Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

De nouvelles technologies pour lutter contre la somnolence au volant

Il est hélas fréquent d’ignorer les premiers signes de fatigue lorsque l’on conduit. Désormais des technologies intégrées aux véhicules ou des objets connectés anti somnolence au volant peuvent prévenir d’une baisse de l’attention et encourager le conducteur à s’arrêter pour faire une pause.

MMA_lutter-somnolence-volant.jpg

Si des technologies existent pour parer les accidents causés par la somnolence au volant, le plus prudent reste tout de même s’arrêter régulièrement pour faire une pause.
©Shutterstock

Somnolence au volant : comment l’identifier ?

Les signes de somnolence au volant ne trompent pas : augmentation de la fréquence des bâillements, yeux irrités qui commencent à picoter, regard qui se fixe, raidissement de la nuque, position assise qui devient de plus en plus inconfortable… Le conducteur fatigué doit alors absolument s’arrêter pour faire une pause.
Pour assurer sa propre sécurité ainsi que celle des autres, il est d’ailleurs conseillé de faire une pause toutes les deux heures sur la route. 
 

LE RISQUE EN CHIFFRES

  • Le fait de rouler sans dormir pendant 17h équivaut à 0,5 grammes d’alcool dans le sang(1).
  • Lorsqu’on est somnolent, le risque d’avoir un accident est 8 fois plus important(1).
  • Il est impossible de lutter contre la somnolence au volant(1).
  • Un accident mortel sur trois est associé à la somnolence au volant sur l’autoroute(1).

Les constructeurs automobiles intègrent depuis quelques années des alertes et des alarmes pour tenter de prévenir la somnolence au volant, véritable fléau sur nos routes et autoroutes.
De plus, sont arrivés dans le commerce différents objets connectés, qui ajoutés à la voiture, vous préviennent en cas de somnolence.

Découvrez nos tarifs d’assurance auto

à partir de 11€/mois(2)

Des capteurs intégrés aux voitures pour lutter contre la somnolence au volant

Les voitures sont de plus en plus sûres et de nombreux systèmes de sécurité ont été développés par les constructeurs pour avertir et protéger les usagers. 
Des innovations technologiques ayant pour but de détecter et de réduire la somnolence au volant ont vu le jour au cours de la dernière décennie. 

La technologie « Attention Assist ».
Il s’agit de la fonction de prévention de la somnolence au volant la plus répandue... Elle se caractérise par un petit message qui s’affiche sur le tableau de bord (logo tasse de café avec l’inscription Pause !) et signalé par une alarme sonore. Il prévient, conseille et encourage le conducteur à s’arrêter pour faire une pause après deux heures de route.

La technologie « Lane Assist ».
De plus en plus de voitures récentes disposent également d’un système de détection et de franchissement des lignes (Lane Assist). 
Des capteurs et des caméras intégrés au véhicule permettent à l’ordinateur de bord de corriger les petits écarts de volant. 
En cas de mouvements plus importants, qui entraînent un franchissement de ligne involontaire, le volant se met à vibrer assez fortement. 
Dans certains cas, des signaux lumineux et sonores rappellent le conducteur somnolent à l’ordre.

Les nouvelles technologies pour prévenir la somnolence au volant.
D’autres technologies vont encore plus loin, en plaçant des caméras chargées d’analyser le visage et plus principalement les yeux du conducteur. L’idée est de détecter le plus rapidement possible les moindres signes de fatigue et de déconcentration de la personne qui se trouve au volant. 
Là encore, des alertes visuelles et auditives sont lancées pour « réveiller » le conducteur.

La technologie agit en plus d’alerter : si le conducteur averti ne réagit pas, la voiture enclenche automatiquement le système de freinage.
Ces systèmes fonctionnent au moyen de plusieurs technologies, selon la marque et l’ancienneté du véhicule. Il peut s’agir :

  • De caméras embarquées dans l’habitacle qui détectent d’éventuels changements dans l’attitude du conducteur (paupières qui se ferment, tête qui dodeline ou s’affaisse, etc).
  • De capteurs situés sur le plafond du véhicule analysant sa position.
  • De l’analyse des comportements du conducteur et de leurs variations par l’ordinateur de bord en se basant sur son utilisation du véhicule (pression des doigts sur le volant, fermeté des changements de vitesse, rapidité d’exécution de certains actions…).

Des objets connectés pour ne pas s’endormir au volant

Si certains n’ont jamais vu le jour et sont restés au rang de prototypes, d’autres objets connectés chargés de prévenir la somnolence au volant sont désormais véritablement commercialisés.

La bague anti-somnolence Snooper.
Elle intègre huit capteurs qui mesurent en permanence l’activité électrodermale et électrique enregistrées à la surface de la peau. Lorsque cette dernière diminue, cela signifie qu’il en est de même pour le niveau d’attention et de vigilance. La bague se met alors à vibrer puis lance une alerte sonore pour prévenir le conducteur. Un dispositif ayant une autonomie de 10 heures et qu’il faut donc penser à recharger avant de partir. 
Ce produit de fabrication française a reçu les recommandations du CNRS.

L’oreillette anti-somnolence.
Equipée d’un gyroscope permettant de mesurer l’inclinaison de la tête. L’oreillette émet un signal sonore intense permettant d’éveiller le conducteur lorsqu’il commence à piquer du nez.

Le boîtier d’alerte somnolence Toucango.
Ce système, pour l’instant assez cher et réservé à un public de professionnels, repose sur un concept plutôt séduisant. Il s’agit d’un petit boîtier externe qui se fixe sur le tableau de bord. Il intègre un système de reconnaissance faciale, à même d’analyser les signes de fatigue sur le visage du conducteur, pour l’alerter en cas de somnolence au volant détectée. 
Des projets de lunettes et même de casquettes connectées ont également été annoncés.

Les boitiers GPS « Coyote » (intégrés ou embarqués).
Ils sont programmés pour proposer des contre-mesures spécifiques à la somnolence au volant. Ces systèmes fonctionnent en analysant constamment différents facteurs : variations de vitesse, écarts de trajectoires, routes fréquentées, heures de la journée et temps de conduite. Lorsqu’ils détectent un risque supérieur à la moyenne, ils préviennent le conducteur et l’incitent à faire une pause. 

Voiture autonome : la solution toute trouvée contre la fatigue des conducteurs !

La somnolence est un véritable problème en voiture pour le conducteur… Cependant, ce souci pourrait disparaître lorsque les voitures n’auront plus besoin de l’attention du conducteur. Les voitures autonomes de demain pourront donc peut être résoudre ce problème ! 

Certains constructeurs imaginent même un concept de « voiture-hôtel », qui serait à même d’emmener à destination des passagers qui pourraient alors dormir sans se soucier de la conduite. Mais pour le moment, les voitures autonomes existantes requièrent toujours la présence d’un conducteur attentif ! Rendez-vous demain !
 

© Minerva Studio/Thinkstock
L’Assurance Auto MMA : des garanties et des services

Avec l’assurance Auto MMA, vous faites le plein de garanties et de
services !

Vol, bris de glaces, incendie, assistance… Les garanties de l’Assurance Auto MMA vous permettent d’être indemnisé(3) pour les dégâts causés à votre véhicule suite à un accident ou à une dégradation.
Vous bénéficiez(3) également de nombreux services comme, par exemple, les frais de remorquage en cas de panne.

Découvrez nos tarifs de l’Assurance Auto MMA à partir de 11 €/mois(2) !

(1) Source des chiffres sur la somnolence au volant : https://www.securite-routiere.gouv.fr/dangers-de-la-route/la-fatigue-et-la-conduite
(2)  Exemple de tarif d’assurance pour un conducteur avec bonus de 50, âgé de plus de 25 ans, conducteur principal seul, assuré en conducteur principal en continu depuis plus de 3 ans et pas de sinistre au cours des 3 dernières années. Usage privé et trajet domicile – travail. Véhicule stationné garage et box à Dinan. Moins de 10 000 km. Véhicule : Toyota Aygo essence 3CV 1.0 VVTI X-play.
(3) Assurance Auto MMA - Nos prises en charge sont faites en application des conditions, limites, exclusions de garanties et du montant des franchises qui sont précisées dans les Conditions Générales et les Conditions Particulières du contrat Assurance Auto MMA CG 614.