Le contrôle technique,

votre assurance sécurité

Obligatoire pour tous les véhicules particuliers, les camping-cars et utilitaires légers avant leur 4e anniversaire, cet examen visuel vous donne l'assurance de prendre la route en toute sécurité. Il devra ensuite être renouvelé tous les 2 ans, pendant toute la durée de vie de votre véhicule.

controle-technique.jpg © BHFoton/Thinkstock

Une visite obligatoire

Le contrôle technique périodique, effectué par un organisme agréé par l'Etat, est obligatoire pour tous les véhicules particuliers (VP), utilitaires (camionnettes, fourgonnettes) et camping-cars dont le poids total autorisé en charge est inférieur ou égal à 3,5 tonnes.

 

  • Le premier contrôle intervient dans les 6 mois précédant le quatrième anniversaire de la première mise en circulation.
  • Les suivants ont lieu tous les 2 ans.

 

Pour vendre un véhicule d'occasion âgé de 4 ans ou plus, un contrôle technique datant de moins de 6 mois est nécessaire.

 

Bon à savoir : les véhicules de collection sont soumis au contrôle technique tous les 5 ans seulement.

124 points passés au crible

Le contrôle technique est un examen visuel, assorti de mesures comme le banc de freinage et analyseur de gaz. Il dure de 30 à 45 minutes. Aucun démontage n'est effectué.

 

Il porte sur 124 points, regroupés en 10 fonctions mécaniques :

 

  • identification du véhicule (plaque)
  • freinage
  • direction
  • visibilité (pare-brise, rétroviseurs…)
  • éclairage et signalisation
  • structure de la carrosserie
  • liaisons au sol (suspensions, roues, pneus…)
  • équipements (siège, ceinture…)
  • organes mécaniques (moteur, boîte de vitesse…)
  • pollution et niveau sonore

 

72 de ces points donnent lieu à contre-visite si des défauts sont constatés lors du contrôle technique.

 

Bon à savoir : en plus des contrôles classiques, les véhicules utilitaires sont soumis à une visite technique annuelle portant sur leurs émissions polluantes.

À l'issue du contrôle

Le prestataire établit un procès-verbal mentionnant la date de contrôle, l'identité du propriétaire, le kilométrage et les défauts constatés.

 

Si ces derniers ne justifient pas de contre-visite, il appose :

 

  • un timbre portant la lettre A sur la Carte grise
  • une vignette indiquant la date de la prochaine visite dans le coin inférieur droit du pare-brise

 

Dans le cas contraire, le timbre apposé sur le certificat d'immatriculation porte la lettre S. La contre-visite doit être effectuée dans les 2 mois suivant le contrôle initial.

Impasse sur le contrôle technique : quelles sanctions ?

Si le contrôle technique n'est pas effectué dans les délais, le propriétaire du véhicule s'expose à une amende de 135 à 750 €. Son certificat d'immatriculation peut être retenu pendant 7 jours par les autorités, puis restitué au vu d'un procès-verbal de contrôle.

 

Bon à savoir : en cas d'accident, les assureurs indemnisent toujours les tiers (en vertu de la responsabilité civile du conducteur), mais peuvent refuser de prendre en charge les réparations du véhicule s’il y a défaut de contrôle technique.

Les points à retenir

  • Le contrôle technique est obligatoire avant le quatrième anniversaire du véhicule, tous les deux ans ensuite.
  • 72 points de contrôle peuvent donner lieu à contre-visite et doivent être corrigés dans les deux mois.
  • Les contrevenants s'exposent à une amende de 135 à 750 €.
Formules assurance auto