Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Eco-rénovation de sa maison : pourquoi et comment se lancer ?

Une éco-rénovation permet d’augmenter la performance énergétique d’un logement, son confort et sa valeur patrimoniale. Quels types de travaux sont à envisager ? Quelles sont les aides financières ? Rénovation énergétique : mode d’emploi…

MMA_eco-renovation.jpg

L’éco-rénovation permet de faire des économies d’énergie et d’améliorer le confort de l’habitat.
© Shutterstock

Qu’est-ce que l’éco-rénovation d’une maison ?

Une éco-rénovation, dite aussi rénovation énergétique, a pour objectif d’augmenter la performance énergétique d’une maison en procédant à des travaux d’isolation, de ventilation, de climatisation et d’optimisation du système de chauffage.

Si vous souhaitez :

  • Diminuer vos dépenses d’énergie.
  • Améliorer le confort de votre appartement ou de votre maison.
  • Valoriser votre bien immobilier.

L’éco-rénovation de votre logement est une solution à envisager sans tarder.

Rénovation énergétique : quels types de travaux sont concernés ?

Rénovation énergétique : l’isolation thermique du logement est une priorité.
Des professionnels vous conseilleront les matériaux et techniques les plus indiqués pour isoler, selon les cas, la toiture, les combles, les murs porteurs et cloisons, les planchers bas, les fenêtres et autres vitrages - baie vitrée, véranda… -.
Bonne nouvelle : bien souvent, l’isolation thermique améliore aussi l’isolation acoustique.

Pour lutter contre l’humidité et garantir la qualité de l’air, l’isolation thermique doit s’associer à une bonne ventilation, contrôlée ou assistée mécaniquement.
Aussi, si votre logement n’est pas déjà  correctement équipé, des spécialistes vous orienteront vers un système adapté : ventilation mécanique contrôlée - VMC -, ventilation hygroréglable, ventilation double-flux, etc.

L’évaluation du système de chauffage - et selon les cas de la production d’eau chaude sanitaire - vous fera opter pour :

  • La rénovation du dispositif en place, notamment si votre chaudière, en service depuis moins de vingt ans, présente un bon rendement,
  • L’apport d’un chauffage complémentaire, par exemple un poêle à bois,
  • Un changement total de chaudière, et parfois d’énergie, afin de doter votre logement d’un système à basse ou très basse énergie, voire passif. Il pourra s’agir d’une pompe à chaleur géothermique, d’une chaudière à bois, d’une chaudière à condensation, d’un chauffage solaire, d’un raccordement à un réseau de chaleur, etc.

La climatisation du logement peut être également prévue pour maintenir la fraîcheur en période de forte chaleur. Vous choisirez dans ce cas le ou les équipements à installer en fonction, notamment, de votre région : protections solaires aux fenêtres, ventilateurs de plafond, climatiseur haute performance, raccordement à un réseau de froid.

Éco-rénovation du logement : Prenez conseil

Pour déterminer la nature des travaux à réaliser, prenez conseil auprès d’un spécialiste de l’éco-rénovation du logement. Vous pouvez par exemple contacter le service public gratuit Rénovation Info Service :

  • En appelant un conseiller au 0 808 800 700 du lundi au vendredi, de 9 heures à 18 heures,
  • En prenant rendez-vous dans l’un des quelques 450 points Rénovation Info Service qui maillent le territoire. Un conseiller indépendant vous aidera gratuitement à identifier les meilleures solutions techniques et les aides financières disponibles.

Quelles aides financières pour la rénovation énergétique de votre maison ?

Parmi toutes les aides ou subvention existantes, il y en a sûrement une à laquelle vous pouvez prétendre :

  • Crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite),
  • TVA à taux réduit - 5,5 % -,
  • Éco-prêt à taux zéro,
  • Aides de l’Agence nationale de l’habitat - Anah, du programme Habiter Mieux,
  • Chèque Énergie,
  • Aides des entreprises de fournitures d’énergie - CEE -,
  • Exonération de la taxe foncière,
  • Prêt pour l’amélioration énergétique,
  • Contribution du locataire aux travaux d’économies d’énergie,
  • Aides pour l’Outre-mer,
  • Aides locales…

EN SAVOIR PLUS SUR LE CRÉDIT D’IMPÔT POUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE (CITE)

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet de déduire de l’impôt sur le revenu, 30% des dépenses éligibles (montant plafonné) pour certains travaux d’amélioration de la performance énergétique.
Logements concernés : les résidences principales (maisons individuelles ou appartements), achevées depuis plus de 2 ans.
Travaux de rénovation énergétique concernés : production de chauffage (chaudière à haute performance énergétique, pompe à chaleur…) et d’eau chaude sanitaire (chauffe-eau solaire…), isolation des parois opaques et vitrées (toiture, planchers, façade, remplacement de fenêtres en simple vitrage par du double ou triple vitrage…).

Quelles démarches entreprendre pour lancer votre projet d’éco-rénovation ?

Chaque aide ou subvention correspond à des démarches différentes. Toutes doivent être entreprises avant les travaux de rénovation énergétique du logement, à l’exception du Cite. Cependant, si vous incluez le Cite dans votre plan de financement, assurez-vous que vous êtes éligible avant d’engager des frais.

Chaque aide financière ou subvention accordée pour la rénovation énergétique est soumise :

  • À certaines conditions, notamment de ressources et de statut - propriétaire occupant, bailleur ou locataire -,
  • À des exigences variables, telles que le recours à des professionnels qualifiés certifiés, la présentation de plusieurs devis, le respect des niveaux de performances minimaux réglementaires, etc.

Si vous faites vous-même les travaux d’éco-rénovation dans votre logement, ou que vous ne choisissez pas un professionnel qualifié certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), vous ne pourrez prétendre à certaines aides comme le Cite ou l’Éco-prêt à taux zéro.
Conseil : arbitrez en faveur de la solution la plus économique, sans toutefois négliger la qualité.

Choisir un professionnel du BTP spécialiste de la rénovation énergétique de logements

Pour accéder au crédit d’impôt pour la transition énergétique et à l’éco-prêt à taux zéro, la réglementation vous oblige à vous tourner vers un professionnel labellisé RGE. C’est aussi un gage que vos travaux de rénovation énergétique seront conformes aux normes en vigueur.

  1. Demandez plusieurs devis pour comparer les prix et prestations de plusieurs professionnels certifiés RGE.
  2. Au besoin, demandez au professionnel les références d’autres chantiers de travaux d’éco-rénovation effectués auparavant.
  3. Ne signez jamais à la hâte un engagement à une entreprise ou un professionnel venu vous démarcher. Méfiez-vous des entreprises qui prétendent être mandatées par un organisme public.
  4. Prenez le temps de lire intégralement tous les contrats que l’on vous soumet, de vérifier l’identité et le label du professionnel ou de l’entreprise. En cas de doute, consultez la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP).

Sachez enfin que si vous avez signé un engagement, vous disposez d’un délai de 14 jours pour faire valoir votre droit à la rétractation.

L’Assurance Habitation MMA pour être bien couvert

Assurance habitation MMA © Altrendo-images/Thinkstock

Avez-vous fait le choix de MMA pour l’assurance Habitation de votre maison ?  

3 formules d’Assurance Habitation et un large éventail d’options permettent d’adapter votre couverture à vos besoins.
Déjà client MMA, contactez régulièrement votre Agent pour vérifier que vos garanties ne doivent pas évoluer, notamment avant tout travaux dans votre logement.

Assurance Habitation MMA