Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

Définition de l'assurance de prêt...

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier, il est fortement conseillé de contracter une assurance emprunteur. Mais celle-ci peut représenter jusqu’à 25 % du coût total de l’emprunt. En savoir plus sur l’assurance des crédits immobiliers...

Assurance de prêt immobilier : devis et information

70ECARTEKADEOS.jpg © Wavebreakmedia-Ltd / Thinkstock

Un Agent Général répond à toutes vos questions sur les modalités de l’assurance emprunteur MMA dédiée aux prêts immobiliers.

Vous avez également la possibilité d’obtenir rapidement une simulation de tarif sans engagement (1) en remplissant un formulaire en ligne.

Simulation assurance de prêt

(*) Carte cadeau KADÉOS Zénith offerte d'une valeur de 70 € dans le cas où les conditions cumulatives suivantes sont remplies :

  • Adhésion au contrat Assurance Emprunteur MMA signée entre le 17 mai 2019 et le 17 juillet 2019, ou adhésion signée au contrat Assurance Emprunteur MMA faisant suite à un devis établi entre le 17 mai 2019 et le 17 juillet 2019,
  • dont la date d’effet est fixée au plus tard le 31/10/2019.

L’envoi de cette carte sera effectué auprès de la personne déclarée comme emprunteur sur la fiche standardisée d’information, seule bénéficiaire de l’offre (à l'exclusion du ou des co-emprunteur(s)), et interviendra dans les 4 mois qui suivent le premier prélèvement mensuel de la cotisation et sous réserve que le contrat soit toujours en vigueur.


(1) Avant formalités d’acceptation, notamment  avant examen des données de santé.

Crédit immobilier : l’assurance emprunteur est-elle obligatoire ?

L’assurance emprunteur n’est pas obligatoire, mais quand vous réalisez un prêt immobilier, l'établissement bancaire peut vous imposer d'assurer celui-ci, si vous étiez dans l’incapacité de le rembourser (décès, maladie, invalidité, perte d’emploi).
Il peut alors vous proposer une offre d'assurance.

Sachez cependant que vous êtes libre de choisir l'établissement qui va assurer votre prêt.

À SAVOIR SUR L’ASSURANCE DE PRÊT
 

Tous les crédits sont concernés, pas seulement le crédit immobilier, mais aussi le crédit à la consommation, le crédit auto, le prêt relais, etc.
L’assurance est souscrite à l’occasion de l’emprunt pour toute la durée du prêt.

Crédit : que se passe-t-il en cas de décès, si vous n’avez pas d’assurance de prêt ?

Si vous contractez un crédit sans assurance emprunteur et que vous décédez avant l’échéance de votre prêt, votre dette est alors transférée à vos héritiers ou à vos co-emprunteurs. Ils ont l’obligation de la rembourser.
 

Si vous avez souscrit une assurance emprunteur lors de la signature du crédit, celle-ci prend en charge son remboursement. Cela évite ainsi de fragiliser financièrement votre famille.
 

Le nantissement : une alternative possible à l’assurance emprunteur
Dans le cas d’un crédit immobilier, les banques ne prêtent généralement pas sans assurance. Il est néanmoins possible de ne pas avoir recours à l’assurance emprunteur en optant pour le nantissement.
Celui-ci consiste à apporter en garantie un bien mobilier ou immobilier, des placements financiers ou, dans la plupart des cas, un contrat d’assurance-vie. Ainsi, le nantissement permet à la banque d’être remboursée en cas de défaillance de l’emprunteur, le remboursement du prêt étant effectué à partir de ce fonds.

Assurance emprunteur : quelles garanties ?

L’assurance de crédit immobilier peut couvrir différents évènements, selon le contrat choisi :

  • Le décès.
  • La perte d’autonomie (totale et irréversible).
  • L’invalidité permanente totale.
  • L’incapacité temporaire totale de travail.
  • La perte d’emploi (en option).

Des formalités médicales peuvent être demandées, tout dépend de l'âge de l’assuré à la souscription et des capitaux demandés.

Emprunteur et co-emprunteur peuvent être assurés

Lorsqu'il n'y a qu'un seul emprunteur, la banque réclame presque toujours que l’assurance de prêt porte sur la totalité du capital emprunté. On dit alors que la "quotité" est de 100 % "sur le tête" de l’emprunteur.
 

Lorsqu'il y a un emprunteur et un co-emprunteur, plusieurs solutions sont possibles :

  • 50 % sur la tête de chaque emprunteur.
    Ainsi si l’un des emprunteurs décède, le capital restant dû serait pris en charge pour moitié par l’assureur. Le co-emprunteur n’aurait alors que sa moitié à rembourser, dans les conditions prévues par le crédit immobilier.
  • 100 % par tête.
    En cas de décès de l’un des emprunteurs, l’assurance prend en charge la totalité du prêt. L’achat immobilier n’est donc plus à rembourser par l’emprunteur survivant.
  • Une autre solution consiste à répartir la quotité en fonction de la capacité de remboursement effective de chacun, en fixant les pourcentages par tête de façon personnalisée.
    Exemple : 70% pour l’homme et 30% pour la femme si cette dernière a un salaire bien inférieur à son mari).

Assurance emprunteur : la loi évolue dans l’intérêt des clients

La loi Lagarde
Depuis 2010, vous pouvez souscrire une assurance emprunteur ailleurs qu’à votre banque pour protéger votre crédit. En choisissant une société d’assurance au lieu de votre banque, vous réaliserez des économies plus qu’appréciables.
 

La loi Hamon
Depuis 2014, vous avez la capacité de changer d’assureur 1 an après la réception de l’offre de prêt via une délégation d’assurance. Ce qui vous laisse le temps de comparer les offres du marché en toute sérénité. Cependant, les nouvelles garanties doivent être au moins équivalentes à celles de votre ancien contrat d’assurance emprunteur.

À partir du 1er janvier 2018
 

Le droit de chercher à changer d’assurance à chaque échéance annuelle s’étend à tous les crédits, quelle que soit leur date de souscription. Grâce à ce nouveau dispositif, tout emprunteur pourra résilier son contrat d’assurance emprunteur, chaque année, afin d’économiser sur ses finances.

Restez vigilant et exigeant

Vouloir faire des économies pour préserver votre avenir et celui de votre famille nécessite un certain degré de vigilance. Toutes les assurances emprunteur ne se valent pas.
 

N’hésitez pas à comparer le plus d’offres possibles, notamment avec l’aide d’Internet. Ne choisissez pas nécessairement la moins chère, prenez le temps de vérifier chaque clause.
 

Enfin, si vous souhaitez être très bien couvert tout en bénéficiant des meilleures garanties, posez-vous les bonnes questions avant de choisir votre assurance emprunteur :
 

  • Incapacité de travail et invalidité : tous les cas de figure sont-ils couverts ? Existe-t-il des durées maximum de prise en charge ? Des exclusions ?
  • Arrêt de travail : quel est le montant de la garantie ? Est-il exprimé en pourcentage de la mensualité du prêt ? Quelle est la période de franchise (délai de carence) ?
  • Durée des garanties : y a-t-il un âge à partir duquel la garantie n’est plus valable ?

Nos prises en charge sont faites en application des conditions, limites, exclusions de garanties et du montant des franchises qui sont précisées dans les Conditions Générales et les Conditions Particulières.