour le coucher…

Nombreuses sont les solutions pour soutenir les personnes âgées dans leur choix de rester chez eux le plus longtemps possible.

Voir les autres articles du dossier

Comment financer et anticiper la dépendance ?

Qu’il s’agisse de vivre à domicile ou de s’installer de manière plus ou moins provisoire dans un établissement d’hébergement, la dépendance représente un coût certain. Pour préserver sa qualité de vie sans pour autant peser sur les finances de ses proches, un seul mot d’ordre : l’anticipation.

Perte d’autonomie : les solutions d’hébergement

Une perte d’autonomie trop importante, des proches qui ne peuvent plus assurer une présence continue, le décès de son conjoint et la volonté de ne pas être seul… Lorsque le maintien à domicile devient risqué ou n’est plus désiré, il est possible de se tourner vers des solutions d’hébergement temporaires ou permanentes,...

Dépendance, décès : s’y préparer avec MMA

MMA à vos côtés pour assurer votre « in » dépendance

L’augmentation des maladies invalidantes physiquement ou psychologiquement (Alzheimer, Parkinson…) ainsi qu’en parallèle, l’allongement de l’espérance de vie ne font que conforter l’importance de se constituer progressivement un capital en prévention (financement d’une maison de retraite par exemple).

Les contrats d’assurance-vie (et notamment leur sortie en rente viagère) sont d’excellents supports pour cela.
N’hésitez pas à contacter votre Agent Général MMA pour réaliser un plan d’alimentation de votre contrat, des simulations et bénéficier de conseils personnalisés.

> Assurance-vie MMA

MMA Sérénité, pour mettre également ses proches à l’abri

On a également souvent à l’esprit, la volonté de mettre ses proches à l’abri des besoins matériels ou financiers lorsque le décès surviendra. Pour cela, des solutions existent pour permettre, moyennant le versement de cotisations, de garantir un capital au(x) bénéficiaire(s) de son choix.

Le contrat MMA Sérénité pourra servir, le moment venu, au financement de tout ou partie des frais d’obsèques. Parlez-en à votre Agent Général MMA.

> Assurance décès MMA