Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Quelle est l’autonomie d’une voiture électrique ?

La batterie est le cœur d’une voiture électrique. Une fois déchargée, il n’est plus possible de rouler. Aussi, l’autonomie de cette dernière est primordiale. En progression année après année, elle est cependant différente selon les véhicules. Autonomie des voitures électriques, tour d’horizon…

autonomie-voiture-electrique-805x505.jpg

L’autonomie détermine la distance que peut parcourir un véhicule électrique avant qu’il soit nécessaire d’en recharger la batterie.
© Shutterstock

L’autonomie des voitures électriques : un point crucial

Frein à l’achat des voitures électriques
L’autonomie de la batterie reste encore à ce jour, malgré de grands progrès en ce domaine, l’un des freins principaux à l’achat d’une voiture électrique.
Pourtant, aujourd’hui, plusieurs constructeurs proposent des voitures dont l’autonomie dépasse les 300 kilomètres, voire les 400.
Evidemment, quand on fait un Paris – Lyon, cela veut dire que l’on ne peut pas faire le trajet d’une traite. Il faut s’arrêter au minimum une fois pour recharger son véhicule.

A savoir

D’après une étude de l’AVERE (Association Nationale pour le Développement de la Mobilité Électrique), l’autonomie insuffisante reste encore un frein à l’achat d’une voiture électrique pour plus de la moitié des Français, et ce, devant le facteur prix.
60% d’entre eux se disent tentés si la voiture pouvait atteindre ou dépasser les 500 km d’autonomie.

La voiture électrique est davantage une citadine
Les voitures électriques ne sont donc pas encore de véritables « routières ». Ceci étant, de nombreuses personnes achètent des véhicules électriques pour des déplacements en ville. La question de l’autonomie de la batterie n’est donc ici pas un véritable frein, d’autant qu’aujourd’hui, on trouve de nombreuses bornes de recharge en agglomérations et qu’il est possible d’en installer une chez soi.

Découvrez nos tarifs d’assurance auto

à partir de 11€/mois(1)

L’autonomie d’une voiture électrique dépend de sa batterie

Batterie, cœur du véhicule électrique
L’autonomie d’une voiture électrique dépend en premier lieu de la capacité de sa batterie.
En effet, plus elle a la faculté de stocker de l’énergie (kWh - kiloWattheure), plus longtemps elle peut la restituer et donc plus le véhicule peut faire des kilomètres.

Mesure de l’autonomie : les résultats WLTP
La procédure de tests WLTP (World harmonized Light vehicles Test Procedure) est entrée en vigueur pour tous les nouveaux véhicules commercialisés depuis le 1er septembre 2018. Elle permet via des essais homologués de juger sur les mêmes critères et en situation réelle l’autonomie des batteries électriques des véhicules. Cet indicateur permet de comparer les véhicules les uns avec les autres.

3 grandes classes de voitures électriques en fonction de l’autonomie de leur batterie

3 classes d’autonomie
Les écarts d’autonomie entre les différents modèles de voitures électriques sont significatifs. Ainsi, on peut classer les véhicules électriques en 3 groupes :

  1. Les petites voitures citadines avec peu d’autonomie (ne dépassant pas les 100 à 130 km, mais à charge relativement rapide.
  2. Les voitures électriques dont l’autonomie est moyenne (200 à 400 km).
  3. Les voitures les plus autonomes (plus de 400 km).
  Versions des batteries électriques proposées en 2020(2) Autonomie WLTP mixte(3) affichée par le constructeur en 2020(2)
Les petites voitures citadines avec peu d’autonomie
Smart EQ Fortwo 17 kWh. Jusqu’à 119 à 135 km selon la version.
Citroën C-Zero 14.5 kWh. Jusqu’à 100 km.
Peugeot iOn 14.5 kWh. Jusqu’à 100 km.
Les voitures électriques dont l’autonomie est moyenne (200 à 400 km)
Seat Mii Electric 36,8 kWh. Jusqu’à 260 km.
Volkswagen e-up ! 32,3 kWh. Jusqu’à 260 km.
Skoda Citigo e iV(2) 36,8 kWh. Jusqu’à 265 km.
Volkswagen e-Golf 35,8 kWh. Jusqu’à 300 km.
Renault Zoé (Batterie Z.E. 50) 52kWh. Jusqu’à 398 km.
Nissan Leaf 40 ou 62 kWh. Jusqu’à 270 à 385 km selon la version.
Peugeot e-2008 50 kWh. Jusqu’à 310 km.
BMW i3 42 kWh. Jusqu’à 310 km.
DS 3 Crossback e-Tense 50 kWh. Jusqu'à 320 km.
Les voitures les plus autonomes (plus de 400 km)
Kia Niro 39 kWh(4) ou 64 kWh. Jusqu’à 289(4) à 455 km selon la version.
Kia e-Soul 39 kWh(4) ou 64 kWh. Jusqu’à 289(4) à 452 km selon la version.
Hyundai Kona Electric 39 kWh(4) ou 64 kWh. Jusqu’à 312(4) à 482 km selon la version.
Mercedes EQC 80 kWh. Jusqu’à 414 km.
Audi e-Tron 71 kWh ou 95 kWh. Jusqu’à 300(4) et 417 km selon la version.
Tesla Model S 72,5 kWh. Jusqu’à 450 km.
Volkswagen ID3 45 kWh(4), 58 kWh, ou 77 kWh. Jusqu’à 330(4), 420 ou 550 km selon la version.
Tesla Model 3 De 50 kWh(4) à 75 kWh. Jusqu’à 350(4) à 560 km selon la version.

 

Des garanties essentielles pour une couverture personnalisée

Mais attention, l’autonomie affichée fond dans certaines situations…

Une autonomie en baisse de plus de 40% par temps froid 
Selon une étude menée par l’AAA (American Automobile Association) sur 5 modèles de voitures électriques, l’autonomie d’un véhicule peut baisser de 41% lorsque la température atteint les -6°. La principale raison est l’utilisation du chauffage pour le confort des occupants.
Le temps froid est donc un ennemi de l’autonomie des véhicules électriques, tout comme le temps chaud d’ailleurs, dans une mesure un peu moindre (+35 degrés dehors, -17% sur l’autonomie de la voiture), la fautive étant cette fois-ci la climatisation.

Solutions pour préserver l'autonomie de votre voiture électrique

  • Rentrez votre voiture électrique dans un garage couvert. Vous consommerez ainsi moins d’énergie à la démarrer et à la réchauffer.
  • Si vous avez froid en roulant, préférez le mode « siège chauffant » (si vous disposez de cette option) à l’utilisation de la fonction chauffage. Autre solution si vous voulez rouler le plus longtemps possible : garder votre manteau et porter des gants et un bonnet !

Trop de charge, moins d’autonomie
Plus le véhicule est chargé, plus la batterie doit délivrer de puissance. Le nombre de passagers et le poids des bagages jouent donc sur les kilomètres roulés. Aussi, pour faire durer l’autonomie de votre voiture, il vaut mieux voyager léger ! 

Autres précautions pour préserver l’autonomie de la batterie
Tous les éléments qui « tirent » sur la batterie sont à bannir si l’on veut que sa voiture aille le plus loin possible. Sont donc à éviter ou limiter :

  • La vitesse et les accélérations sont à éviter (mieux vaut adopter le mode éco-conduite).
  • Des options électriques utilisées sur la route sont à limiter (outre le chauffage et la climatisation déjà évoqués plus haut, réduisez l’utilisation de l’autoradio, du GPS, du chargeur de téléphone…). 
  • Il est également conseillé de rouler vitres fermées (rouler à vive allure fenêtres ouvertes a un impact important sur la consommation).
     

A savoir : le relief de la route est aussi un facteur jouant sur l’autonomie puisqu’il correspond à des périodes d’accélération (en côtes) ou de freinage (en pentes).



Le mode régénération pour préserver l’autonomie
La régénération est un dispositif qui permet de récupérer de l’énergie lors des phases de décélération et de freinage du véhicule. Les voitures électriques les plus récentes en sont généralement équipées pour préserver l’autonomie de leur batterie.
 


Chaque freinage doux est l’occasion de recharger la batterie et donc de prolonger l’autonomie de la voiture électrique !



Malgré tout, une batterie s’épuise avec les années
La durée de vie d’une batterie électrique est d’une dizaine d’années, ce qui veut dire qu’elle s’épuise (ne charge plus complètement) et donc que l’autonomie d’une voiture électrique diminue avec le temps.
Les constructeurs proposent donc une garantie sur la batterie achetée avec le véhicule électrique. Celle-ci s’active dès que la batterie tombe en dessous d’un pourcentage de charge maximale (70% en général de la charge d’origine).

© Stockbyte/Thinkstock
Assurez votre voiture électrique avec MMA

Le saviez-vous ? 
Avec le Renfort Dépannage, de l’Assurance Auto MMA, vous bénéficiez de l’Assistance Panne Maxi(5).
Grace à cette garantie, en cas de panne de batterie sur une voiture électrique, MMA ASSISTANCE prend en charge(5) le remorquage du véhicule jusqu’à la borne de recharge la plus proche.

Plus généralement, en cas de panne ou d’accident, avec le Renfort Dépannage :
-    MMA intervient devant chez vous, comme partout en Europe, 7j/7 et 24h/24 pour porter assistance à votre véhicule et à ses passagers si nécessaire(5).
-    MMA vous procure jusqu’à 30 jours un véhicule de remplacement(5) en cas de perte ou d’immobilisation de votre voiture.

(1) Exemple d’un conducteur avec bonus de 50, âgé de plus de 25 ans, conducteur principal seul, assuré en conducteur principal en continu depuis plus de 3 ans et pas de sinistre au cours des 3 dernières années. Usage privé et trajet domicile – travail. Véhicule stationné garage et box à Dinan. Moins de 10 000 km. Véhicule : Toyota Aygo essence 3CV 1.0 VVTI X-play.
(2) Informations données par les constructeurs – véhicules 2020.
(3) Autonomie WLTP en cycle mixte : 57 % de trajets urbains, 25 % de trajets péri-urbains, 18 % de trajets sur autoroute.
(4) Ces versions sont à placer dans la catégorie précédente (voitures électriques dont l’autonomie est moyenne - 200 à 400 km). Ce sont les versions supérieures qui permettent au véhicule de rentrer dans la catégorie des voitures les plus autonomes.
(5) Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat Assurance Auto MMA (CG 614).