Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Construire une maison passive, pourquoi pas ?

Concept venu du nord de l’Europe pour limiter les dépenses de chauffage, la maison passive a, de plus en plus, le vent en poupe en France. Mais qu’est-ce exactement qu’une construction passive ? Comment permet-elle de vivre pratiquement sans chauffage ? Quel est le prix à payer et la rentabilité ? Maison passive : suivez le guide…

MMA_Maison-passive.jpg

Parfaitement isolée, une maison passive est conçue pour conserver tous les apports de chaleur.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Une maison passive est une maison sans chauffage, ou presque…
Parfaitement isolée, une maison passive est conçue pour conserver tous les apports de chaleur. Un peu comme si elle était recouverte d’une épaisse couverture la protégeant du froid en hiver et de la chaleur en été.
Il fait bon à l’intérieur grâce à la chaleur dégagée par les habitants et les appareils électriques (four, ordinateurs…) et aux apports solaires apportés par les surfaces vitrées, judicieusement orientées.

La maison passive fonctionne à l’inverse d’une construction traditionnelle dans laquelle le chauffage sert essentiellement à compenser les déperditions thermiques.

A savoir : pour être considérée comme passive, une maison ne doit pas consommer plus de 15 kWH de chauffage par mètre carré et par an.
C’est-à-dire 90 % de moins qu’une construction « classique »et environ 50 % de moins qu’un bâtiment RT 2012.

Prévoir tout de même un chauffage d’appoint dans une maison passive

Bien que parfaitement isolée et orientée, vivre dans une maison passive peut être un peu juste les jours de grand froid.
Prévoir un chauffage d’appoint est donc nécessaire. Par exemple, un poêle à bois installé dans le salon diffusant dans les pièces de vie et de nuit complété d’un sèche-serviettes dans la salle de bain, peuvent suffire à réchauffer l’intégralité d’une maison passive.

Quelles sont les grandes caractéristiques d’une maison passive ?

Implantation et orientation parfaitement étudiées
Une construction passive est pensée dans sa globalité. Un projet de maison passive se prépare ainsi dès le choix du terrain. Une fois celui-ci déterminé, l’implantation de la maison ainsi que son orientation sont étudiées. Les zones venteuses ou boisées sont par exemple évitées.

La conception spécifique d’une maison passive
Dans une construction passive, les pièces principales sont orientées au sud afin d’optimiser les apports solaires d’hiver, alors que les pièces techniques (un cellier ou une buanderie, par exemple) sont plutôt situées au nord. Elles servent ainsi de « zones tampons » entre les pièces de vie et l’extérieur, les isolant du froid.
L’implantation des ouvertures est aussi réfléchie : les grandes baies vitrées des pièces de vie sont orientées au sud. Le nombre de fenêtres et la surface des vitrages sont par contre réduits sur les façades nord et est.
Enfin, les bâtiments d’une construction passive doivent être les plus compacts possible afin de limiter les déperditions.

La maison passive, « reine de l’isolation »
Afin de laisser la chaleur à l’intérieur de la maison en hiver et à l’extérieur en été, l’isolation d’une maison passive doit être optimale.
Les murs sont parfaitement isolés par l’extérieur afin de supprimer les ponts thermiques, c’est à dire les endroits de la construction où la barrière isolante est rompue : balcons, fenêtres….
On utilise pour cela un isolant d’une épaisseur de 35 à 45, voire 50 cm dans les régions les plus continentales.

Les parois vitrées d’une maison passive sont équipées de double voire de triple vitrage.
Des procédés constructifs, comme l’utilisation de membranes en polyane par exemple, permettent d’éradiquer les infiltrations d’air, fréquentes aux jonctions avec les parois, le toit, le plancher ou encore aux passages de canalisations…


Les fenêtres sont aussi dotées de volets. Il s’agit, le plus souvent, de brise-soleil orientables laissant entrer la lumière même lorsqu’ils sont fermés.
Des végétaux à feuilles caduques peuvent aussi être plantés à proximité du bâtiment. Ils protègent du soleil en été et le laissent passer en hiver.


La ventilation indispensable dans une maison passive
En raison de son étanchéité quasi parfaite, une isolation renforcée implique une ventilation très efficace. A défaut, vous risquez rapidement de voir votre intérieur se transformer en champignonnière !
L’objectif est de ventiler sans faire rentrer le froid. Pour cela, les maisons passives sont équipées de VMC double-flux, un équipement qui permet de récupérer la chaleur de l’air sortant de la maison pour réchauffer l’air neuf entrant.

Maison passive : quelles techniques, quelle architecture ?

D’extérieur, une maison passive ressemble à une maison classique.  
Toutes les techniques de construction sont possibles : bois, métal, béton, isolants en laine de verre, minéraux ou biosourcés. Une maison passive n’est pas donc forcément une maison écologique. Seule compte la performance énergétique.

Architecturalement, les contraintes régionales (toiture plate, à deux pans, utilisation de tuiles, d’ardoises ou, en montagne, de lasures) et climatiques (l’épaisseur des murs, par exemple) influent sur l’aspect extérieur d’un habitat passif.


Une maison passive en Normandie peut donc parfaitement ne pas ressembler à une maison passive en Provence…


Quel est le prix d’une maison passive ?

Une maison passive coûte encore cher aujourd’hui
Bien que les prix aient tendance à baisser, les constructions passives entraînent un surcoût de 10 à 15 % par rapport à une maison neuve respectant la norme RT 2012. Cet écart devrait se réduire à l’avenir avec la démocratisation des techniques de construction.

Balance : prix plus élevé /économies d’énergie ?

On estime aujourd’hui qu’une maison passive se rentabilise sur 10 à 15 ans.

Chère mais très confortable !
Une maison passive permet à ses habitants de vivre dans un environnement lumineux du fait de ses larges baies vitrées.
Grâce à la VMC double flux, le renouvellement de l’air y est optimal. Il n’y a pas de courant d’air, ni de phénomène de « parois froides » (la sensation de froid parfois ressentie devant des fenêtres à simple vitrage ou un mur mal isolé, par exemple).
Enfin, la maison passive offre une excellente isolation phonique !

Maison passive : le conseil MMA

Pour valoriser votre maison passive, vous pouvez faire labelliser votre logement (« Bâtiment passif » ou « Passivhaus ») auprès l’association La Maison Passive. Le label est un gage de plus-value lors d’une éventuelle revente.

Encore plus aboutie que la maison passive, la maison à énergie positive

Une maison passive est économe en chauffage, mais elle n’est pas forcément écologique…
Elle peut toutefois le devenir si on lui ajoute une source d’énergie renouvelable utilisant le soleil (photovoltaïque) ou le vent (éolien).
Elle peut alors se transformer en maison positive, en produisant davantage d’énergie qu’elle n’en consomme.
Il est aussi possible d’intégrer la qualité environnementale des matériaux en privilégiant ceux affichant un faible bilan carbone, comme le bois ou certains matériaux végétaux naturels (isolants) afin d’ajouter une dimension écologique à votre construction passive.

Le plus évidemment : des récupérateurs d’eau de pluies, une source ou un puits pour limiter des dépenses d’eau !

« Rénover passif » : possible, mais coûteux !

Vous voulez rénover votre maison actuelle pour la transformer en maison passive ?
C’est faisable mais très coûteux. En effet, de très nombreux travaux sont nécessaires : suppression des ponts thermiques, isolation, installation d’une VMC double flux…
De plus, certaines caractéristiques de votre maison, comme son architecture ou son orientation, peuvent enlever tout espoir d’une véritable rénovation passive.
Il sera sûrement plus rentable de vendre et de construire ou acheter une maison passive…

Assurez votre maison passive avec MMA !

devis-habitation.jpg © Evgeny Atamanenko/Shutterstock

Les points forts de l’assurance Habitation MMA :

  • 3 formules multirisques habitation au choix.
  • À partir de 6 euros par mois seulement(1).
  • Un tarif préférentiel sur le service de  télésurveillance Vérisure.
  • Une assistance habitation disponible 24h/24.
Assurance habitation MMA

(1) Le tarif ci-dessus a été calculé à titre indicatif pour une habitation n’étant pas équipée d’une piscine, d’installation produisant de l’énergie électrique, d’un mode de chauffage au bois, ne comportant pas de toiture vitrée ou translucide ni de véranda, ne comportant pas de dépendances : pour un appartement possédant une seule pièce de moins de 40 m² se situant en étage intermédiaire dont la surface totale est inférieure à 90 m2. Exemple d’un locataire souscrivant une assurance habitation pour sa résidence principale à Laval. Habitation n’ayant pas eu de sinistres au cours des 3 dernières années et n’ayant pas fait l’objet d’une résiliation par un assureur précédent. Cotisation mensuelle TTC du contrat Habitation MMA (CG410) formule Mini Prix, Essentielle et Confort au 27/08/2018.