Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Grand-parent, un rôle primordial

Les grands-parents d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier. On ne les appelle plus « pépé » ou mémé » mais papoum, maminette, papito, manou, dada, granny… Leur rôle a aussi bien changé. Qu’est-ce qu’être grand-parent aujourd’hui ? Que peut-on apporter aux petits-enfants ? Comment se positionner et quelles limites se donner ?

Grand-parent_iStock_897x505.jpg

Les grands-parents ne grondent pas (ou pas trop), ne jugent pas… Ils sont là pour écouter, conseiller et simplement aimer !
©Olesiabilkei / Fotolia.com

Etre grand-parent, c’est d’abord aimer inconditionnellement

Les grands-parents sont là pour donner de l’affection au travers d’encouragements, de compliments, de paroles rassurantes, de bisous et de câlins, et ce, dès les premiers jours de leurs petits-enfants. Cet amour participe à leur développement et leur permet d’acquérir confiance en eux.


Les grands-parents ont le droit de chouchouter et de gâter leurs petits-enfants comme bon leur semble, cela fait partie de leur définition ! Ils ne sont pas là pour la discipline et les remontrances. C’est d’ailleurs ce qui leur permet de créer une belle complicité et une relation privilégiée avec leurs petits-enfants.


Les grands-parents ne jugent pas, ils essayent de comprendre et soutiennent. Leur maturité et leur expérience peut également être de bons conseils.

Les grands-parents participent à l’éducation et à l’ouverture d’esprit de leurs petits-enfants

Les grands-parents, souvent à la retraite, sont plus disponibles et ont du temps à consacrer à leurs proches et notamment à leurs petits-enfants. Ils peuvent par exemple aider aux devoirs après l’école. Moins stressés que les parents toujours dans la vie active, ils peuvent prendre le temps d’expliquer et se montrent beaucoup plus calmes, doux et patients, notamment en cas de difficultés scolaires.

Ils ont aussi un rôle important dans la transmission de connaissances et d’expériences : histoires pour expliquer « comment s’était avant », culture… Ils peuvent apporter beaucoup à l’enfant…


Dès le plus jeune âge, les grands-parents sont aussi là pour éveiller l’enfant au travers des promenades, des lectures et des jeux, autant d’activités primordiales pour l’enfant.


Les grands-parents apportent la stabilité et la sagesse

Les grands-parents incarnent la lignée et la famille. Ils apportent de ce fait une stabilité et un équilibre à l’enfant, d’autant plus si les parents sont séparés ou divorcés. La maison de famille est un pilier : c’est un point de rencontre entre cousins, tantes et oncles, le lieu des réunions de famille, des Noëls, des Pâques et autres fêtes, chères aux enfants.

De par leur âge et leur vécu, les grands-parents ont aussi davantage de sagesse et de ce fait peuvent calmer l’enfant plus facilement que les parents, lui apprendre à « relativiser », notamment pendant la difficile période de l’adolescence.

Des moments inoubliables en famille

Rappelons-nous le souvenir de nos propres grands-parents ? Ces moments passés à leurs côtés, quelquefois pendant plusieurs semaines l’été ! L’image des vacances, c’est aussi cela les grands-parents ! 

Quand on a la chance d’avoir une résidence secondaire, celle-ci permet d’accueillir les petits-enfants pendant les vacances scolaires et de profiter pleinement d’inoubliables moments de bonheur ! Et en l’absence de propriété à soi, les vacances peuvent tout aussi bien prendre la forme d’une location d’appartement en bord de mer, d’un séjour liberté en mobile-home, d’un club de vacances, d’un circuit en camping-car etc. !
 

Les grands-parents sont d’abord présents … mais avec quelles limites ?

Ils ont le temps et souvent l’envie d’être présents, peut-être aussi car ils ont été parents avant, et savent à quel point il est difficile de « laisser ses enfants » pour aller travailler. Quand les domiciles sont rapprochés, certains proposent à leurs enfants de garder le/les petits, pour aider, apporter une solution clé en main aux parents, et par la même occasion, réduire le budget « nounou » qui peut être important.

Etre là à la sortie de l’école, prendre les enfants à midi pour manger, s’en occuper le week-end ou en soirée pour « libérer » les parents, est un véritable plaisir… Mais où s’arrêter avant d’être trop envahissant ?

La limite n’est pas facile à trouver : être présent, sans s’immiscer dans la vie familiale, pas si facile ! Autant la relation grand-mère/fille est souvent assez fluide du fait de la proximité et des liens de sang… autant la relation grand-mère/belle fille n’est pas toujours évidente et assortie d’une certaines rivalité. 
Il faut savoir rester en retrait, ne donner des conseils que quand les parents sont en état de les accepter, sinon, mieux vaut se taire. Il faut également proposer ses services mais ne pas les imposer. Etre présent si besoin mais ne pas s’inviter. Laisser leur liberté aux parents ainsi que leur rôle d’éducateurs, et ne jamais les contredire en présence des enfants. Les règles de la vie familiale sont fixées par les parents, même s’ils ont tort. Les grands-parents doivent s’y adapter en présence des petits-enfants et si différend il y a, on en discute seul à seul. Le bonheur des petits-enfants passe en priorité et celui-ci ne peut être atteint qu’avec un bon équilibre familial.

 

© AdobeStock
Aidez vos petits-enfants à préparer leur avenir !

Constituez-leur un capital qu’ils pourront utiliser pour leurs études ou leurs projets de vie.
Avec Kdo de Vie, vous avez la possibilité d’épargner dès aujourd’hui pour permettre à votre descendance de disposer d’un capital à l’âge que vous aurez choisi de lui laisser à disposition : entre 18 et 25 ans.