Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Accident avec un animal sauvage :
comment l’éviter et réagir en cas de collision ?

Chaque année, les chevreuils, biches, cerfs, sangliers, et autres animaux sauvages sont la cause de nombreux accidents de la route. Quels sont les endroits à risques et mesures de prévention ? Comment réagir en cas de collision et quelle assurance pouvez-vous faire jouer ?

MMA_accident-animal-sauvage_897x505.jpg

Chaque année, les animaux sauvages présents sur nos routes sont la cause d’accidents, parfois graves.
© Shutterstock

Un animal sauvage peut croiser votre route…

Autant il est agréable en conduisant d’apercevoir un animal sauvage en bord de route, autant il est dangereux d’être surpris par sa soudaine traversée…

Présence d’animaux sauvages : quels sont les zones, périodes et moments à risques ?

  • Les zones boisées.
  • La saison froide.
  • Les périodes de chasse de septembre à février (variables selon les départements) pendant lesquelles les déplacements d’animaux augmentent.
  • La fin de journée ou la nuit.

panneau-danger-animal.jpgSignalisation du danger
Les zones à risque de traversée d’animaux sauvages sont souvent signalées par un panneau d’avertissement de danger.
Ralentissez, redoublez de vigilance et surveillez les bas-côtés de la route.


Surpris par un animal sauvage en conduisant, comment réagir ?

  • Évitez tout coup de volant brusque en cherchant à éviter l’animal. 
    Les conséquences de l’accident pourraient être autrement plus graves (collision avec un autre véhicule, sortie de route…).
  • Attention également, si vous avez vu un animal et pu l’éviter, méfiez-vous !
    Sangliers, biches et chevreuils circulent souvent en groupe.

Que devez-vous faire en cas de collision avec un animal sauvage ?

Sécurisez les lieux de l’accident

  • Stationnez votre véhicule de manière à gêner le moins possible la circulation (si vous pouvez le déplacer).
  • Enfilez votre gilet jaune, de même que les passagers, de façon à vous rendre visibles.
  • Placez le triangle de signalisation sur la route, en amont de votre voiture, pour avertir les autres automobilistes du danger.

4 démarches pour bien réagir en cas de collision avec un animal sauvage

  1. Prévenez la gendarmerie ou la police.
  2. Faites établir la déclaration d’accident.
  3. Pensez à rassembler des preuves de la collision pour l’expertise du véhicule (poils sur la carrosserie, témoignages de personnes présentes, photos…).
  4. Adressez sous 5 jours la déclaration d’accident à votre assureur avec la date, l’heure et les circonstances.

Que faire de l’animal suite à la collision ?

L’animal sauvage est blessé, ne l’approchez pas !
Blessé, l’animal peut être dangereux et avoir un comportement agressif. Pour votre sécurité, ne vous en approchez pas. Les forces de l’ordre pourront contacter un centre de sauvegarde de la faune sauvage pour s’en occuper.

L’animal est mort…
C’est aux forces de l’ordre et au maire de la commune où s’est produit l’accident de voir comment évacuer la bête morte.
S’il s’agit d’un grand gibier qui vous intéresse pour sa consommation, vous pouvez être autorisé à l’emporter, si vous en faites la demande aux forces de l’ordre.
Sachez qu’il est interdit de le revendre à autrui. Sachez que normalement, il est interdit de prendre le « petit gibier » qui doit être laissé sur place.

« Le grand gibier tué accidentellement et en tout temps à la suite d’une collision avec un véhicule automobile peut être transporté sous réserve que le conducteur en ait préalablement prévenu les services de la gendarmerie nationale ou de la police nationale. » (article L. 424-9 du Code de l’environnement).

Accident avec un animal sauvage, êtes-vous bien assuré ?

Dégâts matériels suite à l’accident
Pour être couvert(1) lors d’un accident avec un animal sauvage, il faut avoir une assurance auto tous risques.
Si vous êtes assuré au tiers, votre assurance ne couvre pas ce type d’événement car il n’y a pas de tiers identifié.


À savoir : si votre véhicule est endommagé, non pas du fait de la collision que vous avez évitée, mais de la sortie de route qui a suivi, vous êtes également couvert si vous êtes assuré en tous risques(1).


Vous avez été blessé dans l’accident

  • Si vous avez souscrit une garantie du conducteur, vous pouvez être indemnisé(1) par votre assureur pour les dommages corporels dans les conditions prévues au contrat.
    Si l'indemnisation n'est pas intégrale, le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO) interviendra en complément.
  • Si vous n’avez pas la garantie du conducteur, le FGAO peut vous indemniser.
    Il faut pour cela déposer un dossier dans les 3 ans qui suivent l'accident.

À savoir : assuré avec une garantie des accidents de la vie, renseignez-vous car ce contrat peut également vous couvrir(1).


Des passagers ont été blessés dans l’accident
Quel que soit le niveau de votre assurance (tous risques ou tiers), les dommages corporels des passagers sont toujours pris en charge par l’assureur. Ils peuvent également être couverts s’ils ont un contrat individuel accident.

Malus suite à l’accident ?
En cas d’indemnisation, l’assureur peut vous appliquer un malus. Exception : si la collision avec l’animal sauvage présente les caractéristiques de la force majeure, notamment le caractère imprévisible.
Lors de votre discussion avec l’assureur, détaillez les circonstances de l’accident et notamment l’absence de panneaux signalant la présence d’animaux sauvages ou si le gibier était poursuivi par des chasseurs.

(1) Dans les conditions, limites et exclusions des garanties fixées au contrat.

© Minerva Studio/Thinkstock
Choisissez l’Assurance Auto tous risques pour bien vous protéger

L’Assurance Auto Tous risques vous offre une couverture maximale(1) que vous soyez ou non responsable d’un accident sachant que les contrats MMA incluent toujours une garantie assistance accident, vol, incendie et bris de glaces(1) et une garantie Protection du conducteur qui vous indemnise si vous êtes blessé lors d'un accident dont vous êtes responsable(1).

Le conseil MMA : pour vous assurer tranquillité d’esprit et toujours plus de confort, n’hésitez pas à compléter votre assurance auto avec :

(1) Dans les conditions, limites et exclusions des garanties fixées au contrat.