Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Somnolence au volant : quels sont les signes d’alerte ?

Étant l’une des principales causes d’accident sur la route, la somnolence au volant est en cause dans 25% des accidents mortels(1). Comment repérer les premiers signes de la somnolence au volant ? Comment réagir en cas de fatigue en conduisant ? Nos conseils.

mma_somnolence_volant_897x505.jpg

Responsables d’un accident mortel sur trois sur autoroute(1), la somnolence au volant et la fatigue constituent un véritable fléau sur la route.

Que sait-on sur la somnolence au volant ?

Qu’est-ce que l’état de somnolence ?
La somnolence, c’est la difficulté à rester éveillé, avec le risque d’endormissement.
Elle se définit par des périodes de « micro-sommeils » (de 1 à 4 secondes) qui correspondent à un stade altéré de la vigilance.
Tout le monde peut être sujet à la somnolence et celle-ci peut se produire à tout moment de la journée. Quand l’on est chez soi, pas de souci, une petite sieste sur le canapé devant la télé et tout repart comme si de rien n’était. Mais quand on est en train de conduire, la situation est extrêmement dangereuse du fait du fort risque d’accident.

La somnolence, un stade supérieur à la fatigue
La fatigue, c’est la difficulté à rester concentré. Le danger en conduisant vient de là : on fait moins attention aux dangers de la route. Mais en cas de stimuli, le conducteur peut réagir, même si c’est plus lentement qu’à l’accoutumée.
La somnolence est quant à elle un stade entre veille et sommeil. Tous les stimuli sont alors perçus comme atténués. Les micro-sommeils sont imperceptibles pour le conducteur qui perd de vue la route pendant quelques instants. Les « absences » sont de plus en plus fréquentes au fur et à mesure des kilomètres, multipliant les dangers pour se terminer en endormissement : le risque d’accident est alors à son comble.

Découvrez nos tarifs d’assurance auto

à partir de 11€/mois(2)

La somnolence au volant est doublement sournoise

  1. Il est impossible de lutter contre la somnolence au volant qui s’amplifie au fil des kilomètres parcourus.
     
  2. Le conducteur ne perçoit pas forcément son état de somnolence. Et s’il ne prête pas attention aux premiers signes d’alerte, il risque de s’endormir avec pour conséquence, une déviation de trajectoire, donc un risque d’accident.

SOMNOLENCE AU VOLANT : DES CHIFFRES QUI EN DISENT LONG…

X8 : le risque d’avoir un accident est 8 fois plus important lorsqu’on est somnolent(1).
X3 à X4 : dès les premiers signes de somnolence, les risques d’avoir un accident dans la demi-heure qui suit, sont multipliés par 3 ou 4(1).

Repérez les premiers symptômes de somnolence 

Arrêtez-vous aussitôt dès que vous ressentez : 

  • Des picotements aux yeux.
  • Vos paupières s’alourdir.
  • Des difficultés à fixer un point ou à vous concentrer.
  • La sensation d’avoir des absences et de ne pas bien se souvenir des dernières minutes.
  • Des raideurs ou même des douleurs dans la nuque et dans le dos.
  • Des fourmillements dans les jambes.
  • Le besoin incessant de changer de position, de vous passer les mains sur le visage.

De même, garez-vous dans un endroit sûr si vous avez :

  • Empiété involontairement sur la bande d’arrêt d’urgences ou si vous avez franchi la ligne séparatrice des voies.
  • Commis une faute de conduite.

YouTube conditionne la lecture de ses vidéos au dépôt de traceurs. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer sur "Paramétrer".

Paramétrer

Quels sont les risques de la somnolence au volant ?

La somnolence au volant est directement responsable d’un accident mortel sur trois sur le réseau autoroutier. C’est la première cause d’accident sur autoroute devant la vitesse et l’alcool(1).

  • Tous les trajets sont concernés, même ceux de moins de deux heures.
  • La route des vacances est, elle, particulièrement dangereuse car les conducteurs ont tendance à réduire leur temps de sommeil avant de prendre la route (préparation du voyage, rangement du logement avant le départ, volonté de partir au plus tôt pour éviter les bouchons…).
  • Les trajets connus et les routes droites et régulières sont particulièrement en cause. Les conducteurs ont tendance à être moins vigilants dans ces conditions, ce qui accroît les risques. 

On ne peut pas lutter contre la somnolence au volant…

Dès les premiers signes de fatigue, vous devez vous arrêter pour faire une pause.
Pour cela, garez votre voiture dans un endroit sûr et calme. Aérez l’habitacle. Une pause de 15 minutes minimum est idéale pour reprendre ensuite le volant.
Si vous dormez, tant mieux. Mais si le sommeil ne vient pas, le quart d’heure de relaxation vous sera tout de même bénéfique.
Pendant la pause, il est important de boire de l’eau et de manger un petit encas. 
Avant de reprendre la route, marchez un peu et étirez-vous. Vous repartirez bien plus en forme !


Fatigue ressentie ou pas, dans tous les cas, une pause est indispensable toutes les deux heures lorsque qu’on roule. Et s’il y a plusieurs personnes capables de conduire dans la voiture, n’hésitez pas à alterner « conduite / repos » en changeant régulièrement de conducteur.


> Tous les conseils pour prévenir la somnolence au volant

© Minerva Studio/Thinkstock
L’Assurance Auto MMA : des garanties et des services

Avec l’assurance Auto MMA, vous faites le plein de garanties et
de services !

Vol, bris de glaces, incendie, assistance… Les garanties de l’Assurance Auto MMA vous permettent d’être indemnisé(2) pour les dégâts causés à votre véhicule suite à un accident ou à une dégradation.
Vous bénéficiez(3) également de nombreux services comme, par exemple, les frais de remorquage en cas de panne.

Découvrez nos tarifs de l’Assurance Auto MMA à partir de 11 €/mois(2) !

(1) Fatigue au volant – source : https://www.securite-routiere.gouv.fr/dangers-de-la-route/la-fatigue-et-la-conduite
(2) Exemple de tarif d’assurance pour un conducteur avec bonus de 50, âgé de plus de 25 ans, conducteur principal seul, assuré en conducteur principal en continu depuis plus de 3 ans et pas de sinistre au cours des 3 dernières années. Usage privé et trajet domicile – travail. Véhicule stationné garage et box à Dinan. Moins de 10 000 km. Véhicule : Toyota Aygo essence 3CV 1.0 VVTI X-play.
(3) Assurance Auto MMA - Nos prises en charge sont faites en application des conditions, limites, exclusions de garanties et du montant des franchises qui sont précisées dans les Conditions Générales et les Conditions Particulières du contrat Assurance Auto MMA CG 614.