Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

‘Easy Drive’, ‘Drive Assist’ : un assistant de conduite qui copilote avec vous

Renault Easy Drive - Peugeot Drive Assist - BMW Personal CoPilot - Mercedes Drive Pilot.…, les assistants de conduite sont aujourd’hui une réalité. Suivant le modèle de l’Autopilot, innovation Tesla, les constructeurs avancent en effet très vite en termes d’équipements de conduite semi-autonome. Quelles sont aujourd’hui les technologies qui rendent la conduite plus sûre et confortable ?

Conduite_autonome_Shutterstock_897x505.jpg

Les constructeurs se réfèrent à la grille de critères mise en place par l’organisme américain SAE International, pour quantifier le niveau d’autonomisation qu’ils confèrent à leurs véhicules.
©Shutterstock

La conduite autonome est indubitablement l’avenir de l’automobile. Bien que fort séduisante, la voiture qui se conduit toute seule n’est cependant pas pour demain. Néanmoins, les constructeurs proposent aujourd’hui des options de conduite semi-autonome très intéressantes, et pas seulement sur les véhicules luxueux.

Les aides à la conduite, à quoi ça sert ?

Sécurité routière
De plus en plus d’équipements d’aide à la conduite ont pour objectif de prévenir les accidents pour plus de sécurité sur la route. La technologie qui les rassemble, basée principalement sur des composants électroniques, constitue un véritable enjeu de sécurité routière.

Confort de conduite
Mais les assistants de conduite vont encore plus loin et améliorent également le confort du conducteur ; à l’image de l’assistant directionnel qui guide la voiture afin qu’elle reste stable au milieu de la voie, ou du régulateur de conduite qui permet de ne pas jouer en permanence sur l’accélérateur et le frein. 

Attention néanmoins
Si, en théorie, les systèmes de conduite semi-autonome permettent de circuler, sans poser les pieds sur les pédales ou les mains sur le volant, les constructeurs dotent leurs voitures de sécurités, imposant aux conducteurs de garder en permanence leur volant en main. 
La législation ne fait pas d’exception : conduite semi-autonome ou pas, le conducteur doit toujours conserver la maîtrise de son véhicule.
Ainsi, les systèmes d’aide à la conduite actuellement proposés, ne peuvent aider le conducteur que dans des limites définies. Il revient encore toujours au conducteur d’adopter un style de conduite suffisamment sûr et attentif.

 

Découvrez nos tarifs d’assurance auto

à partir de 11€/mois(1)

Ces options de conduite semi-autonome qui peuvent prendre la main à la place du conducteur

Dans de nombreux modèles de voitures, des systèmes aident déjà à la visibilité ou à la vigilance, mais restent « passifs », comme la caméra de recul, l’avertisseur d’angle mort ou encore l’avertisseur franchissement de ligne.

Dans le cadre de la conduite semi-autonome, la technologie agit véritablement comme un co-pilote. Voici par exemple 6 équipements d’assistance à la conduite de plus en plus proposés en option dans le véhicule : 

1- Le régulateur adaptatif/prédictif
Le régulateur prend en charge l’accélération et le freinage pour maintenir une distance de sécurité avec le véhicule précédent. Il anticipe les virages, ronds-points et entrées d’agglomérations et adapte la vitesse pour les aborder confortablement.

2- L’assistant maintien dans la voie
L’avertisseur franchissement de ligne détecte le franchissement d’un marquage au sol et avertit le conducteur en faisant vibrer le volant. En cas d’absence de réaction, et si la voiture est équipée de cette option, l’assistant maintien dans la voie prend la main et corrige la trajectoire pour que la voiture reste dans sa voie de circulation.

3- Le freinage automatique et l’aide au freinage d’urgence
Le premier identifie les dangers qui surviennent sur la route (piéton, véhicule qui pile…) et déclenche automatiquement le freinage pour éviter la collision. Le second repère les situations dans lesquelles le conducteur freine brusquement, et accompagne la décélération de la voiture.

4- L’évitement des obstacles
Si le système détecte une brusque manœuvre d’évitement du conducteur, il amplifie ou atténue le braquage pour faciliter le contournement de l’obstacle.

BMW FAIT MARCHE ARRIERE

Effectuer une marche arrière vous donne des sueurs froides ? BMW propose une option, nommée Auto-Reverse, qui effectue la manœuvre à votre place. 
La voiture enregistre automatiquement tous les déplacements sur les derniers 50 mètres parcourus. Si vous avez besoin de reculer, elle reproduit exactement le même trajet de façon autonome en marche arrière à votre place.

5- L’assistant directionnel
Cet équipement soulage le conducteur en conditions de circulation monotones. Le système d’assistance guide confortablement le véhicule au milieu de sa bande de circulation.

6- Le stationnement intelligent ou « Park Assist »
Un outil qui peut aussi bien identifier les places de stationnement libres qu’effectuer à votre place la manœuvre pour garer la voiture. Les modèles les plus récents fonctionnent sans que le conducteur ne se trouve dans le véhicule.

UNE UNITE CENTRALE CONTROLE LES SYSTEMES D’AIDE A LA CONDUITE

Tous les équipements d’aide à la conduite fondent leur fonctionnement sur une unité centrale de contrôle, qui fusionne l’ensemble des données récoltées par les différents capteurs de la voiture. 
Placés à des points stratégiques afin d’avoir une vue complète sur l’environnement du véhicule, ces capteurs effectuent des contrôles permanents. Ils peuvent être de multiples sortes : radars, capteurs ultrasoniques, caméras, voire scanner laser sur l’Audi A8.

Véritable copilote : l’unité centrale des assistants de conduite

L’Autopilot Tesla a ouvert la voie
Tesla a ouvert le bal des véhicules semi-autonomes avec son Autopilot. Bluffante, cette unité centrale gère à la fois l’accélération, le freinage et la direction. Elle peut également initier des manœuvres de dépassement ou de changement de file. 

Un petit nom pour chaque assistant de conduite 
Dans la foulée de Tesla, de nombreux constructeurs haut de gamme se sont lancés dans la prise en charge d’une conduite semi-autonome et proposent aujourd’hui des assistants de conduite performants sur de nombreux modèles plutôt premium. Citons ainsi par exemple :

  • Le Drive Pilot de Mercedes.
  • Le Personal CoPilot de BMW.
  • L’Adaptive Driver Assistant d’Audi.
  • L’Easy Drive de Renault.
  • Le Drive Assist de Peugeot.
  • Le Travel Assist de Volkswagen. 
  • Le ProPilot de Nissan.
  • Le Highway Driver Assist de Citroën.

Jusqu’alors souvent réservées aux véhicules vendus très chers, les assistants de conduite sont désormais en voie de démocratisation. Ils commencent en effet à être proposés sur des voitures de milieu de gamme, à l’image du Drive Assist sur les Peugeot 208 ou 2008, du ProPilot sur les Nissan Leaf ou du Highway Driver Assist sur les Citroën C5 Aircross
Autant de systèmes qui cumulent régulation adaptative de la vitesse et maintien dans la voie de circulation pour délester le conducteur d’une partie de ses tâches sur les grands axes, etc..

Jusqu’à 40%
de remise sur
votre véhicule neuf
Assuré MMA, achetez votre voiture moins cher(2).

Assistant de conduite : quelles sont les voitures qui sortent du lot ?

L’envie et le budget sont là. Reste à choisir le modèle pour lequel vous allez craquer. Parmi les véhicules offrant la conduite semi-autonome la plus performante et la plus sûre, un trio se détache nettement : 

  • La Mercedes GLE.
  • La BMW Série 3.
  • L’Audi Q8. 

Ces trois véhicules ont en effet reçu la mention « très bien » après avoir été passés au crible par l’organisme Euro NCAP, à l’automne 2020. 
Pour la deuxième place, seul le nouveau Ford Kuga parvient à décrocher l’appréciation « bien ». 
Les 6 autres voitures examinées (dont la Tesla Model 3, la Renault Clio et la Peugeot 2008) sont, au mieux, classés « moyens ».

La conduite autonome est encore pour demain

Sur les 6 niveaux de conduite autonome, nous en sommes actuellement maximum au niveau 3.

Du niveau 0 (aucune assistance, le conducteur contrôle tous les paramètres) au niveau 5 (la conduite est 100% autonome et ne nécessite aucune intervention humaine), les étapes qui mènent à la réelle autonomie des véhicules sont nombreuses :

  • Niveau 0 : le conducteur est le seul maître à bord. 
    Ici, aucune assistance, toutes les fonctions du véhicule sont contrôlées par l’homme.

     
  • Niveau 1 : des dispositifs d’aide à la conduite épaulent le conducteur.
    Par exemple en l’avertissant et en évitant certains dangers, en adaptant la vitesse à la circulation ou en effectuant les manœuvres de stationnement.

     
  • Niveau 2 : la conduite s’autonomise, avec des systèmes qui contrôlent simultanément plusieurs fonctions dont l’accélération, le freinage et la direction. 
    Le véhicule peut ainsi se déplacer, dans certaines conditions, sans intervention du conducteur. Celui-ci doit néanmoins garder le volant en main.

     
  • Niveau 3 : l’automatisation dispense le conducteur de garder les yeux rivés sur la route. 
    S’il est censé pouvoir reprendre le volant en cas d’urgence, il laisse le véhicule se charger du contrôle de la voiture lors des trajets sur autoroutes ou en zone urbaine.

     
  • Niveau 4 : la conduite est entièrement automatisée et dispense le conducteur de toute intervention. 
    Il peut lire ou faire une sieste, comme n’importe quel passager. S’il le souhaite, ou s’il y est contraint dans des conditions extrêmes, il reprend le volant.

     
  • Niveau 5 : l’autonomie du véhicule est complète. 
    Ce dernier n’a plus de volant, communique avec les autres véhicules, et se déplacent sur tout type de route, sans la moindre intervention humaine.

Les voitures disponibles aujourd’hui proposent, au mieux, des options les plaçant entre les niveaux 2 et 3. Restent donc encore beaucoup de chemin à parcourir…

© Minerva Studio/Thinkstock
L’Assurance Auto MMA : des garanties et des services

Avec l’assurance Auto MMA, vous faites le plein de garanties et
de services !

Vol, bris de glaces, incendie, assistance… Les garanties de l’Assurance Auto MMA vous permettent d’être indemnisé(3) pour les dégâts causés à votre véhicule suite à un accident ou à une dégradation.
Vous bénéficiez(3) également de nombreux services comme, par exemple, les frais de remorquage en cas de panne.

Découvrez nos tarifs de l’Assurance Auto MMA à partir de 11 €/mois(1) !

(1) Exemple de tarif d’assurance pour un conducteur avec bonus de 50, âgé de plus de 25 ans, conducteur principal seul, assuré en conducteur principal en continu depuis plus de 3 ans et pas de sinistre au cours des 3 dernières années. Usage privé et trajet domicile – travail. Véhicule stationné garage et box à Dinan. Moins de 10 000 km. Véhicule : Toyota Aygo essence 3CV 1.0 VVTI X-play. 
(2) Remise achat Club Auto pour les assurés MMA - voir conditions sur https://services-avantages-clients.mma.fr/u-mobilite/fo-clubauto.html.
(3) Assurance Auto MMA - nos prises en charge sont faites en application des conditions, limites, exclusions de garanties et du montant des franchises qui sont précisées dans les Conditions Générales et les Conditions Particulières du contrat Assurance Auto MMA CG 614.

Sources de rédaction
https://www.auto123.com/fr/actualites/vehicules-autonomes-niveaux-0-5/64372/
https://www.bmw.com/fr/automotive-life/conduite-autonome.html
https://www.skoda.fr/news/news-detail/niveaux-conduite-autonome
https://www.caradisiac.com/quels-sont-les-differents-niveaux-de-conduite-autonome-165197.htm
https://www.nissan.fr/experience-nissan/intelligent-mobility.html
https://www.tesla.com/fr_FR/autopilot
https://www.autoplus.fr/actualite/conduite-semi-autonome-10-voitures-notees-par-euro-ncap-236623
https://www.voitureautonome.net/comment-choisir-sa-voiture-semi-autonome.html
https://www.fr.audi.be/audimagazine/technology/413-technologie-plus-intelligente-systemes-d-aide-a-la-conduite-de-l-audi-a8