Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Radars fixes : comment fonctionnent-ils ?

Les radars fixes automatiques vous flashent dès que votre véhicule dépasse la vitesse autorisée. Les premiers ont été développés à partir de 2003 après une période de test. Depuis, leur technologie ne cesse de se sophistiquer et leurs fonctions de se multiplier. De quelle manière fonctionnent-ils exactement ? Flash, amende, autres sanctions : tout savoir sur les radars fixes.

MMA_INFOGRAPHIE_VITESSE.jpg

Apparues en 2003, les fonctionnalités des radars fixes automatiques ne cessent d’évoluer.

Il y avait 2 180 radars fixes sur les routes de France au 1er janvier 2016 selon le dernier bilan statistique publié par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR)(1). Ils ont permis de relever à eux seuls plus de 10 millions d’infractions, soit la moitié de celles liées à la vitesse excessive.

La carte des radars fixes

Les radars sont installés en priorité dans les zones où se produisent des accidents et où la vitesse excessive en est la cause principale.
Ils peuvent également être installés aux endroits où les contrôles sont difficiles à réaliser selon un autre mode - par exemple, contrôle par jumelles laser ou radars mobiles -.
D’autres radars fixes sont installés sur des grands axes et itinéraires pour faire baisser la vitesse moyenne sur l’ensemble du trajet.
Ils sont dans tous les cas signalés grâce à des « panneaux d’annonce radars ».

(1) Bilan statistique de l’année 2015 de l’observatoire national interministériel de la sécurité routière.

Radars pédagogiques : à savoir

Jusqu’en 2013, un radar fixe pouvait être couplé avec un « radar pédagogique » installé en amont. Ce type de radar est désormais installé dans des zones dangereuses non équipées de radar fixe. Il informe les conducteurs de leur vitesse, en rouge en cas de dépassement, sinon en vert. Avec ces radars pédagogiques, le conducteur n’encourt aucune sanction.

Des modèles de radars de plus en plus sophistiqués

Radars fixes première génération
Les radars fixes, première génération, enregistre la vitesse excessive quand le véhicule passe devant eux et cela dans un seul sens de circulation.

Ils sont ensuite devenus discriminants et capables de différencier les véhicules légers des poids lourds. Par exemple, sur l’autoroute, ils ne flashaient plus uniquement les véhicules qui roulaient à plus de 130 km/h, mais également ceux qui ne respectaient pas la vitesse maximum spécifique qui leur était applicable.

Radars tronçon
Le radar tronçon a fait son apparition en 2012. Grâce à ses deux bornes installées à une certaine distance l’une de l’autre - entre 150 m et 30 km -, il calcule la vitesse moyenne des véhicules. Ainsi, tous ceux qui rentrent dans le segment routier sous contrôle radar sont enregistrés grâce à la plaque d’immatriculation, avec la date et l’heure de franchissement des deux bornes. Comme la distance entre les deux bornes est connue, la vitesse moyenne de circulation est établie.

Derniers modèles de radars
Les derniers modèles sortis sont le radar fixe à double-sens et plus récemment encore le radar fixe à double face.

  • Le premier a la capacité de contrôler la vitesse des véhicules qui roulent dans les deux sens de circulation.
  • Le second permet une prise de vue de l’avant du véhicule et une de l’arrière facilitant ainsi l’identification de l’auteur de l’infraction.

Quand le flash du radar se met-il en fonction ?

Petit rappel des vitesses maximales autorisées
Sur autoroute, vous pouvez rouler à 130 km/h dans des conditions normales de circulation et à 110 km/h en cas de pluie, neige… Ces deux limites passent respectivement à 110 et 100 km/h sur une autoroute urbaine ou une route à deux chaussées séparées par un terre-plein central. Elles passent à 80 km/h sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central (terre-plein, barrière). En agglomération, quelle que soit la météo, la limite est fixée à 50 km/h.

Vitesse réelle et marge technique
Vous avez dépassé de peu la vitesse autorisée. Grâce à la marge technique d’erreur, vous allez peut-être échapper à la contravention ! En effet, afin d’éviter le maximum de contestations, l’infraction est établie à partir de la vitesse enregistrée par l’appareil, déduction faite d’une marge d’erreur. En pratique, jusqu’à 100 km/h, il est retiré 5 km/h. Au-delà de 100 km/h, on retranche 5 % de la vitesse enregistrée. Il n’est donc pas possible d’être sanctionné pour un tout petit excès de vitesse.  

Des règles spécifiques pour les jeunes conducteurs

Les titulaires du permis de conduire depuis moins de 3 ans ne doivent pas dépasser :

  • 110 km/h sur l’autoroute.
  • 100 km/h sur une autoroute urbaine.
  • 80 km/h sur les autres routes.
  • 50 km/h en agglomération.

Cette limitation de vitesse s’applique pendant 2 ans pour un jeune qui a obtenu son permis de conduire dans le cadre de l’apprentissage anticipée de la conduite.

Les sanctions si le radar détecte un excès de vitesse

  • Pour un excès de vitesse inférieur à 20 km/h
    - Si la vitesse autorisée était supérieure à 50 km/h, vous encourez une amende forfaitaire de 68 euros et le retrait d’un point sur votre permis.
    - L’amende passe à 135 euros si la limite de vitesse était de 50 km/h.
  • Pour un excès de vitesse supérieur à 20 km/h et inférieur ou égal à 50 km/h
    L’amende demeure à 135 euros. En revanche, vous perdez 2 points sur votre permis, si vous dépassez la vitesse autorisée de plus de 20 km/h, 3 points pour un excès de plus de 30 km/h.
    Entre 40 et 50 km/h vous encourez un retrait de 4 points, une suspension du permis de conduire pendant 3 ans et la confiscation du véhicule.
  • Pour un dépassement de la vitesse autorisée d’au moins 50 km/h
    Il est puni d’une amende de 1 500 euros, d’un retrait de 6 points du permis, de 3 ans de suspension du permis de conduire et d’une confiscation obligatoire du véhicule en cas de récidive.

Flashé ? Comment reçoit-on l’amende ?

En général, dans les 7 jours qui suivent le flash de votre véhicule, vous recevez l’avis de contravention par La Poste. Celui-ci doit mentionner les informations suivantes :

  • La date et le lieu de l’infraction.
  • L’identification du véhicule.
  • La vitesse maximale autorisée à l’endroit où vous avez été flashé par le radar.
  • La vitesse enregistrée par l’appareil, la vitesse retenue pour opérer la verbalisation - après application de la marge d’erreur -.
  • La référence du texte réprimant l’infraction commise.

Règlement du PV radar fixe
Si vous réglez dans les 15 jours qui suivent la réception de la contravention à votre domicile, le montant de l’amende est minoré. Entre le 16e et le 45e jour, l’amende est au tarif normal. Au-delà, son montant est majoré. Si vous choisissez un moyen de paiement électronique - téléphone au 811 10 10 10, internet via www.amendes.gouv.fr -, vous avez droit à un délai supplémentaire de 15 jours.

Exemple : pour un excès de vitesse inférieur à 20 km/h hors agglomération, vous encourez une amende de 45 euros si vous réglez dans les 15 jours, 68 euros du 16e au 45e jour, 180 euros au-delà. Si vous payez par Internet, vous avez jusqu’au 30e  jour pour bénéficier du tarif minoré et le montant majoré s’appliquera après le 60e jour

Contestation PV radar fixe
Vous pouvez demander le cliché de l’infraction auprès du Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières – CACIR –. Son adresse figure au verso de l’avis de contravention. Si ce n’est pas vous qui conduisiez le véhicule et que la photographie ne permet pas l’identification du conducteur, il est possible de contester l’infraction.
Vous n’êtes pas tenu de révéler l’identité du conducteur auteur de l’infraction. Toutefois, vous êtes tenu de payer le montant de l’amende, si c’est bien votre véhicule qui a été flashé par le radar. Aucun retrait de points ne pourra être opéré sur votre permis de conduire.

2 voitures flashées en même temps – la contestation

Certains radars sont équipés d’un dispositif permettant d’identifier la voie sur laquelle roule le véhicule en infraction - la fonction dite « IDV » -. Même si deux véhicules apparaissent sur la photo, celui en excès de vitesse est identifiable.
Toutefois, si vous avez l’impression que vous avez été flashé par un radar en même temps qu’un autre véhicule, demandez le cliché de l’infraction. Si deux véhicules figurent dessus, vérifiez sous la photo quelle voie est concernée par le flash - voie 1, 2 ou 3 -. Si aucune voie n’est mentionnée et que vous estimez avoir été flashé par erreur au lieu de l’autre véhicule, vous pouvez contester la contravention.

Besoin d’une assurance Auto ?

assurance auto.jpg © Minerva Studio/Thinkstock

Avec l’assurance Auto MMA, vous faites le plein de garanties et de services !
Vous roulez un peu ? Beaucoup ? Vous souhaitez une protection Au Tiers, Médiane ou Tous Risques ?
Toutes les formules d’assurance Auto MMA incluent une Responsabilité Civile et une Protection du conducteur.
Et grâce aux forfaits kilométriques, vous payez seulement pour les trajets réellement parcourus.

Assurance Auto