Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

L’assurance décès, un outil indispensable de votre gestion patrimoniale

Vous le savez, vous pouvez compter sur votre assurance vie pour sécuriser l’avenir de ceux que vous aimez. Mais savez-vous qu’une assurance décès peut consolider utilement ce dispositif, voire l’optimiser ? Allier les deux contrats est une solution particulièrement intéressante dans le cas d’une situation familiale complexe, d’un départ à la retraite ou encore si votre patrimoine est investi en partie dans votre outil de travail.

MMA_assurance_deces.jpg

Une assurance décès complète efficacement une assurance vie pour sécuriser l’avenir de vos proches.
© Shutterstock

Deux assurances complémentaires

Des contrats que rien n’oppose : on a tendance à confondre, voire à opposer assurance vie et assurance décès, pourtant leur approche est complémentaire. Produit d’épargne, l’assurance vie sert avant tout à se constituer un capital pour en profiter de son vivant et le transmettre après décès aux bénéficiaires désignés. Produit de prévoyance, l’assurance décès sert à protéger sa famille des conséquences financières d’un décès ou d’une perte totale et irréversible d’autonomie, en lui garantissant le versement d’un capital déterminé à la souscription.

Un patrimoine sauvegardé

L’assurance décès permet d’optimiser la transmission du patrimoine. Un objectif de l’assurance décès peut être d’aider son conjoint ou ses proches à payer les frais d’obsèques, les droits de succession, l’impôt sur le revenu et l’ISF en cours. Ainsi, ils n’auront pas à puiser dans le patrimoine constitué pour pallier à ces dépenses.

Une solution également pour assurer un complément de revenu à votre conjoint(e) : en général, les chefs d’entreprise, professions libérales… dont les revenus sont majoritairement les plus importants du foyer, sont moins bien couverts que des salariés et leurs avoirs sont souvent investis dans leur entreprise ou des produits d’épargne de long terme.

Aussi, leur décès peut contraindre la famille à céder dans l’urgence une partie des biens professionnels et/ou privés pour assumer les charges courantes (les études des enfants, le remboursement d’un prêt).


Éviter cette perte de revenus par un capital suffisant et disponible rapidement est possible : c’est l’assurance décès.
De plus, le capital décès n’est pas imposé(1), ni soumis aux droits de succession.

Comme pour l’assurance vie, vous pouvez nommer le bénéficiaire de votre choix. C’est une solution simple, pour assurer un capital à des enfants mineurs ou à votre conjoint sans activité, à votre décès.

Votre Agent Général MMA est à votre disposition pour vous orienter dans votre choix.


Avis d'expert

Candylène LAUMAILLÉ, Responsable du pôle Ingénierie Patrimoniale MMA

Assurer à ses proches un capital suffisant quoi qu’il arrive

Vous avez ou venez de souscrire un contrat d’assurance-vie et votre épargne est insuffisante pour protéger convenablement et rapidement votre famille en cas de décès.
Le temps de constituer une épargne suffisante, ouvrez une assurance décès qui permettra de couvrir les frais liés à votre décès et préserver un certain temps  le train de vie de votre famille.

Exemple : un capital décès souscrit à 45 ans pour un montant de 300 000 € nécessitera une cotisation annuelle de 479 € la première année(2).

(1) Si la prime annuelle n’excède pas 305 €. Dans le cas contraire, application de la même fiscalité que l’assurance vie. C’est-à-dire, qu’en cas de décès, vous pouvez transmettre, sans imposition (hors prélèvements sociaux) :
- jusqu’à 152 500 € à chacun de vos bénéficiaires (tous contrats d’assurance vie confondus). Ce plafond concerne tous vos versements et vos intérêts effectués avant vos 70 ans. Au-delà, une taxe forfaitaire de 20 % est appliquée dans la plupart des cas. Le taux est de 25% pour une part taxable supérieure à 902 838 € (montant fixé pour l’année 2013 et révisable annuellement par la Loi de Finances).
- jusqu’à 30 500 € pour l’ensemble de vos bénéficiaires (tous contrats d’assurance vie confondus). Ce plafond concerne tous vos versements effectués après vos 70 ans.
Au-delà, les droits de succession sont appliqués. En revanche, les intérêts sont exonérés (hors prélèvements sociaux). Ces plafonds ne concernent pas le conjoint ni le partenaire d’un pacte civil de solidarité (PACS) qui bénéficient d’une exonération complète de droits de succession (hors prélèvements sociaux).

(2) Tarif appliqué pour un non-fumeur et selon les conditions du contrat.

Pour permettre à ses proches de maintenir le niveau de vie en cas de décès, la garantie décès permet de verser une somme aux bénéficiaires de son choix en cas de décès. Crédit : News Assurances

Promotion Assurance Capital Décès

assurance capital décès MMA © Monkeybusinessimages/Thinkstock

Du 27 août au 31 octobre 2018
Bénéficiez de 2 mois gratuits(1) sur l'Assurance Capital Décès MMA !

Assurance Capital Décès

(1) Valable pour toute adhésion au contrat Capital Décès jusqu’au 31 octobre 2018 et pour tout devis réalisé jusqu’à cette date et donnant lieu à la signature d’un contrat Capital Décès dans les deux mois du devis. Les deux premières mensualités du contrat ne seront pas prélevées. Le contrat Capital Décès, dans le cadre de cette offre, prendra effet dès la signature de la proposition d’adhésion sans la réserve de l’encaissement prévue dans la notice d’information. Offre non cumulable avec une autre offre.