Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Tatouage, piercing : quelles précautions ?

Le plus souvent esthétiques, tatouages et piercings séduisent de plus en plus et sont une façon d’attirer l’attention. Gare cependant aux conditions d’hygiène dans lesquelles ils sont effectués…

tatouages piercings précautions

Avant d’opter pour un tatouage ou un piercing, s’assurer que le tatoueur respecte toutes les règles d’’hygiène.
© Fuse

Tatouages et piercings, un phénomène mode

Du papillon de Laure Manaudou aux motifs tribaux d'Alain Bernard, les tatouages ne touchent pas que les nageurs, mais aussi la mode, le cinéma, la musique... Il suffit de se promener sur les plages pour voir que le tatouage séduit de plus en plus.

Devenu un phénomène de masse, ce n'est plus l'apanage des bikers et des mauvais garçons. Le tatouage est, pour beaucoup, une façon de parfaire un peu plus son look.

Pour les jeunes, qui doivent avoir 18 ans pour passer à l'acte, c'est une façon de se réapproprier leur corps(1). Comme pour le piercing - souvent sur la bouche ou le nombril -, c’est une façon pour les adolescents de s’affirmer vis-à-vis de leurs parents.

(1) Signes d’identité : Tatouages, piercings et autres marques corporelles, David Le Breton, éditions Métaillié, 2002.

Tatouages : une pratique réglementée

Le tatouage permanent consiste en l'introduction de pigments minéraux ou végétaux à une profondeur de 0,6 à 2 mm. C'est donc une plaie qui peut facilement s'infecter durant l'opération ou la cicatrisation. Conséquences d'un tatouage réalisé dans de mauvaises conditions : réactions allergiques, hépatite B, hépatite C, herpès, voire VIH.

Des réactions allergiques peuvent aussi survenir des années après. De plus, des composants à potentiel cancérigène ont été trouvés dans certaines encres.

Depuis 2009, une réglementation sanitaire stricte fixe les conditions d'hygiène. Le tatoueur doit informer son client des risques et de la procédure à suivre pour une bonne cicatrisation. 

Si les complications restent rares, sachez toutefois qu’elles sont sous-évaluées. En effet, les tatoueurs sont peu enclins à signaler les problèmes.

Ce qu’il faut faire

  • Avant de passer à l’acte, choisissez bien votre tatoueur
  • Consultez son book pour vérifier que son travail cadre avec vos goûts et vos envies.
  • Examinez les conditions d’hygiène dans lesquelles il travaille : par exemple, la salle d’attente doit être séparée de la salle de tatouage, le tatoueur ne doit pas toucher son téléphone avec ses gants - soit il est en train de déposer un virus, soit il est en train de récupérer le virus du client d'avant -.
  • Enfin, discutez avec les gens qui se sont fait tatouer chez lui. Connaître la réputation d'un tatoueur, c'est important.

Bon à savoir

De nombreux anesthésistes sont réticents à faire une péridurale lorsque la patiente a le dos tatoué : en enfonçant l’aiguille, il peut y avoir un risque de faire entrer des pigments contenus dans l’encre et d’endommager le système nerveux.

Hygiène : les bons gestes à adopter

Pour éviter les complications, le tatoueur doit :

  • se désinfecter les mains 
  • porter des gants de chirurgie
  • nettoyer et stériliser le matériel à chaque utilisation
  • désinfecter la peau avant le tatouage
  • une fois le tatouage terminé, désinfecter la zone et appliquer un pansement pour protéger l'épiderme

À vous ensuite de faciliter la cicatrisation. Pour ne laisser aucun agent infectieux être en contact avec la plaie, vous devez :

  • nettoyer la plaie avec une solution antiseptique sans alcool
  • la recouvrir de pansements secs et stériles pendant une semaine afin de prévenir l'infection
  • appliquer une crème cicatrisante pendant une dizaine de jours
  • ne pas vous exposer au soleil et ne pas prendre de bains pendant un mois minimum : l'eau de la piscine, de mer ou de la baignoire peut être contaminée par la saleté, les bactéries, les produits chimiques et autres impuretés. Ce qui peut provoquer l'infection de votre tatouage 

Un tatouage prend environ deux semaines à cicatriser.

Piercings, sources d’infections

Comme pour un tatouage, avant de vous faire un piercing, faites très attention aux conditions d'hygiène et choisissez bien l'établissement dans lequel vous l'effectuez.

Là aussi, les risques sont multiples :

  • réaction allergique,
  • infections bactériennes locales,
  • complications virales,
  • les piercings dans ou autour de la bouche peuvent entraîner le déchaussement des dents et sont plus souvent causes d'infections,
  • pour les piercings dans le cartilage - par exemple, celui de l'oreille -, les risques d'infection sont là aussi plus importants et laissent davantage de séquelles.

Il faut savoir que le piercing est contre-indiqué chez :

  • les femmes enceintes,
  • les personnes présentant des troubles de la coagulation (hémophilie...) ou prenant des médicaments anticoagulants,
  • les personnes présentant une allergie aux différentes substances utilisées lors d'un piercing (nickel et autres métaux...),
  • les mineurs n'ayant pas recueilli une autorisation parentale écrite.

Il faut ensuite prendre soin de son piercing en :

  • se lavant soigneusement les mains avant de le manipuler,
  • le nettoyant avec un savon ou une lotion antiseptique.

Bon à savoir

Les délais de cicatrisation sont longs, de 6 semaines pour le lobe de l'oreille à 8-10 mois pour un piercing nasal.

À retenir

  • Il faut avoir 18 ans pour se faire faire un tatouage ou un piercing.
  • Le tatouage permanent consiste en l'introduction de pigments minéraux ou végétaux à une profondeur de 0,6 à 2 mm.
  • Entre 2004 et 2012, quinze effets indésirables consécutifs à un tatouage permanent ont été déclarés à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).
  • Les délais de cicatrisation d’un piercing sont de 6 semaines pour le lobe de l'oreille à 8-10 mois pour un piercing nasal.

Assurance Santé MMA

Besoin d’une Assurance Santé ? Pour obtenir des renseignements, faire un devis et trouver la solution qui vous correspond...

Devis Assurance Santé