Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Une véranda pour agrandir votre maison

Véritable extension de votre maison, la véranda vous fait gagner en luminosité et en espace. C’est une pièce en plus, idéale pour profiter davantage de votre jardin, été comme hiver. Toutefois, si les atouts d'une véranda sont nombreux, pensez à respecter les obligations légales et administratives avant de commencer les travaux de construction.

MMA_construire-veranda-maison-897x505.jpg

Une véranda constitue l’une des pièces de vie les plus agréables dans une maison.
© Shutterstock

Extension véranda : une pièce en plus, ouverte sur votre jardin

Vous souhaitez vous lancer dans un projet d'agrandissement de votre maison en intégrant une véranda ?  
La première étape consiste à choisir le modèle de véranda qui convient le mieux à votre maison, à l’utilisation que vous voulez en faire, ainsi bien sûr qu’à vos goûts.

Plusieurs solutions existent avec, pour chacune, une utilisation et des spécificités techniques particulières. Entre véranda, pergola ou jardin d'hiver, voici les différences :

  • Véranda
    Une véranda est une véritable extension de votre maison. C’est une pièce qui peut être utilisée tout au long de l'année à condition de penser à son isolation thermique et à son chauffage durant les mois d'hiver.
  • Pergola
    La pergola est une petite construction de jardin, généralement support de plantes grimpantes. Accolée à la maison, la pergola est constituée de colonnes portant une toiture légère : elle peut couvrir une terrasse et servir d'avancée protectrice sur le jardin. 
  • Jardin d'hiver
    Le jardin d’hiver permet de prolonger et de profiter davantage de la belle saison tout en restant protégé. C’est en fait une sorte de véranda qui n’est peu ou pas isolé et peut être utilisé le plus souvent en intersaison sans chauffage. 

Le conseil MMA : pour préparer votre projet de véranda, assurez-vous d’abord de la qualité de votre sol. S'il y n'a pas de terrasse existante, il faut réaliser une dalle en béton selon les règles DTU. Une terrasse mal conçue risque d'engendrer des remontées d'eaux et des pertes d'isolation. 

Trouvez l’Assurance Habitation adaptée

à vos besoins

Construire une véranda : quelles démarches effectuer ?

Valider votre projet de véranda
Une fois votre projet de véranda défini, reste à savoir s’il est possible de le réaliser d'un point de vue règlementaire. Dans un premier temps, consultez le Plan local d’urbanisme (PLU) et vérifiez la densité de surface autorisée à bâtir, définie par le Coefficient d’Occupation des Sols (COS). 

Connaître la réglementation pour la construction d’une véranda
Si la surface supérieure de votre véranda est supérieure ou égale à 40m2, vous devrez fournir une déclaration préalable de travaux à fournir (formulaire Cerfa 13073*03).
Si le bâtiment principal et l'extension véranda cumulés dépassent les 150m2, un permis de construire vous sera demandé (Cerfa n°13406*03).


Au-delà de 170m2 pour l’ensemble, le recours à un architecte est obligatoire pour toute extension comme entreprendre des travaux de véranda. 


L’orientation de votre véranda est un critère primordial

Véranda orientée nord, nord-est, nord-ouest
Une véranda orientée au nord (nord-est, nord-ouest) peut être une solution dans les régions du sud bénéficiant d’un ensoleillement important. Elle constituera une pièce de vie relativement fraîche en été où il fera bon vivre.


À savoir : si vous habitez le sud, il n’est pas recommandé d’installer une véranda très exposée aux rayons du soleil, sauf à y adjoindre des protections importantes contre la chaleur (toit en dur isolé, par exemple, pare-soleils…)


Véranda orientée sud, sud-est, sud-ouest
Si vous habitez le nord de la France, la recherche de l’ensoleillement est important si votre véranda constitue une pièce de vie. Orienter votre véranda au sud (sud-est, sud-ouest) vous procurera de la lumière et de la chaleur. Mais attention, point trop n’en faut ! Pour éviter l’effet « four », optez pour des vitrages isolants, des ouvertures pour aérer, des volets roulants et/ou des stores (côtés, toiture) pour vous protéger du soleil de midi…

Quel modèle choisir pour votre véranda ?

Le choix de votre véranda dépend de comment vous souhaitez l’utiliser. Allez-vous vous en servir toute l'année ou seulement à l'arrivée des beaux jours ? En fonction de vos besoins d'isolation (rupture de pont thermique ou non) et de vos préférences esthétiques, vous avez le choix entre plusieurs matériaux.

Véranda aluminium, PVC, bois ou fer forgé ?
Le cadre de la véranda peut être en aluminium, en bois, en fer forgé, en PVC ou en alliage (bois et aluminium par exemple). Tous ces matériaux sont disponibles dans de nombreuses teintes et couleurs. 

  • Une véranda en aluminium (thermolaqué ou non) se décline dans différents styles (ancien, classique ou design). Ce choix permet d’avoir des montants fins. L’aluminium est également facile d'entretien et très résistant. 
  • Une véranda en PVC présente des qualités énergétiques intéressantes (meilleur isolant que l’aluminium) pour un prix plus abordable. Les récentes innovations permettent d’oublier qu’il s’agit de « plastique ».
  • Une véranda en bois procure une touche naturelle et authentique à votre construction.
  • Une véranda en fer forgé apporte du cachet ou une touche vintage à l'ensemble de la maison (mais attention, le fer forgé n’est pas du tout un bon isolant).

Une fois le cadre choisi, vous devez choisir les vitrages de votre véranda.
Un double (voire triple) vitrage est conseillé pour favoriser les économies d'énergies.
Pour une plus grande praticité, vous pouvez également opter pour un système de mur de vitres repliables ou par des baies vitrées coulissantes ouvrant directement sur le jardin.

La toiture de votre véranda : verre, polycarbonate ou « en dur »

  • Le verre (feuilleté) en toiture de véranda est une bonne solution car il laissera passer la lumière et la chaleur. Vous aurez aussi le plaisir de voir le ciel (et les étoiles la nuit !).
    Si vous choisissez cette option, n’oubliez pas de vous équiper d’un store de toit ou encore mieux d’un volet roulant de toit que vous actionnez ou non selon l’ensoleillement souhaité.
  • Un toit en polycarbonate, un peu moins esthétique, constitue néanmoins un meilleur isolant : en hiver, la véranda est plus chaude qu'avec du verre, et en été, vous avez moins chaud. Plusieurs coloris et opacités sont disponibles.
  • Enfin, il est également possible d’opter pour une véranda avec un toit « en dur », complètement isolé. Mais dans ce cas, la lumière ne peut arriver que par les côtés (sauf à implanter des fenêtres de toit).

À savoir : le modèle de toiture choisi doit répondre aux exigences de la norme RT 2012 de la réglementation thermique (et bientôt RT 2020).


Quel budget prévoir pour construire votre véranda ? 

Prix d’une véranda
Le coût d’une véranda varie d’abord en fonction de sa taille (une véranda mesure en moyenne 20m2).
Il faut compter généralement entre 600 euros/m2 et 2 500 euros/m2. Ce prix peut cependant varier de 1 à 3 (ou plus) selon la technicité des matériaux utilisés (aluminium, PVC, bois…), du type de vitrage (simple, double ou triple), du nombre de pans coulissants, des choix en termes de couverture, mais également du lieu où votre véranda sera implantée (s’il est accessible depuis la rue ou non). 

À titre d'exemple, le prix d’une véranda en structure aluminium de 20 m2 avec toiture en panneaux de verre et volets roulants atteint facilement 18 000 euros. Un modèle équivalent à 30 m2 peut s’élever à plus de 28 000 euros.

Le prix d’une véranda n’est qu’une partie du prix des travaux d’extension

Au prix de la véranda elle-même, s’ajoute le prix de la création d’une dalle béton, de la maçonnerie, de l’ouverture sur la maison, des équipements qui vous permettront de vivre dans votre véranda : électricité, extension de l’installation de chauffage, carrelage au sol, peinture du mur donnant sur votre maison… 

N’oubliez pas non plus de compter le prix des options que vous choisirez pour agrémenter votre véranda : volets roulants électriques (souvent très chers quand ils sont en toiture), stores…

Véranda sur-mesure ou véranda en kit
Vous pouvez choisir une construction sur-mesure réalisée par des professionnels ou si vous souhaitez baisser le prix de votre véranda, vous pouvez acheter un modèle standard présenté sous forme de kit (plusieurs sites internet proposent cette formule). Dans ce cas, ce sera à vous d’effectuer le montage, que vous pouvez également confier à un artisan.

Devis véranda
Qu’il s’agisse d’une véranda sur-mesure ou en kit, un devis doit vous être au préalable remis pour obtenir le montant exact de l'installation désirée.

TVA véranda

Pour régler votre véranda, vous devez vous acquitter de la TVA au taux normal de 20% sauf si l'extension de la surface n'excède pas les pas les 9m2 ou que l'augmentation de la surface de la construction est inférieure ou égale à 10% (par exemple, un sas d'entrée vitré). Dans ce cas, la TVA est au taux de réduit de 10%.
Pour les travaux d'amélioration (isolation thermique et phonique, entretien ou pose de stores extérieurs ou intérieurs), un taux réduit à 5,5% s'applique aux locaux à usage d'habitation achevés depuis plus de deux ans.

Véranda : les taxes à prendre en compte 

Taxe foncière véranda
Au-delà de 20m2, la véranda entre dans le calcul de la taxe foncière.
L'extension de la surface habitable de la maison doit être déclarée aux services fiscaux 90 jours après la fin des travaux. Aucun crédit d'impôt n'est accordé pour les travaux d'extension. 

Taxe d’aménagement véranda
Lorsque vous réalisez une extension, comme une véranda, vous êtes redevable de la taxe d'aménagement. Celle-ci est appliquée pour toute construction de plus de 5m2 et d'une hauteur sous plafond supérieure à 1,80 mètre.

N’oubliez pas de protéger votre véranda

L’ajout d’une véranda rend votre maison plus vulnérable aux cambriolages car elle est composée essentiellement de surfaces vitrées. Alors n’hésitez pas à miser sur des équipements de protection. 

Pour cela, vous pouvez équiper votre véranda de dispositifs de sécurité : volets roulants, vitres anti-effraction, serrures avec différents points d'ancrage et verrous placés dans le châssis…
Pour une sécurité maximale, pensez à installer dans votre véranda une alarme anti-intrusion (de 15 à 150 euros selon les performances recherchées).

N’oubliez pas de déclarer votre véranda à votre assurance afin d’être couvert et de vérifier que votre contrat comprend bien la garantie vol - tentative de vol.

Les mesures de prévention requises pour que votre véranda soit bien assurée contre le vol

Pour être couvertes(1) en cas de vol ou de tentative de vol par l’Assurance Habitation MMA, si la garantie a été souscrite, les fenêtres, portes-fenêtres, baies vitrées de votre véranda (et de toute la maison) doivent être protégées :

  • Soit par volets ou persiennes(1).
  • Soit par des  barreaux métalliques pleins écarts maximum 17 cm(1).
  • Soit par du verre anti-effraction 3 épaisseurs, 18,5 mm(1).
  • Soit par du verre feuilleté retardateur d’effraction 44-2 ou relevant au minimum d’une classe de protection P4(1).
  • Soit par une alarme(1).

Ces mesures de prévention sont également requises par la plupart des assureurs. Elles constituent une protection minimale contre les intrusions au domicile.

© Monkeybusinessimages/Thinkstock
Assurez votre maison avec véranda avec MMA

L’Assurance Habitation MMA couvre les vérandas déclarées dans le contrat comme pièce d’habitation, et ce, pour les garanties qui ont été souscrites(1).
À savoir : la garantie Bris de vitre immobilier est présente(1) sur toutes les formules d’Assurance Habitation MMA.

Les renforts conseillés pour les vérandas :

  • Le renfort Catastrophe naturelle(1) du fait des dégâts, notamment en toiture (verre, polycarbonate), qui peuvent être occasionnés par des événements climatiques tels que les orages, les tempêtes, la grêle…
  • La garantie Vol(1) car les vérandas étant des pièces principalement vitrées, souvent abritées des regards, elles sont sensibles au risque de cambriolage. 

(1) Assurance Habitation MMA, CG410. Nos prises en charge sont faites en application des conditions, limites, exclusions de garanties et du montant des franchises qui sont précisées dans les Conditions Générales et les Conditions Particulières du contrat habitation.