Les conseils Zéroblabla

Toutes les réponses 100% utiles à votre quotidien

Accidents domestiques des enfants : top 6 des pièces à risques dans la maison

1ère cause de décès chez les enfants de 1 à 14 ans, les accidents domestiques constituent le premier risque que les parents doivent prévenir. Étouffement, noyade, chute, intoxication, brûlure, électrocution… Quels sont les pièces de la maison les plus dangereuses et comment prévenir les accidents dans chacune d’entre elles…

accident-enfant-maison_897x505.jpg

La cuisine est l’une des pièces de la maison la plus dangereuse pour les enfants.
©Adobe Stock

Accidents domestiques des enfants : les chiffres qui marquent

Un accident domestique est un accident qui se déroule dans la maison ou dans ses abords immédiats (jardin, garage, dépendances). C’est le risque N°1 pour les enfants : 

1ère cause de mortalité 
Les accidents domestiques sont la 1ère cause de décès chez les enfants de 1 à 14 ans. Les accidents domestiques tuent 500 enfants tous les ans(1).

2 fois plus d’accidents d’enfants que d’adultes
Le taux d’accident chez les moins de 15 ans est deux fois plus élevé que celui des adultes(1).

La maison de tous les dangers
La moitié des accidents de la vie courante surviennent à la maison et sont donc des accidents domestiques(2).
 

Assurance Accidents
de la Vie

Le top 6 des lieux les plus dangereux à la maison

  1. Le jardin et les dépendances de la maison.
    25,4% des accidents domestiques(4).
     
  2. La cuisine.
    15,4% des accidents domestiques(4).
     
  3. Le salon-séjour.
    14% des accidents domestiques(4).
     
  4. La chambre à coucher de l’enfant.
    10,9% des accidents domestiques(4).
     
  5. Les escaliers.
    8,7% des accidents domestiques(4).
     
  6. La salle de bain.
    4,8% des accidents domestiques(4).

Les pourcentages restants concernent les autres lieux ou les lieux non renseignés.

PLUS L’ENFANT EST JEUNE, PLUS L’ACCIDENT A DE FORTES CHANCES DE SE PASSER A LA MAISON

  • Chez les enfants de moins d’1 an : 84% des accidents de la vie courante ont lieu à la maison(5). A cet âge, les pièces les plus à risques sont la cuisine, la chambre et la salle de bain.
  • Chez les enfants entre 1 et 2 ans, ce sont trois quart des accidents de la vie courante qui se passent au domicile(5). Les pièces les plus à risques sont la cuisine et le séjour.
  • Chez les enfants entre 2 et 5 ans, la maison est le lieu de l’accident dans un cas sur 2(5).Mêmes pièces à risques que la tranche d’âges précédente.
  • Le pourcentage diminue ensuite chez les plus grands au profit des accidents extérieurs (école, sport). 

N°1 - Les extérieurs et dépendances sont les lieux les plus à risques

Le jardin, le garage et les dépendances constituent les premiers lieux où se produisent les accidents domestiques des enfants puisqu’ils rassemblent à eux seuls 25,4% des accidents domestiques, soit 1 accident sur 4(4).

Brûlure avec le barbecue
4 victimes sur 10 de brûlures avec des barbecues sont des enfants de moins de 10 ans(1). Elles sont d’autant plus graves chez les enfants de 1 à 5 ans en raison de leur petite taille, le visage étant souvent touché.

Notre Conseil

  • Pas d’enfants à proximité du barbecue. Délimitez un périmètre de sécurité autour du lieu de cuisson où les enfants sont interdits.

Accident au jardin
Royaume des enfants, le jardin peut également être un lieu à haut risque d’accidents. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article sur la sécurité du jardin.

Dangereuses dépendances
Garage, atelier, grange, remise et autres dépendances abritent souvent des outils dangereux et tranchants : taille-haie, tronçonneuse, débroussailleuse, scie électrique et autres outils de papa… mais aussi des escabeaux et/ou échelles souvent à l’origine de chutes en hauteur lorsqu’ils sont escaladés. De plus, certaines constructions peuvent être anciennes et leur bâti instable.
Il s’agit également de lieux où sont souvent stockés des produits dangereux utilisés pour bricoler ou jardiner (inflammables, sources de brûlures externes, d’empoisonnement…)

Notre Conseil

  • Les dépendances doivent être fermées à clés. Aucun enfant ne peut être autorisé à y rentrer.

Encore et toujours la piscine
Tous les ans, les accidents relatés dans les médias, démontrent si cela était encore utile de le faire, que les piscines domestiques peuvent être des cercueils aquatiques. Aucune famille n’est à l’abri d’une noyade dans la piscine de la maison. Il faut donc redoubler de prudence et dans tous les cas, respecter toutes les normes de sécurité requises (barrière de sécurité, alarme...). Et comme aucun équipement ne remplacera la vigilance des parents, aucun enfant, ne doit être laissé seul ou sous la garde d’un adolescent, dans une piscine ou dans ses abords immédiats, et ce, même quelques instants. 
Votre enfant sait nager ? Surveillez-le quand même. En jouant dans la piscine, il peut se cogner et couler. Il peut aussi à tout âge être victime d’un problème de santé (crise d’épilepsie par exemple) et se noyer.

N°2 – La cuisine : pièce de la maison la plus dangereuse pour les enfants

15% des accidents domestiques d’enfants s’y produisent(4). Les bambins entre 1 et 4 ans en sont les principales victimes.

Brûlure
27% des brûlures ont lieu dans la cuisine. Les enfants de 1 à 5 ans sont fortement touchés puisque concernés dans un cas sur 4(1).

Nos Conseils

  • Optez pour un four à vitre tempérée et des plaques à induction qui refroidissent beaucoup plus vite que des plaques électriques, vitrocéramiques ou les grilles des plaques de cuisson à  gaz. 
  • A défaut, installez des protections pour les plaques de cuisine et le four afin d’éviter tout contact direct.
  • Eloignez les enfants des postes de cuisson pour éviter que des projections de liquides bouillants ne les touchent ou qu’ils attrapent les poignées des casseroles risquant de les renverser sur eux. 
  • Tournez toujours les poignées de casseroles vers l’intérieur de la zone de cuisson.

Intoxication
59% des intoxications, dues à l’ingestion de produits ménagers, concernent les enfants de moins de 4 ans(1).
 

Nos conseils

  • Placez les produits ménagers  hors de vue et de portée des enfants (en hauteur ou dans un placard sécurisé par exemple équipé de «bloque-porte »). 
  • Conservez-les dans leur conditionnement d’origine (ne jamais les transvaser dans des bouteilles d’eau, de lait ou autres bouteilles alimentaires).

Coupure
La cuisine, royaume des couteaux et autres objets tranchants est par excellence la pièce des coupures (tant pour les grands que pour les petits).

Nos conseils

  • Rangez les couteaux et autres ustensiles dangereux dans un tiroir sécurisé (équipé d’un bloque-tiroir par exemple). 
  • A table, les jeunes enfants n’ont pas de couteaux tranchants.
  • Jetez immédiatement dans une poubelle fermée les boîtes de conserve et bocaux après les avoir vidés, les verres ou autres objets fêlés.

Chute de la chaise haute
Pour les plus petits, attention également au risque de chute de la chaise haute au moment des repas.

Nos conseils

Sensibiliser l’enfant aux dangers potentiels
Dès 18 mois, un enfant comprend des règles de sécurité et des interdits : aussi expliquez-lui !

QUE FAIRE EN CAS DE BRULURE ?(7)

Pratiquez la méthode des "15"

  • Placer la zone brûlée sous le robinet et refroidir avec de l’eau de 10 °C.
  • Pendant 15 minutes.
  • Le robinet doit se situer à environ 15 cm de la peau.

Enfant gravement brûlé
Une brûlure est grave dès lors qu’elle est égale ou supérieure à la taille de la paume de la main de l’enfant. Dans ce cas, enveloppez-la dans un linge propre et appelez les secours (15,18 ou 112).

N°3 - Le salon-séjour, pièce presque aussi dangereuse que la cuisine 

14% des accidents domestiques d’enfants s’y produisent(4). Les bambins entre 1 et 4 ans en sont les principales victimes.

Attention aux petits objets
La majorité des accidents par étouffement concerne les enfants de moins de 6 ans. La suffocation liée à l’ingestion d’un petit corps étranger (cacahuètes, olives, et/ou noyaux, petits jouets ...) est le risque lié à l’apéritif au salon.

Nos conseils

  • Tous les petits objets doivent être tenus à l’écart et hors de portée des enfants. 
  • Si vous prenez l’apéritif, ne placez sur la table que des aliments sûrs (bannissez les cacahuètes, fruits secs, olives...).
     

Electrisation (électrocution)
Les enfants sont toujours en pleine découverte. Les prises et objets électriques constituent pour eux un véritable danger : Un cas d’électrisation sur 3 concerne un enfant(6). Le courant qui entre et traverse un corps peut provoquer de lésions très graves au niveau des organes et provoquer un arrêt cardiaque.

nos conseils

  • Toutes les prises électriques de la maison doivent être munies de dispositifs de sécurité.
  • Les appareils électriques non utilisés doivent être débranchés.
     

Cheminée et poêles
Votre salon est équipé d’une cheminée ou d’un poêle ? Attention, ces équipements constituent de véritables dangers pour les enfants et peuvent provoquer de graves brûlures. Ils sont également des sources d’incendies : enfant qui joue avec un bout de bois enflammé par exemple ou qui jette dans la cheminée des objets inflammables.

Nos conseils

  • Equipez votre cheminée d’un insert pour fermer le foyer et le rendre inaccessible aux enfants, sinon disposez un pare-feu devant le foyer.
  • Choisissez votre poêle ou votre insert avec une porte tempérée afin que si l’enfant pose sa main dessus, il ne puisse pas se brûler gravement.
  • Sécurisez l’espace autour du poêle ou de la cheminée. Pour protéger les très jeunes enfants, il existe des barrières pare-feu à positionner autour des points chauds. 
    Pour les enfants plus âgés, vous pouvez installer une plaque au sol, pour éviter tout risque de dégradation du revêtement, mais aussi pour délimiter physiquement la zone "à risques" pour l’enfant. Il n’a ainsi pas le droit d’être proche de la zone ou d’y poser un objet.  
  • Ne laissez pas non plus à portée des enfants des allumettes ou un briquet.

La table et/ou la table basse, l’ennemi des jeunes enfants
Les coins de la table peuvent être très dangereux pour les jeunes enfants qu'ils soient debout ou quand ils s’amusent à 4 pattes.

notre conseil

  • Equipez vos tables de protège-coins.

Glissades et chutes
Les revêtements de sol (du salon mais plus généralement de toute la maison) peuvent donner lieu à des chutes : carrelage ou parquet stratifié peuvent très facilement causer des glissades, qui pour certaines, peuvent s’avérer très dangereuses, notamment si l’enfant chute sur la tête.

notre conseil

  • Si votre sol est glissant, placez des tapis douillets pour éviter les chutes. Cela donnera de plus un aspect plus cocooning à votre pièce de vie. 
    Et n’oubliez pas, les enfants à la maison sont en chaussons et en aucun cas en chaussettes.

Porte-fenêtres
Elles apportent de la luminosité dans la maison mais leur transparence peut causer des accidents, à l’origine de graves coupures et traumatismes (notamment faciaux) quand l’enfant, qui court à l’intérieur de la maison, ne voit pas le vitrage.

notre conseil

  • Apposez des autocollants sur les vitrages de vos porte-fenêtres de façon à montrer plus clairement le vitrage.

Sensibiliser l’enfant aux dangers potentiels
Apprenez à votre enfant les dangers présents dans les pièces de vie, notamment les risques des équipements électriques (incendies, électrocution) et des chauffages à bois (incendies, brûlures…). Apprenez-lui également dès son plus jeune âge à bien réagir en cas de départ de feu par exemple : le simple fait de donner l’alerte au plus vite peut éviter un grave incendie.
Ne laissez jamais un jeune enfant dans une pièce qui n’est pas adaptée à son âge, comme le salon par exemple.

QUAND ET COMMENT FAIRE UN MASSAGE CARDIAQUE SUR UN ENFANT ?

Si l’enfant est inconscient et qu’il ne respire plus, c’est qu’il est en arrêt. Dans ce cas, il faut que vous pratiquiez au plus vite un massage cardiaque.

Mettez votre téléphone sur haut-parleur et appelez le 15, le 18 ou le 112 en commençant le massage cardiaque ou demandez à une autre personne d’appeler les secours pendant que vous vous occupez de l’enfant. Si vous savez qu’il y a un défibrillateur en proximité immédiate de chez vous, demandez à la personne d’aller le chercher pour l’utiliser dès qu’elle reviendra (masser en attendant).

Avant de débuter le massage, mettre votre main sur le front de l’enfant et libérez ses voies aériennes (enlever tout élément qui pourrait obstruer sa gorge). Puis, placez deux ou trois doigts de l’autre main sous la pointe du menton, en prenant appui sur l’os, et basculez doucement la tête de la victime en arrière en lui relevant le menton. Le cou doit alors être droit.

La technique du massage cardiaque dépend ensuite de l’âge de l’enfant : moins d’un an, 1 à 8 ans, plus de 8 ans. Il s’effectue sur le sternum à raison d’environ 100 à 120 compressions par minute pour enfoncer le thorax sur le tiers de son épaisseur. Voir les explications détaillées sur ce site.

Le conseil MMA : rien ne vaut une formation aux premiers secours dispensée par un organisme agréé ou une association habilitée (Croix Rouge, Protection Civile,...). Parents, cette formation vous permettra de pratiquer le secourisme avec un maximum d'efficacité et de sécurité, notamment sur vos propres enfants.

N°4 - La chambre : un nid pas si douillet

Les enfants passent une grande partie de leur temps dans leur chambre, bien souvent sans les parents, parfois à jouer avec leurs frères et sœurs ou leurs amis. C’est pourquoi 10,9% des accidents domestiques d’enfants ont lieu dans cette pièce(4).

Attention aux chutes
Chambre mal rangée avec des jouets par terre : gare à la chute. Enfants qui font les fous, qui grimpent partout et chahutent… l’accident n’est jamais très loin. Autre danger : la chute depuis des lits superposés peut parfois être redoutable.

nos conseils

  • Demandez toujours à l’enfant de ranger sa chambre chaque jour. S’il est trop petit pour le faire seul, aidez-le.
  • Intervenez immédiatement si les enfants chahutent dans la chambre. 
  • Pas de lit à étages dans la chambre de petits enfants.

Chocs et écrasements avec des meubles peu stables ou mal fixés
Les enfants aiment escalader et les meubles peuvent leur paraître de bons supports pour leurs jeux. Mais s’ils ne sont pas fixés au mur, ils peuvent facilement tomber sur l’enfant et provoquer un accident grave du fait de leur poids. Attention également aux tiroirs de commodes laissés ouverts ainsi qu’aux petites étagères mal fixées au mur ou dans le meuble qui les abrite.

nos conseils

  • Fixez tous les meubles de la chambre au mur de même que toutes les étagères.
  • Ne placez jamais d’objets lourds en hauteur.

Aie, ça pince fort !
Coffre à jouets qui se referme sur la main de l’enfant, doigts coincés dans la porte sont autant d’accidents fréquents dans la chambre des enfants.

notre conseil

  • Equipez tout coffre d’une fermeture douce.

Jouets inadaptés, vrai risque d’étouffement
Certains jouets sont dangereux soit parce qu’ils sont inadaptés à l’âge de l’enfant, de mauvaise facture, ou encore parce qu’ils sont abîmés. Un bambin mettant tout à sa bouche, les jouets comportant de petites pièces sont pour lui particulièrement dangereux.

nos conseils

  • Vérifiez régulièrement le bon état de tous les jouets de l’enfant.
  • Attention tout particulièrement aux chambres partagées (jeune enfant avec un plus grand) car le risque est augmenté, le cadet pouvant jouer avec les affaires de son aîné.

Défenestration
Chaque année, 250 enfants de moins de 15 ans tombent par la fenêtre, et 30 en décèdent(1)

nos conseils

  • Ne placez jamais de meuble (commode, chaise, table basse…) sous une fenêtre.
  • Ne laissez jamais un enfant seul dans une pièce avec les fenêtres ouvertes ou sur un balcon.
  • Ne confiez jamais la responsabilité d’un enfant à un autre enfant ou un adolescent.
     

Sensibiliser l’enfant aux dangers potentiels
Ne laissez jamais trop longtemps un enfant seul (et en aucun cas s’il est vraiment petit). La vigilance doit être permanente : avant 6 ans, un enfant n’a aucune conscience de la réalité des dangers et pris par le jeu, il risque fort de les oublier.

QUE FAIRE EN CAS D’ETOUFFEMENT ?

Pratiquez la méthode des "5"(7)

  • Donnez un maximum de 5 claques dans le dos de l’enfant (seulement s’il a plus d’un an). Après chacune d’entre elles, vérifiez si l’enfant respire à nouveau.
  • Si les claques dans le dos n'ont pas d'effet, effectuez un maximum de 5 compressions abdominales.
  • Si l’enfant s’étouffe toujours, alternez 5 claques dans le dos et 5 compressions abdominalesVoir l’intégralité de la méthode sur le site de la Croix-Rouge française.

A savoir : ne suspendez jamais un enfant par les pieds.

N°5 - Les escaliers de la maison

Si vous habitez une maison, les escaliers sont souvent empruntés, tant par les grands que par les enfants. Dangereux par excellence car pentus et souvent glissants, ils sont responsables de 8,7% des accidents domestiques affectant les enfants(4) (sachant que le chiffre en lui-même est déjà très fort puisque beaucoup de familles n’ont pas d’escalier dans leur logement).

Ça glisse…
C’est le risque principal dans un escalier. Au bout de sa chute, l’enfant risque au mieux une grosse bosse ou un hématome, mais aussi une fracture voire beaucoup plus grave, un traumatisme crânien.

nos conseils

  • Si vos enfants sont petits, installez une barrière de sécurité (norme NF) en haut et en bas de chaque escalier.
  • Faites place nette dans les escaliers (pas d’objet au sol encombrant le passage).
     

Dans tous les cas, apprenez à vos enfants dès leur plus jeune âge à descendre les escaliers en toute sécurité (en se tenant à la rampe). Interdisez tout passage en courant et tout jeu dans cette partie dangereuse de la maison.

Les soins de santé
de vos enfants mieux
pris en charge(8)

N° 6 : La salle de bain, une pièce aux dangers particuliers

Chaque année, la salle de bains est le théâtre de nombreux accidents domestiques dont 35% touchent les enfants de moins de 4 ans(1). Dans la maison, les pièces d’eau sont le lieu de 4,8% des accidents domestiques(4).

Electrisation, électrocution
La salle de bain est un lieu humide, où le risque d’électrisation est réel. Pour s’en protéger, il faut impérativement que les installations électriques de la pièce soit aux normes en vigueur pour les salles d’eau.

nos conseils

  • Ne laissez jamais un appareil électrique branché (sèche-cheveux par exemple). L’enfant pourrait jouer avec et s’électrocuter.
  • Eloignez tout appareil électrique d'une source d’eau.
     

Intoxication
2 intoxications sur 3 sont dues à l’absorption de médicaments, souvent rangés dans la salle de bain. D’autres produits sont également dangereux : les articles ménagers (lessives en poudre ou en tablettes, liquides de nettoyage, désinfectants, désodorisants etc.), ainsi que certains cosmétiques contenant de l’alcool (parfum, eau de toilette, après-rasage...). Ces derniers peuvent en effet provoquer une intoxication alcoolique grave et un coma.

nos conseils

  • Les médicaments doivent toujours être stockés dans une armoire à pharmacie, située à bonne hauteur pour être inaccessible des enfants et fermée à clé (et la clé ne doit pas être dessus). 
  • Les produits d’hygiène doivent être placés en lieu sûr.
  • Les produits cosmétiques doivent être installés dans une armoire de toilettes ou tout autre meuble en hauteur, non accessible aux enfants.

Glissade… et chute
Carrelage humide en sortie de bain et c’est la chute. Attention également aux enfants debout dans la baignoire ou dans la douche… Les chutes sont fréquentes.

nos conseils

  • Equipez la baignoire et/ou la douche d’un revêtement antidérapant.
  • N’oubliez pas de toujours placer des tapis de bain sur le sol de la salle d’eau.

Noyade, bain brûlant 
Les parents le savent bien, la baignoire est un lieu à haut risque pour les enfants.

nos conseils

  • Le meilleur conseil de prudence est de ne jamais laisser un enfant seul dans son bain afin de prévenir toute noyade accidentelle.
  • Une eau très chaude peut causer de graves brûlures. Contrôlez toujours la température de l’eau avant l’entrée de l’enfant dans le bain (elle ne doit pas excéder 37 °C). Pour plus de sécurité, vous pouvez équiper la baignoire d’un mitigeur thermostatique.

Coupure
Attention tout spécialement au rasoir et à ses lames qui coupent très sévèrement, même les rasoirs jetables !

Notre conseil

  • Rangez les rasoirs et autres objets coupants dans le haut de l’armoire de toilettes. Ne les laissez jamais sur le lavabo, prêts à être utilisés. 

QUE FAIRE EN CAS D’INTOXICATION ?

  • Si votre enfant a ingéré un produit toxique (produit ménager par exemple), appelez dans les plus brefs délais le 15, le 18 ou le 112, sans attendre qu’apparaissent les premiers symptômes.
  • Ne provoquez pas de vomissements.
  • Ne donnez ni eau, ni lait à l’enfant.
© Shutterstock
Parce qu’après tout accident, la victime et sa famille ont besoin d’aide

Depuis le petit pépin jusqu'à l'accident corporel grave
La Garantie Accidents de la Vie MMA prévoit une palette de prestations pour accompagner la victime et soutenir sa famille(9).

  • L’indemnisation en cas d’invalidité(10) permet de régler les frais qui découlent de l’accident et d’aider la victime à se reconstruire.
    ➔  Jusqu’à 1 million d’euros et 2 millions si la victime a moins de 26 ans(10).
  • Le contrat prévoit également une indemnisation en cas de décès des suites de l’accident(8).
     

Le point fort MMA
L’accompagnement extra médical en cas d’invalidité suite à l’accident(9)(11).
MMA met à la disposition de la victime et sa famille une équipe pluridisciplinaire qui recherche les mesures extra-médicales pour l’aménagement du domicile ou de son véhicule lorsqu‘ils sont médicalement nécessaires, et susceptibles de favoriser la réinsertion de la victime dans son cadre de vie.

(1) Source : https://www.assurance-prevention.fr/sites/default/files/pdfs/2018.04.brochuredangers_a_la_maisonlight.pdf
(2) Source : http://www.observatoire-mavie.com/etude-observatoire-MAVIE.aspx
(3) Source : https://www.ffa-assurance.fr/actualites/accidents-de-la-vie-courante-acvc-9-parents-sur-10-ont-deja-eu-un-comportement-risque-en
(4) Source : O2 – 2013 – repris ici https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/18/01016-20130218ARTFIG00385-les-accidents-domestiques-tuent-500-enfants-tous-les-ans.php et ici https://www.parents.fr/bebe/soins/securite-de-bebe/prevenir-les-accidents-domestiques-dans-chaque-piece-7651#page-article
(5) Source : http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2020/04/20.4.8-Accidents-domestiques-enfants.pdf 
(6) Source : https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/urgences/premiers-secours/accidents-delectrisation-comment-reagir_26847.html
(7) Source : https://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers/Les-6-gestes-de-base/L-etouffement
(8) Nos prises en charge du contrat Assurance Santé MMA sont faites en application des conditions, limites et exclusions de garanties et, dans le respect des plafonds de remboursement qui sont précisées dans les Conditions Générales (CG n° 088) et les Conditions Particulières.
(9) Dans les conditions, limites et exclusions de garanties fixées au contrat souscrit. L’invalidité peut être prise en charge dès 1% d’AIPP. Le souscripteur, le conjoint, les enfants vivant au foyer et les étudiants sont couverts.
(10) En cas d’invalidité permanente supérieure ou égale à 1% et inférieure à 30% d’AIPP, les indemnités sont calculées selon un barème figurant aux conditions générales du contrat. En cas d’invalidité supérieure ou égale à 30% d’AIPP, l’indemnité est calculée pour l’ensemble des préjudices garantis au titre de votre contrat, selon les modes d’estimation retenus par les tribunaux.
(11) L’accompagnement en cas d’invalidité est mis en place dès 30% d’AIPP.