Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Voiture connectée : la révolution est en route

Les voitures deviennent de plus en plus « intelligentes » au point qu’elles vont bientôt se passer de leur chauffeur. Elles intègrent déjà de très nombreuses aides à la conduite prévues pour soulager le conducteur et lui offrir toujours plus de sécurité. Le monde de l’automobile est en complète mutation et notre rapport aux déplacements va suivre cette évolution.

voiture_connectee_897.jpg

Les innovations technologiques permettent aux voitures d’offrir de plus en plus de services connectés.
© ShutterStock

Qu’est-ce qu’une voiture connectée ?

L’expression « voiture connectée » est un peu « fourre-tout ». Littéralement, on parle de voiture connectée lorsque le véhicule est raccordé à Internet. Soit directement avec l’intégration d’une carte SIM à l’ordinateur de bord, soit par le biais des téléphones portables des occupants.

Toutefois, cette notion de « voiture connectée » peut également s’étendre à certaines fonctions de contrôle des paramètres du véhicule et d’assistance à la conduite. Les voitures deviennent toujours plus intelligentes et communicantes.

Voiture connectée : des technologies déjà dans nos voitures

Les voitures de dernières générations sont désormais toutes équipées d’électronique permettant d’assister et de prévenir le conducteur.

La simple présence d’un logiciel de navigation, capable d’informer en temps réel de la fluidité du trafic sur un trajet, est précieuse pour le conducteur. Cela paraît évident aujourd’hui, mais il y a deux décennies, la carte en papier était encore de rigueur !

La voiture connectée, véritable compagnon de conduite !

Régulateur de vitesse intelligent, aide au freinage et au créneau, conduite autonome dans les bouchons… Tout est fait pour rendre la conduite plus facile.

La voiture connectée pour davantage de sécurité

La voiture connectée a également pour vocation d’être plus sûre et de prévenir les potentiels accidents. Ainsi, de nombreux radars et caméras permettent, par exemple, de détecter piétons ou cyclistes ignorés par le conducteur et de déclencher le système de freinage d’urgence.

Une alarme qui retentit lorsque l’on franchit une ligne blanche ou qu’un usager se trouve dans un angle mort, un appel automatique des secours (ecall) qui envoie les coordonnées de géolocalisation en cas d’accident…
Tout cela fait désormais partie des équipements « classiques » de nos voitures. Certains modèles de voitures connectées sont même équipés d’un détecteur de somnolence afin d’éviter de s’endormir au volant.

Connaître l’entretien de son véhicule en temps réel

Les nombreux capteurs, disséminés un peu partout dans le véhicule, permettent de connaître en temps réel le bon fonctionnement mécanique du moteur, la pression des pneus, la consommation du carburant. Les conducteurs sont désormais parfaitement informés du bon entretien de leur véhicule.

De la voiture connectée à la voiture autonome…

Dans un proche avenir, l’automobile va devenir de plus en plus intelligente et apprendre par elle-même.
Les nombreuses informations récoltées tout au long de son utilisation vont lui permettre de devenir de plus en plus autonome. On peut extrapoler et voir plus loin. Un souci mécanique ? La voiture contacte seule le garage pour prendre un rendez-vous et quand elle sera totalement autonome… elle s’y rendra toute seule. Plus besoin de s’arrêter et de descendre faire le plein, la voiture s’immobilisera devant la pompe à essence (plus sûrement une borne de recharge électrique) et le paiement s’effectuera automatiquement.
Les usages des voitures connectées, pour beaucoup d’entre eux, restent encore à être inventés. 

La voiture autonome, désormais une réalité

Le concept même de la voiture autonome n’est plus de l’ordre de la science-fiction. C’est désormais une réalité technologique. De nombreux essais sont en cours (Google, Tesla, Intel…) à travers le monde. Les premiers modèles à arpenter nos rues devraient faire leur apparition dans un futur proche (d’ici 2025). À ce jour, les avancées technologiques dans le domaine sont plus que significatives. Toutefois, tant que la question de la responsabilité en cas d’accident ne sera pas tranchée, l’autonomie complète des voitures ne verra certainement pas le jour.

Les 6 niveaux d’autonomie d’une voiture

Les différents niveaux d’autonomie sont classés selon le degré d’implication de l’ordinateur dans la conduite du véhicule.

  • Voiture autonome Niveau 0

C’est la voiture telle que beaucoup d’entre nous la connaissent encore. Le conducteur garde un contrôle total de l’ensemble des fonctions de son véhicule comme la direction, l’accélération et le freinage.

  • Voiture autonome Niveau 1

Le conducteur reste en charge de la conduite mais il peut être assisté tour à tour par des fonctions spécifiques comme le contrôle de la vitesse et des distances avec le véhicule qui le précède (régulateur de vitesse, freinage automatique d’urgence, avertisseur de collision) ou le suivi des lignes blanches (radar de franchissement de ligne latérales).

  • Voiture autonome Niveau 2

Il s’agit d’une automatisation partielle de certaines des fonctions. Le conducteur supervise la conduite et peut (ou doit) reprendre le volant à n’importe quel moment. Il doit donc rester particulièrement attentif à ce qui se passe sur la route. Il peut ainsi déléguer en même temps la gestion de l’accélération, du freinage et de la direction, comme pour la fonction d’assistance au parking par exemple, qui laisse à la voiture le soin de se garer toute seule.

  • Voiture autonome Niveau 3

L’ordinateur de bord est en mesure de gérer seul la conduite dans des situations définies à l’avance, comme sur autoroute ou dans les embouteillages. Dans ce cadre uniquement, le conducteur peut totalement abandonner la conduite, à condition d’être capable de la reprendre lorsque le véhicule lui signale une situation impossible à gérer.

  • Voiture autonome Niveau 4

Le conducteur n’a plus besoin d’être au volant. Le véhicule peut par exemple aller se garer seul sur un emplacement comme venir récupérer ses occupants sur simple demande.

  • Voiture autonome Niveau 5

C’est le niveau le plus élevé, car la voiture est parfaitement autonome. Elle est entièrement contrôlée par l’ordinateur de bord, sans aucune intervention humaine.

La question de l’autonomie complète de la voiture en pose une autre : à qui la responsabilité en cas d’accident ? Les passagers qui n’ont pas le contrôle du véhicule ? Au constructeur de la voiture ou aux développeurs du programme informatique qui lui permettent de se déplacer toute seule ? À ce jour, la réponse n’est toujours pas tranchée. Pourtant, c’est de cette réponse que dépend le déploiement des voitures autonomes.

 

Assurance Auto MMA, choisissez la formule qui vous convient !

assurance auto.jpg © Minerva Studio/Thinkstock

Petite citadine ou belle berline ? Conducteur occasionnel ou grand routier ?

L'Assurance Auto MMA propose trois formules évolutives pour mieux coller à vos besoins et des garanties optionnelles pour vous faciliter la vie : Forfait kilométrique, Assistance Panne Maxi, Remboursement à la valeur d'achat…

Assurance Auto MMA