Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Sécurité de bébé à la maison : comment éviter les accidents ?

Pour un enfant de moins d’un an, même encore statique les premiers mois de sa vie, puis à 4 pattes dans la maison, les accidents domestiques constituent un risque réel. D’après l’Institut de Veille Sanitaire, ils représentent 12% des décès durant la première année de vie de l’enfant(1). Heureusement, quelques mesures simples peuvent prévenir les accidents de la vie courante.

securite-bebe-MMA_897x505.jpg

Étouffement, asphyxie, chute, noyade, brûlure constituent des risques principaux d’accidents chez l’enfant de moins d’un an.
© Adobe Stock

Protéger son bébé des accidents domestiques

Les accidents domestiques représentent 12% des décès durant la première année de vie de l’enfant(1). Or, la plupart d’entre eux pourrait être évités avec des mesures de précautions. Les risques d’accident chez les bébés de moins d’un an concernent principalement :

Découvrez l’assurance Santé des familles

Prévenir le risque d’asphyxie, d’étranglement ou d’étouffement de bébé

Les asphyxies, étranglements et étouffements constituent la première cause d’accident accidentel chez les très jeunes enfants

Mort subite du nourrisson
Même si le chiffre des morts subites de nourrissons a considérablement baissé suite aux campagnes de prévention, 250 jeunes enfants (principalement entre 2 et 4 mois) en sont encore victimes chaque année en France, pendant leur sommeil. Bien que les causes ne soient pas encore complètement déterminées, il est recommandé :

  • De coucher dès la naissance bébé sur le dos, afin qu’il ne puisse enfouir son visage dans le matelas.
  • De privilégier un matelas ferme aux dimensions adaptées pour les berceaux, lits ou landaus.
  • De bannir couettes et coussins et d’opter plutôt pour un surpyjama ou une gigoteuse à la taille de l’enfant.

Étranglement
Principal ennemi : le collier de bébé (collier d’ambre, chaîne de baptême…). Celui-ci peut en effet très facilement se coincer dans l’un des barreaux du lit ou du parc et étrangler l’enfant. 
Par précaution, attendez quelques années avant de faire porter un collier à votre enfant ou restreignez cette coutume à certaines occasions (fêtes de famille, cérémonies), en n’oubliant jamais de l’enlever pour la sieste ou quand vous le déposez dans le parc.

Étouffement

  • Fausse route
    Les fausses routes constituent un vrai risque d’étouffement pour les jeunes enfants. Elles surviennent quand l’aliment ou la boisson passe dans les voies respiratoires (larynx) et non digestives, ce qui peut obstruer complètement les voies aériennes et entraîner une asphyxie aiguë.
    Les fausses routes du nourrisson ont des causes diverses : enfant mal positionné (trop allongé pendant la tétée), introduction trop rapide de liquide dans la bouche (bébé glouton, tétine trop percée…), utilisation de pipettes en pression pour l’administration de médicaments…
    La fausse route constitue également un risque chez les jeunes enfants pendant les repas, notamment avec les aliments ronds (cacahuètes, mini tomates…) ou de texture molle et collante comme le pain de mie. Ces aliments sont bien sûr à bannir de leur alimentation.
     
  • Ingestion accidentelle de petits objets
    Ce risque se manifeste particulièrement dès que bébé se lance dans le 4 pattes. Un jeune enfant mettant tout à la bouche, la vigilance des parents est donc de mise. Quelques conseils de prévention :
    Éliminez de son entourage les petits objets et jouets. 
    Présentez-lui des jouets correspondant à son âge.
    Vérifiez qu’ils sont certifiés conformes : vous serez ainsi assuré qu’aucun petit élément ne se détache.
     
  • Doudous
    Les doudous et autres peluches constituent également un risque et il vaut mieux les éviter les premières semaines suivant la naissance. En effet, un doudou qui tombe sur le visage d’un nourrisson est suffisant pour le priver d’air. 
    Attention également aux peluches abîmées, un enfant de quelques semaines ou mois peut très facilement porter la ouate intérieure qui sort de la peluche à sa bouche et s’étouffer.
     

Également, pas de sacs plastiques à portée de l’enfant : le risque d’étouffement est réel, même pour un enfant de quelques mois à peine.


  •  Animaux dans la chambre
    Les animaux sont à bannir de la chambre de l’enfant : un chat un peu trop câlin peut en effet se coucher sur l’enfant et provoquer son décès.

SAVOIR RÉAGIR EN CAS D’ÉTOUFFEMENT DE BÉBÉ

En cas d’étouffement d'un nourrisson : voir la vidéo « Premiers secours »

Prévenir le risque de chute de bébé

On pense que les bébés sont peu mobiles, c’est vrai et faux à la fois. Ils peuvent et ce dès la naissance avoir des réactions surprenantes. De plus, les enfants se développent très vite et chaque semaine de vie apporte de nouveaux progrès: à 4 mois, il est par exemple déjà capable de se retourner tout seul.

Transat et couffin
Veillez à toujours les positionner sur le sol quand bébé les occupe. En effet, il est tentant mais très dangereux de laisser ces éléments sur une table en hauteur.

Table à langer
Les chutes de la table à langer sont des accidents qui n’arrivent pas qu’aux autres. 
Aussi, gardez toujours une main sur bébé quand il est installé sur la table à langer. Placez-le face à vous de façon à ce que vos gestes soient plus précis et que vous attiriez plus facilement son regard.
Et surtout, ne vous éloignez pas, même un court instant, même de quelques mètres. Le meilleur moyen pour vous en assurer est de tout préparer à l’avance pour ne rien avoir à aller chercher. En cas d’oubli, prenez toujours votre enfant avec vous.


Attention également aux chutes de bébé du lit des parents ou du canapé.


Poussette et landau
Poussettes et landaus sont très légers et peuvent donc vite se renverser, provoquant avec eux la chute de bébé. Attention par exemple au petit dernier qui s’appuie sur le bord du landau pour voir son petit frère ou sa petite sœur.
Autre point de vigilance si vous avez un autre enfant en âge de marcher : les accidents de poussettes/landaus pendant les promenades. 
Exemple : un enfant qui marche à côté de sa maman et qui, soudainement attiré par quelque chose plus loin, lui lâche la main et part sur la chaussée. Dans la panique, la maman laisse quelques instants la poussette pour le rechercher. Pour peu que la rue soit en pente, la poussette roule seule, le nourrisson installé dedans. La course se termine souvent bien et le véhicule s’arrête tout seul. Mais il arrive qu’il prenne de la vitesse et se renverse, heurte un poteau ou se retrouve sur la route. Avec souvent à l’arrivée un accident (chute ou autre) pouvant être très grave.

Berceau de grand-maman
Les lits bébé de nos grands-mères ne respectent pas les normes de sécurité actuelles. Ils peuvent par exemple facilement basculer. De plus, leurs barreaux ne disposent pas toujours du bon écartement (aujourd’hui compris entre 45 et 65 millimètres pour éviter que bébé ne se coince la tête ou ne passe à travers).
Donc, mieux vaut un lit « standard » aux normes que le charme du lit bébé de la famille, qui passe de mains en mains au fil des générations !

Chaise haute
Les heures de repas correspondent aussi à des risques de chute. En prévention, utilisez toujours une chaise portant la mention “conforme aux exigences de sécurité”. Fixez systématiquement la sangle d'entre-jambes et bouclez les attaches. 
Si la chaise que vous utilisez ne dispose pas d’un système de sécurité, équipez-la d’un harnais et utilisez-le systématiquement. 
Avant le repas de l’enfant, pensez à tout préparer, de l’entrée au dessert, en passant par la boisson et sans oublier la serviette ou le bavoir. De cette façon, vous pourrez vous consacrer pleinement à lui, profiter de ce beau moment d’échanges et veiller à sa sécurité. 

Escaliers
Dès quelques mois, votre enfant est capable de se déplacer seul, en rampant puis à 4 pattes. Si vous habitez dans un logement à étages, veillez toujours à installer une barrière de sécurité portant la mention “conforme aux exigences de sécurité”, en bas et en haut de chaque escalier.

Caddie de supermarché
Quand bébé vous accompagne pour faire les courses, les supermarchés proposent souvent des caddies pour y placer un siège auto amovible. À quelques mois, vous pouvez aussi l’installer dans le siège prévu à cet effet. Mais attention au risque de chute. Vérifiez toujours que bébé est protégé dans un siège stable et bien positionné, comportant un harnais de sécurité fixé et fermé. 
Ne vous éloignez jamais de votre enfant, et gardez toujours un œil sur lui, même si ce ne sont pas des conditions idéales pour faire ses courses, choisir ses produits et ne rien oublier.

SAVOIR RÉAGIR EN CAS DE CHUTE DE BÉBÉ

Si votre bébé devient hypotonique (“corps mou”) ou est inconscient ou vomit même plusieurs heures après la chute, appelez immédiatement le SAMU ou les pompiers.
Quelle que soit la gravité apparente de l'accident et au moindre doute : consultez un médecin.

Prévenir le risque de noyade de bébé

Baignoire
Le principal risque de noyade de bébé est dans son bain. Aussi, ne le laissez jamais sans surveillance, ne serait-ce que quelques secondes. 20 centimètres d’eau suffisent pour qu’il se noie.

Piscine
On ne le dira jamais assez. Les piscines sont des installations très dangereuses, sources de nombreux accidents domestiques d’enfants. Les plus jeunes ne sont pas épargnés (chute dans la piscine familiale après une marche à 4 pattes, absence de surveillance dans une pataugeoire etc.).

SAVOIR RÉAGIR EN CAS DE NOYADE DE BÉBÉ

Sortez l'enfant de l'eau, appelez immédiatement les pompiers ou le SAMU.
Un médecin régulateur vous indiquera les consignes à suivre le temps que les secours arrivent.

Prévenir le risque de brûlures de bébé

Les brûlures, bien que moins fréquentes que les autres accidents de nourrissons ou de très jeunes enfants, comme les chutes et les étouffements, peuvent être très graves et laisser d’importantes séquelles. La peau de bébé est très fine et fragile. Aussi, elle brûle 4 fois plus vite et plus profondément que celle d’un adulte.

Biberon trop chaud
Le grand danger vient souvent des micro-ondes qui chauffent très rapidement le contenu et pas le contenant (comme le biberon lui-même qui peut rester froid alors que le lait à l’intérieur est presque bouillant). En prévention, versez quelques gouttes sur votre avant-bras pour tester la température du lait avant de le donner à votre enfant. 
Attention également à ce que le biberon soit bien fermé. Si la tétine est mal vissée, le lait peut se déverser sur le visage de l’enfant et le brûler sévèrement, s’il est trop chaud.


Pour le repas, mêmes précautions, testez toujours la température des petits pots et aliments proposés.


 Boisson chaude de maman ou papa
Qu’il est bon d’être bien installé sur une chaise ou dans le canapé, bébé blotti dans ses bras ou sagement assis sur ses genoux… Profitez de ce beau moment de sérénité et de complicité… et repoussez l’instant « boisson chaude » (thé, tisane, café), une fois que bébé n’est plus avec vous. En effet, un instant d’inattention, un simple coup de coude, et le contenu de votre tasse peut gravement brûler votre enfant.

Le bain 
3 secondes dans de l'eau à 60°C suffisent à entraîner une brûlure au 3ème degré… Il faut toujours tester la température de l’eau avant de plonger bébé dans son bain. Celle-ci doit être comprise entre 35 et 37°C. Pour bien la mesurer, équipez-vous d’un thermomètre adapté.

SAVOIR RÉAGIR EN CAS DE BRÛLURE DE BÉBÉ

Si la brûlure semble grave ou étendue, ou si elle est interne, appelez immédiatement les pompiers ou le SAMU qui vous indiqueront les gestes d’urgence, en fonction des réponses aux questions qu’ils vous poseront.

Les autres accidents possibles

La liste ci-dessus n’est évidemment pas exhaustive car les risques sont nombreux et variés. De plus, dès que bébé commence à se déplacer, la probabilité d’accidents augmente, notamment car il échappe plus facilement à votre surveillance et qu’il découvre le monde autour de lui.

Morsures d’animaux.
Piqûres d’insectes.
Électrocution.
Intoxication…

Voir l’article sur les accidents domestiques des enfants 

Dans tous les cas, pour réduire le risque d’accident, la principale précaution est de ne jamais laisser un bébé seul. Les parents doivent toujours se méfier et anticiper tout danger autour leur enfant.

© Adobe Stock
Vous recherchez une complémentaire santé pour votre famille ?

L’Assurance Santé MMA, formule Famille, est faite pour vous ! Profitez de garanties renforcées et d’une couverture adaptée aux besoins de vos enfants.

4 niveaux de prise en charge(2) selon les besoins de la famille : frais d’hospitalisation, soins courants, frais dentaires et optiques, vaccins prescrits non remboursés par l'AMO, tiers payant, services d’assistance… découvrez la mutuelle MMA dédiée aux familles.

(1) Source de la donnée : https://www.pediact.com/accidents-de-la-vie-courante-durant-la-1ere-annee/ 
(2) Nos prises en charge sont faites en application des conditions, limites et exclusions de garanties et, dans le respect des plafonds de remboursement qui sont précisées dans les Conditions Générales et les Conditions Particulières.