Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Scooter : quel équipement pour bien se protéger en cas de chute ?

Le scooter est un véhicule si agréable et maniable que l’on en oublie facilement le risque d’accident. Pourtant, la fréquence des accidents à scooter est plus élevée qu’à moto… Bien choisir son équipement de la tête aux pieds, pour se protéger efficacement en cas de chute est donc primordial. Nos conseils pour prendre la route en toute sécurité sans nuire au plaisir de conduire…

MMA_equipement-scooter.jpg

Conducteurs de scooter, un équipement homologué est un gage de sécurité supplémentaire sur les routes.
© Shutterstock

Le port du casque à scooter

Le port d’un casque pour les conducteurs de scooters relève de deux obligations : légale et de sécurité.
Le Code de la route impose au scootériste et au passager le port d’un casque homologué, « porté et attaché convenablement ».


Tout conducteur de deux roues contrevenant à ces dispositions se voit retirer trois points sur son permis de conduire et redevable d’une amende de 135 euros.


En dehors de ces dispositions légales, un casque doit :

  • comporter une étiquette visible attestant de sa conformité aux normes européennes ainsi que quatre stickers rétro-réfléchissants ;
  • être adapté à la taille de votre tête ;
  • avoir une attache bien ajustée, toujours correctement verrouillée ;
  • être d’une couleur vive ; 
  • ne pas gêner le port de lunettes de vision ;
  • ne pas obstruer la vision périphérique ;
  • doit être impérativement changé au bout de cinq ans ;
  • être remplacé après tout choc violent.

A scooter, les gants en toute saison

Maintenant que votre tête est à l’abri, intéressons-nous à vos mains. En cas de chute à scooter, si vous ne portez pas de protection, vous risquez de vous retrouver avec ces extrémités en lambeaux.

Les gants, comme tous les vêtements protecteurs, ont un triple rôle pour les conducteurs de deux- roues :

  • protéger des intempéries ;
  • amortir le choc de la chute ;
  • limiter l’abrasion due à la glissade.

Pour vous protéger efficacement, les gants doivent :

  • être homologués - pour le savoir, consultez les étiquettes à la base des gants. Côté intérieur, elles comportent le logo CE, le pictogramme du motard, leur marque de fabrique, leur référence dans le catalogue de la marque sous forme d’une suite de chiffre ;
  • couvrir intégralement les mains et les poignets sans réduire la capacité de conduite ;
  • être renforcés aux articulations ainsi qu’à la paume et pourvus d’une patte de serrage pour un maintien parfait en cas de glissade ;
  • être parfaitement ajustés ;
  • être étanches en cas d’humidité.


A scooter sans gants : c’est la sanction qui tombe !
Depuis novembre 2016, le non-port de gants homologués est sanctionné d'une amende forfaitaire de 68 euros et d'un retrait d'un point sur le permis de conduire.


Deux-roues, les pieds aussi doivent être protégés !

Les chaussures de ville ou de sport - sans parler des sandales ou des tongs -ne protègent pas des chocs et abrasions sur la chaussée lors d’un accident et risquent de plus de quitter le pied en cas de choc violent. Elles sont définitivement à proscrire.

Pour une bonne protection à scooter, l’unique bonne solution est la chaussure en cuir. Elle doit être montante pour tenir la cheville, et de préférence posséder un renfort sur la malléole, ce petit os transversal et fragile, dont la brisure est lourde de conséquences.
Boots ou bottines lacées en cuir s’achètent à partir d’une centaine d’euros dans les magasins de moto.
Et si vraiment vous tenez à vos mocassins ou vos escarpins, glissez-les dans le top case pour changer de chaussures entre deux trajets. Mais ne roulez pas avec. Vos pieds vous en sauront gré.

Deux-roues : corps protégé, sécurité optimale assurée

A deux-roues, été comme hiver, vous devez porter des vêtements couvrant complètement les bras et les jambes.

Pour bien vous protéger en cas de chute, il vous faut investir dans un blouson et un pantalon suffisamment solides pour résister aux frottements en cas de chute et réduire les risques de lacérations, d’abrasions, de perforations, de contusions, de fractures et de lésions.

Les matières synthétiques sont à proscrire : en cas de frottement sur le sol, elles fondent sur la peau et peuvent brûler grièvement.

Le choix des vêtements ne doit donc jamais privilégier l’apparence au détriment de la sécurité, d’autant qu’il existe désormais de plus en plus de tenues qui allient qualités esthétiques et qualités de protection.

L’équipement recommandé

  • des vestes et blousons en matière kevlar® ou en cuir assurent une bonne protection ;
  • des vestes et gilets airbag pour absorber les chocs au niveau du cou, du dos et du thorax ;
  • des équipements aux couleurs vives et des dispositifs rétro-réfléchissants pour une meilleure visibilité de jour comme de nuit ;
  • des protections pouvant s’adapter au-dessus d’autres vêtements.

Assurance deux-roues MMA

Besoin d’une Assurance deux-roues ? Pour obtenir des renseignements, faire un devis et trouver la solution qui vous correspond :

Assurance deux-roues MMA