HABITAT ET FEU DE FORET

Quelle prévention en amont ?

Véritable catastrophe environnementale, les feux de forêts peuvent aussi s’avérer très dangereux quand ils menacent des habitations et mettent en danger leurs occupants. Alors, quelles sont les consignes de prévention si vous résidez dans une zone à risque 

N3_R_secheresse_A_habitat_feuforet_prev_amont_C_HPW_Thinkstock_F_2000x1000.jpg © HPW/Thinkstock

La force du feu de forêt

La vitesse de propagation d’un feu de forêt et son intensité dépendent de plusieurs facteurs : le type de végétation au sol, les espèces d’arbres formant la forêt, le taux d’humidité de la végétation, la vitesse du vent, la pente du terrain…
 

Ainsi par exemple, plus la végétation est sèche, plus le feu est violent. Plus le vent souffle fort et plus le terrain est en pente, plus le feu se propage vite.

 

Un feu de surface moyen avec des flammes d’un mètre de haut peut atteindre des températures de 800°C ou plus.
Si les flammes font 50 mètres, la température peut attendre les 1200 degrés et la puissance dégagée peut être supérieure à 10 000 kilowatts par mètre.

 

Un feu de forêt peut donc être d’une extrême violence en période de sécheresse.

Outre les flammes et la chaleur, les fumées denses de combustion et les gaz émis constituent un véritable danger.

 

Trois types de feux de forêt peuvent se produire simultanément :

  • Les feux de sol (feux des matières couvrant le sol, telles que l’humus).
  • Les feux de surface (feux de la végétation basse)
  • Les feux de cimes (feux de la partie supérieure des arbres) avec une vitesse de propagation très élevée.

Prévention feu de forêt

Si votre maison est située près d’une zone boisée, quelques précautions sont à prendre afin de la protéger au mieux de tout feu de forêt :

 

  • Un débroussaillage sur au moins 50 mètres autour de la maison est obligatoire.
    Respectez scrupuleusement cette distance, même si elle déborde de votre propriété.
    Si la zone est à fort risque, prévoyez plutôt 100 mètres, distance plus efficace si l’incendie est puissant. Certaines communes imposent d’ailleurs cette norme.
    Renseignez-vous auprès de votre mairie.
    La manœuvre consiste à éliminer toute végétation, sachant qu’il est possible de laisser quelques arbustes ou arbres d’ornement éloignés les uns des autres.
    Attention, aucune branche d’arbre ne doit être au-dessus du toit (risque de propagation du feu extérieur à la toiture puis à la maison). En général d’ailleurs, un arrêté préfectoral fixe à 3,4 ou 5 mètres la distance entre la terminaison des branches des arbres et la maison.
     
  • Les chemins d'accès à la propriété doivent être débroussaillés sur une largeur de dix mètres de part et d'autre.
    Le chemin doit lui-même être d’au moins 4 mètres de large pour permettre l’accès des camions de pompiers à la maison.
     
  • Le gazon doit être tondu ras et arrosé.
    En effet, l’herbe sèche véhicule facilement le feu et constitue donc un danger. Si des aiguilles de pin forment un tapis au sol, ratissez-les.
     
  • N’entreposez aucune matière inflammable à proximité de la maison : réserve de bois, bouteilles de gaz, huiles, carburants pour les ustensiles de jardin, tri sélectif (cartons, emballages…). Stockez ces matériaux loin de la maison, si possible dans un abri de jardin.
     
  • Nettoyez tous les éléments susceptibles de propager le feu à la maison comme par exemple les feuilles d’arbres ou les aiguilles de pins dans les gouttières, les dépôts de mousse ou les aiguilles de pins sur votre toit.

 

  • ​​Vos portes, volets et fenêtres doivent être hermétiques à la fumée et aux gaz afin de pouvoir résister au feu le plus longtemps possible. 
    Ces éléments ne doivent pas être en PVC (idem pour les gouttières) car cette matière s’enflamme très facilement et ne résiste pas aux fortes températures dégagées par un feu.
     
  • Evitez certains types de construction : poutres apparentes, pergola en bois…

 

Important : des arrêtés préfectoraux et communaux peuvent définir les obligations qu’il vous appartient de respecter, notamment si votre commune fait l’objet d’un Plan de Prévention des Risques naturels Incendie de Forêt (PPRIF). De tels arrêtés priment sur tout autre règlement.

Sources :
 

Brochure ONF « Comment réagir face à un incendie qui menace votre habitation »

www.prevention2000.org
www.risquesmajeurs.fr
www.irma-grenoble.com
www.preventimmo.fr