Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Faire du bénévolat à la retraite : une B.A. pas comme les autres

On ne le dira jamais assez : la retraite, c’est le début d’une nouvelle vie. C’est d’ailleurs le moment idéal pour mettre son temps à profit et devenir bénévole, notamment pour rester actif et de partager son expérience. Retrouvez tous nos conseils si, vous aussi, vous souhaitez faire du bénévolat à la retraite dans l’une des 1,5 million d’associations
que compte la France(1).

retraite-devenir-benevole-mma.jpeg

À la retraite, le bénévolat dans des associations est une bonne idée pour continuer à maintenir une activité et rencontrer des personnes.
© Phawat Topaisan, AdobeStock

À chacun sa (bonne) raison de devenir bénévole

Le saviez-vous ? En France, 31% des plus de 65 ans sont engagés au sein d’une association(2). Il faut dire que, une fois à la retraite, les raisons sont nombreuses de devenir bénévole.

Faire du bénévolat à la retraite pour rester actif
Si la fin de la carrière professionnelle est souvent source de réjouissance, elle peut aussi être vécue comme un saut dans le vide. Voilà pourquoi faire du bénévolat à la retraite s’affirme comme un moyen idéal pour préserver sa vie sociale, déjouer l’ennui et garder une activité physique et intellectuelle au quotidien. Un constat d’autant plus vrai qu’il existe un engagement pour chaque envie : les clubs sportifs, le soutien scolaire ou même les associations caritatives.

Devenir bénévole pour être vraiment « utile »
Les séniors sont les premiers artisans de la générosité en France, représentant 51% des donateurs pour seulement 47% de la population(3). Mais une fois à la retraite, vous pouvez avoir envie d’en faire plus pour les autres et d’utiliser votre temps de manière vraiment « utile ». Ce n’est d’ailleurs pas sans raison si 3 bénévoles sur 10 sont engagés au sein d’une association sociale et caritative(2), à l’image des Resto du Cœur ou d’Emmaüs Solidarité.

S’engager pour partager son expérience
En plus de 60 ans, vous en avez vu et fait des choses. S’engager dans une association une fois retraité, c’est une occasion unique pour transmettre vos connaissances, vos expériences et vos passions. Et, autant le dire, vos compétences sont bien souvent prisées du monde associatif. Qui de mieux, par exemple, qu’un ancien comptable pour devenir trésorier du club de foot local ?

Découvrez nos tarifs
assurance santé senior

Faire du bénévolat à la retraite, une question d’envie

Avant de vous engager au sein d’une association de retraités, caritative ou même culturelle, il est important de mûrir votre projet. Comment ? Tout simplement en vous posant les bonnes questions.

Dans quel domaine ai-je envie de devenir bénévole ?
Au moment de faire du bénévolat à la retraite, vous avez l’embarras du choix. Peut-être un peu trop d’ailleurs, ce qui peut amener son lot d’hésitations. Pour y voir plus clair, sachez que l’on distingue principalement 4 grandes familles d’association :

  • Les associations sociales, caritatives et humanitaires : distribution de repas aux plus démunis, tri des vêtements récoltés, etc.
  • Les associations sportives, culturelles et de loisirs : cours de musique, entraînement des jeunes joueurs de tennis locaux, etc.
  • Les associations d’éducation, de formation et d’insertion : soutien scolaire, conseils à la réinsertion professionnelle, etc.
  • Les associations de défense des droits et de l’environnement : ramassage des déchets, restauration de monuments, protection de la biodiversité, etc.

De quelle façon je souhaite m’investir ?
Au-delà de la nature de l’association, vous pouvez devenir bénévole de très nombreuses façons. Prenez donc le temps de vous poser afin de réfléchir notamment :

  • À la nature de l’aide que vous souhaitez apporter (logistique, enseignement, comptabilité, etc.).
  • À l’éventuel lien qui relie votre engagement à votre précédente activité ;
  • Au lieu où vous désirez intervenir (sur le terrain, au local de l’association, chez vous, etc.).
  • Au niveau de responsabilité que vous êtes prêt à assumer.

Combien de temps je peux consacrer au bénévolat ?
Les réponses aux deux précédentes questions vous permettront aussi d’estimer le temps que vous pouvez consacrer à votre engagement. Et qu’on se le dise : il ne faut avoir aucune honte si vous ne pouvez vous investir que quelques heures ou que quelques jours par an. D’ailleurs, c’est le temps que consacrent 3 bénévoles sur 10 en France, alors que seulement 17% s’investissent au moins un jour par semaine(2). Vous l’aurez compris, le plus important c’est d’être prêt à s’engager.

Trouver votre future association, un jeu d’enfant

Vous avez décidé de donner de votre temps à une cause ou à une association ? Le plus dur est fait ! À présent, il ne vous reste plus qu’à trouver le lieu où se concrétisera votre engagement. Pour cela, vous disposez de plusieurs ressources utiles.

Le tissu associatif local
Pour franchir le pas et faire du bénévolat à la retraite, le plus simple reste encore de s’investir localement. Après avoir sondé votre entourage, n’hésitez pas à contacter la Mairie et les associations de votre commune. En fonction de vos envies, vous pourrez ainsi vous engager au sein d’une structure avec un ancrage local ou d’une antenne appartenant à un réseau national.

Les plateformes de mise en relation
Vous n’avez pas trouvé de structure locale à la mesure de votre envie d’engagement ? Pas de panique ! Il existe des plateformes et autres réseaux dont la mission est de vous mettre en relation avec des associations de toutes sortes ayant besoin d’aide : 

  • France Bénévolat.
  • Associations.gouv.
  • Je m’engage Paris.
  • HelloAsso.
  • Ou encore Tous Bénévoles.

Les associations de retraités
Rien ne vous empêche non plus de rejoindre une association de retraités. Au sein de ces structures réservées aux séniors, vous aurez notamment l’occasion de transmettre vos compétences aux nouvelles générations. En voici plusieurs exemples — que vous pourrez d’ailleurs retrouver via Benevolt, une plateforme de bénévolat pour retraités — :

  • Entreprises-Collectivités territoriales -Insertion (ECTI).
  • Entente des Générations pour l’Emploi et l’Entreprise (EGEE).
  • Ressac Volontariat.
  • Ou encore Cadres Seniors Bénévoles.

(1) Source : Le paysage associatif français — Viviane Tchernonog et Lionel Prouteau — 2019
(2) Source : L’évolution de l’engagement bénévole associatif en France, de 2010 à 2019 — IFOP pour France Bénévolat — 2019
(3) Source : Baromètre de la générosité 2018 — France Générosités — 2019