Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Projection de gravillons : attention route en travaux

Le gravillonnage des routes est une technique fréquemment utilisée au printemps ou en été afin de réparer une chaussée dégradée. Cette opération, peu appréciée des automobilistes, motards et cyclistes, est encore souvent utilisée en raison de son efficacité et du contexte économique. En savoir plus sur ces travaux…

MMA_gravillonnage-routes_897px.jpg

Chaque année plus de 2 500 km de routes départementales sont gravillonnées afin de réparer la chaussée.
© www.shutterstock.com

Pourquoi gravillonne-t-on les routes ?

Le gravillonnage des routes s’opère quand la chaussée présente des fissures ou des soucis d’écoulement des eaux. L’objectif est d’étanchéifier le revêtement pour que les eaux de pluie s’évacuent sur les côtés et empêcher ainsi la dégradation de la route (nids de poule), source de dangers pour les automobilistes. Autre point positif : les travaux de gravillonnage, une fois terminés, permettent ensuite une meilleure adhérence des pneus à la route.

Les travaux de gravillonnage nécessitent une route parfaitement sèche et une température de plus de 10 degrés. De plus, il ne doit pas y avoir d’humidité dans l’air, ni de brouillard. C’est pourquoi ces opérations sont principalement effectuées en fin de printemps ou dans le courant de l’été.

Il s’agit d’une technique économique de réparation des chaussées : 4 fois moins chère que l’enrobé, et qui permet donc de réparer 4 fois plus de surface de route chaque année(1).


La majorité des routes concernées par le gravillonnage sont des départementales et des routes de campagne ou traversant des communes.


(1) Source : http://lozere.fr/actualites/1513192308-des-gravillons-sur-vos-routes-mais-pourquoi.html

En quoi consiste le gravillonnage des routes ?

Une couche homogène de gravillons est appliquée sur une portion de chaussée préalablement enduite par une émulsion collante et étanchéifiante (Enduit Superficiel d’Usure). La technique est appelée « le point à temps ».

Le compactage des gravillons est assuré par le passage régulier des véhicules qui les incrustent dans la chaussée, comblant les trous et fissures.

Les graviers sont laissés environ 48 heures, puis des opérations d’aspiration et de balayage sont effectuées pour débarrasser la route des graviers qui n’ont pas adhéré à l’émulsion.

Gravillons sur les routes, quels dangers ?

L’opération de gravillonnage des routes a de nombreuses incidences sur la circulation routière, et des mesures de sécurité sont nécessaires le temps que les graviers soient absorbés.

La première mesure est la limitation de la vitesse sur la portion de route gravillonnée : 50 km/h. À cette vitesse, les gravillons ne sont normalement pas projetés au-delà du pare-chocs.

Pour les automobilistes, les risques de rouler trop vite sur une route gravillonnée sont :

  • d’abîmer la voiture (projection de graviers sous la caisse, sur la carrosserie) ;
  • de fissurer ou casser le pare-brise ou les vitres ;
  • de provoquer une projection de graviers vers les autres véhicules en circulation et de générer des soucis de carrosserie ou de bris de glace ;
  • d’augmenter la distance de freinage (glissade) ;
  • d’accroître le risque de dérapage (tournant, freinage…).

Autre danger de la couche de graviers : l’absence de signalisation horizontale de séparation des voies.


Les risques sont aussi et surtout présents pour les motards :

  • Soucis de stabilité et de direction.
  • L’effet « tapis de billes » très connu des 2-roues, source de glissades et d’accidents.
  • Projection des graviers par les automobilistes circulant trop vite sur la chaussée (véhicules venant d’en face, véhicules doublant le 2-roues) provoquant au minimum des douleurs mais aussi potentiellement des blessures.

Autres conséquences : il est fortement déconseillé aux vélos de circuler sur ces routes, du fait des dangers exprimés ci-dessus.

Signalisation obligatoire des routes gravillonnées

route-gravillonnee-624x385.jpegLes opérations de gravillonnage des routes nécessite la mise en place de panneaux de signalisation spécifiques à fond jaune (danger) avant le début de la portion de route concernée et en rappel sur celle-ci, tous les 500 mètres et après chaque intersection.

Attention si vous voyez ce panneau : risque de projection de gravillons.

Motards : comment rouler sur des gravillons ?

La route doit toujours être abordée à vitesse très fortement réduite. Cette dernière doit être ensuite constante, et toute accélération la plus douce possible.

Le freinage doit être limité au maximum (d’où l’importante de rouler à faible allure). Il est recommandé de regarder le plus loin possible et de ne pas se crisper sur le guidon.

La sensation que les roues flottent est « normale » mais impressionnante. L’anticipation est un point primordial : ralentir son allure à l’approche d’un rond-point ou d’un croisement, rouler si possible là où la couche de graviers est la plus mince, couper les courbes si cela est possible (absence d’autres véhicules).

Sur une route sinueuse, il faut « tangenter » le plus possible et ne jamais prendre d'angle.


En cas de panique, n’hésitez pas à rouler au ralenti avec les jambes sorties pour vous sécuriser.


 

Assurez votre moto avec MMA

assurance moto.jpg © Jupiterimages/Thinkstock

MMA vous propose 5 formules d'Assurance Moto. Responsabilité civile, Individuelle pilote et Assistance 24h/24 sont incluses dans tous nos contrats. Petite ou grosse cylindrée, neuve ou d'occasion… votre moto bénéficie à tout instant d'une protection à sa mesure.

Vous tombez en panne devant chez vous ? Vous souhaitez un remplacement à neuf en cas de vol ? MMA a la solution faite pour vous.

Assurance Moto MMA

(1) Dans les conditions, limites et exclusions des garanties fixées au contrat.