Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Rente viagère : une sortie de plus en plus intéressante pour votre épargne

Ce n’est un secret pour personne, le départ à la retraite s’accompagne, le plus souvent, d’une baisse de revenu. Une situation à laquelle chacun tente de se préparer notamment en se constituant une épargne qui, le moment venu, lui permettra de maintenir son niveau de vie. Un objectif auquel répond la sortie en rente viagère. Explications.

MMA_Rente_viagere.jpg

La sortie en rentre viagère offre de nombreux avantages quand on souhaite maintenir son niveau de vie à la retraite.
© Shutterstock

Quels sont les avantages de la rente viagère ?

Opter pour une sortie en rente viagère permet à un épargnant de « transformer » son capital en un revenu régulier qui lui sera servi jusqu’à son décès. Le contrat de rente viagère est conclu avec l’assureur. C’est lui qui, en contrepartie du capital versé par l’assuré, lui garantit le versement périodique de la rente (sous forme d’arrérages).

La sortie en rente viagère présente plusieurs avantages :

  • D’abord, elle offre au crédirentier (bénéficiaire de la rente) une réelle visibilité dans la mesure où le montant de la rente est connu dès la signature du contrat de rente viagère.
  • Ensuite, elle dégage le crédirentier de toute obligation de gestion de son épargne, ce qui, lorsque la retraite a sonné, est le bienvenu.
  • Enfin, elle est un gage de sécurité, car les arrérages seront versées par l’assureur (appelé également le débirentier) jusqu’au décès du crédirentier, même si le total des sommes payées dépasse le capital initial.

Outre les Perp et les Madelin retraite, pour lesquels c’est le principe de sortir en rente, le PEP, et bien sûr l’assurance vie offrent aussi la possibilité de sortir en rente viagère.

L’atout simplicité de la rente viagère

Une fois mise en place, la rente viagère est « simple » comparativement à d’autres dispositifs (revenus de location d’un bien immobilier par exemple). En effet, elle ne nécessite aucune gestion, aucun frais d’entretien, ni aucun renouvellement à réaliser. De plus, si en cours de service de la rente, le crédirentier est placé sous un régime de protection, par exemple la tutelle, aucune autorisation du juge des tutelles n’est requise pour poursuivre le versement de la rente.

Quand opter pour une rente viagère ?

Le moment où le choix pour la rente viagère s’opère est important. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est à cet instant que le montant de l’arrérage va être déterminé par l’assureur. Et plus l’assuré est jeune (et a ainsi une espérance de vie élevée), moins la rente est importante. Un critère à prendre en compte dans sa stratégie d’épargne.

Comment est calculé le montant de la rente ?

Le montant de la rente viagère est déterminé lors de la conversion du capital par le crédirentier. Cette conversion s’effectue en appliquant à ce capital un taux de conversion qui est défini en fonction de l’âge de l’assuré et donc de son espérance de vie (déterminée selon les tables de mortalité de l’Insee) au moment de l’entrée en jouissance de la rente. Ce calcul permet d’obtenir le montant de la rente « de base ». Sachant que ce montant peut varier en fonction des options que souscrit l’assuré (réversion, annuités garanties…) ainsi que du taux d’intérêt technique.

Rente viagère, un choix définitif

Récupérer tout ou partie de son capital une fois le contrat de rente signé est impossible. Le choix d’une sortie en rente viagère est irréversible puisque le capital est aliéné à l’assureur. Aussi est-il indispensable de bien mesurer les conséquences de ce choix, mais aussi de connaître les options disponibles à choisir lors de la conclusion du contrat, qui per­mettent de diminuer ses impacts négatifs. Toute sélection d’option sera prise en compte pour le tarif de la rente.

Deux options sont à considérer :

  • L’option de réversion, permet, suite au décès du crédirentier, de faire bénéficier son conjoint ou toute autre personne de son choix de tout ou partie de la rente. Mais attention, dans la mesure où le montant de la rente est, dans cette hypothèse, défini en fonction de l’âge du conjoint ou de la personne désignée, faire le choix de cette option entraîne une minoration de la rente lorsque le bénéfi­ciaire de la réversion est plus jeune que l’assuré.
  • L’option d’annuités garanties, pour laquelle l’assureur s’engage à verser une rente pendant un nombre minimum d’années. Si l’assuré décède avant ce terme, la rente est servie à son conjoint ou toute autre personne de son choix lors de la conclusion du contrat. Lorsque le crédirentier survit au-delà du terme, il continue à bénéficier du même montant de rente.

Quelle est la fiscalité de la rente viagère ?

Les rentes viagères sont soumises à l’impôt. Mais leurs modalités d’imposition diffèrent selon le produit d’épargne dont elles sont issues.

  • Dans le cadre de l’assurance vie, les rentes sont soumises à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux pour une fraction de leur montant seulement.
    Cette fraction, fixée forfaitairement d’après l’âge du crédirentier lors du premier versement de la rente, est de 70 % s’il est âgé de moins de 50 ans, 50 % entre 50 et 59 ans inclus, 40 % entre 60 et 69 ans inclus et 30 % à partir de 70 ans.
  • Pour le PEP assurance vie : en cas de sortie en rente viagère au-delà de 8 ans, les arrérages sont exonérés d’impôt sur le revenu (hors prélèvements sociaux).
  • Pour les contrats retraite Perp et Madelin : les arrérages sont soumis, chaque année, à l’impôt sur le revenu comme les pensions de retraite. S’ap­plique ainsi le barème progressif de l’impôt sur le revenu après application d’un abattement de 10 %. Les prélève­ments sociaux sont également dus.

N’hésitez pas à contacter votre Conseiller pour trouver la solution la plus adaptée et vous aider à affiner vos choix en fonction de vos besoins.

Rente viagère et succession

En cas de décès du crédirentier, aucune somme ne rentrera dans sa succession : c’est la contrepartie de l’aliénation du capital lors de la conversion en rente.
Raison pour laquelle la sortie en rente viagère est déconseillée aux personnes dont la santé est fragile ou qui ont pour objectif de transmettre leur épargne à leurs héritiers.

Rente viagère, petit lexique pour bien comprendre

Crédirentier : le crédirentier est la personne qui reçoit une rente.
Débirentier : le débirentier est celui qui doit la rente. Dans le cas d’une sortie en rente d’un contrat d’assurance vie, le débirentier est l’assureur.
Arrérages : c’est la somme versée à échéance régulière au crédirentier.

Votre contrat d’assurance-Vie MMA

Assurance vie MMA © Goodluz/Thinkstock

Vous souhaitez vous constituer un capital que vous pourriez valoriser de manière simple et efficace ? 
Qu’il reste disponible à tout moment, bénéficie de différentes perspectives de placement et puisse s’adapter facilement à votre situation ?
MMA Multisupports est un contrat généreux en avantages !

Assurance-vie MMA Multisupports