LA SAGA MMA

Ça fait plus de 180 ans qu’elle dure

Depuis la création de la Mutuelle Immobilière du Mans par Louis Basse en 1828, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Sarthe ! Et si MMA est aujourd’hui le quatrième acteur en assurances de biens et de responsabilité en France, avec plus de 3 millions de clients, cela est le fruit d’une capacité jamais démentie à innover et se réinventer. 

La genèse mutualiste (1828-1898)

1828 : L'avocat Louis Basse, futur Maire du Mans et Député de la Sarthe, crée la Mutuelle Immobilière du Mans. Son idée est simple et généreuse : assurer contre le feu tous les biens immobiliers. Homme honnête et exigeant, Louis Basse trouve en effet immoral de réaliser un bénéfice sur le malheur d'autrui.

 

1842 : Louis Basse poursuit son idée et crée une 2ème société : la Mutuelle Mobilière du Mans, qui se développe sous l'impulsion de son premier Directeur, Jérémie Singher.

 

1883 : Jean-Marie Lelièvre, avoué plaidant à Mamers, possède une masse importante de dossiers précieux et archives notariées qu'il souhaite assurer contre l'incendie. Il cherche alors une société qui veut bien l'assurer mais il se voit répondre "sans intérêt, c'est un gros risque qui ne fera jamais de grosses primes". Il décide alors de créer sa propre société : la Mutuelle Générale Française Accidents (MGFA).

 

1884 : Les 3 Mutuelles du Mans se rapprochent en faisant administrateurs communs.

 

1898 : La loi qui instaure la responsabilité patronale en cas d'accident du travail est votée. C'est la MGF qui, grâce à sa bonne santé financière, peut et va accueillir cette nombreuse et nouvelle clientèle. 

L’essor de l’entre-deux guerres (1917-1922)

1917 : Georges Durand, co-fondateur de l'Automobile Club de l'Ouest et des 24 Heures du Mans, crée la Défense Automobile et Sportive (DAS). Il veut apporter une réponse au souci naissant de l'époque : les dangers de la circulation routière. Un groupe naît.

 

1918 : Gustave Singher invente la Nouvelle Mutuelle du Mans qui en 1923 regroupe les trois autres Mutuelles sous le nom de Mutuelle du Mans Incendie.

 

1920 : Auguste Salmon, Directeur Général de la MGFA, fonde la Mutuelle Générale Française Vie (MGF Vie), prévue dans les statuts de la MGF lors de sa création mais qui, pour des raisons financières, avait été retardée. Cette nouvelle entreprise à l'ambition de "grouper les forces de la mutualité" et, dès 1925, elle se classe 4ème des sociétés Vie françaises.

 

1922 : Le Groupe des Mutuelles du Mans voit le jour : toutes les sociétés signent un accord de non concurrence, d'entraide et d'organisation commune de leurs agences. 

La consolidation des trente glorieuses (1946-1971)

1946 : Les MGFA et MGF Vie sont nationalisées selon la loi du 29 avril votée en moins d'une semaine. Selon le rapporteur général de l'époque, l'objectif est de "soustraire l'industrie de l'assurance aux influences financières et de restituer à l'assurance son véritable caractère de service public". La DAS reste associée aux deux autres Mutuelles grâce à leurs administrateurs communs.

 

1969 : La France s'est industrialisée et enrichie. La société de consommation et des loisirs est née. L'assurance maladie devient obligatoire. Dans cet environnement, la MGF engage une politique de réimplantation et d'urbanisation de son réseau. Une convention est signée entre la MGFA, la MGF Vie et la Mutuelle du Mans Incendie. Cette convention est l'acte de naissance officiel du Groupe des Mutuelles du Mans.

 

1970 : Les 3 sociétés créent un Groupement d'Intérêt Economique pour leur permettre la mise en commun de leur réseau commercial, de leur informatique et des campagnes publicitaires communes. Ces campagnes seront signées d'un thème dans l'air du temps "A l'abri de mon arbre".

 

1971 : Une convention permet à la DAS de rejoindre officiellement le Groupe des Mutuelles du Mans et son GIE.

La naissance d’une marque (1987-1999)

1987 : Les MGF sont privatisées et la Mutuelle du Mans Incendie est absorbée par la MGFA, ce qui permet la naissance du Groupe des Mutuelles du Mans Assurances avec ses 3 entités actuelles : Mutuelle du Mans IARD, Mutuelle du Mans Vie, DAS.

 

1989 : Les Mutuelles du Mans Assurances créent l'événement avec la 1ère assurance automobile au kilomètre qui fait coïncider les tarifs aux besoins réels de l'assuré. Le choix de la formule se fait dans un rapport de confiance avec le client, sur la foi des déclarations du conducteur.

 

1995 : Les Mutuelles du Mans Assurances engagent des partenariats avec les leaders français des secteurs de la distribution, de la Banque et des Caisses de Retraite. Sous l'impulsion d'une nouvelle Direction, la fin du millénaire se place sous le signe du renouveau : un changement de nom et de slogan, des offres inédites, une nouvelle organisation.

 

1999 : Les Mutuelles du Mans Assurances deviennent MMA : un nom plus court et plus sympa dans un nouveau logo tout en rondeur et en couleurs qui se démarque de la concurrence. "Zéro tracas, zéro blabla, avec MMA, c'est le bonheur assuré". Avec cette nouvelle promesse, c'est toute l'entreprise qui s'engage à apporter à ses clients un service encore plus proche, encore plus efficace.

Le boom de l’an 2000 (2000-2004)

2000 : MMA s'engage dans un plan de refondation de ses compétences et de ses structures. La volonté : agir au plus proche de ses clients avec ses Agents Généraux. MMA se donne 1 000 jours pour changer autour des nouvelles technologies de l'information et d'une politique de partenariat renforcé.

 

2001 : MMA continue à améliorer son efficacité, mais aussi sa compétitivité par une meilleure maîtrise de ses dépenses. Une perspective dans laquelle la coopération au sein de Covéa créée avec d'autres mutuelles dont MAAF Assurances représente un enjeu majeur. Trois sociétés d'assurance spécialisées sont lancées : Quatrem avec Médéric dans le secteur des Assurances Collectives, Covéa Fleet avec MAAF Assurances et la DAS pour les flottes automobiles, Covéa Risks avec MAAF Assurances pour le courtage.

 

2002 : L’ensemble des actions engagées depuis 1999 place MMA dans une dynamique de croissance. MMA bénéficie d’une notoriété et d’une image parmi les meilleures du marché. MMA séduit en moyenne, sur la période 2000-2001-2002, 4700 nouveaux clients par mois. Son organisation et ses outils sont complètement rénovés. En 2002, MMA rachète les activités françaises de Winterthur dont les 250 agences se parent des couleurs MMA le 1er janvier 2003.

 

2003-2004 : MMA continue sa marche en avant. La compagnie MMA et les agents généraux tendent vers le même but : la satisfaction du client. C'est le "2 pour 1". L'ensemble des acteurs du groupe construit, dans le cadre du projet participatif "Un pour tous", les plans d'actions pour l'avenir.  Après le lancement de MMA Pro pour les professionnels, la nouvelle offre MMAgri destinée au marché agricole est lancée. MMA Entreprise voit aussi le jour avec une identité spécifique valorisant l’expertise de MMA sur ce marché. Les mutuelles partenaires de Covéa s’ouvrent sur l’Europe en adhérant à EurAPCo (European Alliance Partners Company) qui regroupe 6 assureurs européens. 

L’union fait la force (2005-2008)

2005-2006 : MMA agissant en tant qu’intermédiaire en opérations de banque de Ma Banque, lance ses premiers services bancaires en septembre 2005 (crédit auto puis livret bancaire).

Tout comme Azur Assurances, le Groupe MMA a plus de 170 ans d’existence, un véritable gage de fiabilité pour tous ses clients. Partageant les mêmes valeurs et des convictions mutualistes très marquées, Azur Assurances et MMA décident d’unir leurs forces. En juillet 2006, après les votes favorables des Assemblées Générales et les avis positifs des différents comités centraux d’entreprises et autorisation du Comité des Entreprises d’Assurance, la fusion devient réalité.

 

2007 : le 2 janvier, 2 062 points de vente et 1 500 agents généraux aux couleurs MMA proposent une gamme de produits uniques et s’appuient sur une organisation renforcée. Carte d’identité de la nouvelle MMA : 3e réseau d’agents généraux en biens et responsabilités, 3 millions de clients, 13 000 collaborateurs. Au mois de juin, Jean-Claude Seys cède la présidence de MMA à Thierry Derez, président de la GMF et de la MAAF, et demeure à la présidence de Covéa. Les assemblées générales votent la fusion institutionnelle des activités Vie d'Azur et de MMA qui se dote d'un nouveau siège social au Mans. Innovation : pour la première opération de naming en France, MMA donne son nom au nouveau stade du Mans qui deviendra MMArena.

 

2008 : La fusion des activités vie MMA et Azur s'officialise avec la création d'un réseau commercial unique spécialisé en épargne et banque: MMA Cap. En juin, après le livret MMA et le crédit auto, place à la banque au quotidien ! MMA élargit son activité banque en proposant un compte courant, une carte bancaire, des services associés, et les complète d'avantages assurances exclusifs. Chez Covéa, la SGAM qui regroupe MAAF, GMF et MMA, Thierry Derez remplace Jean-Claude Seys à la présidence. Un foyer sur quatre en France est assuré par une des enseignes de Covéa.

MMA, toujours innovante et solidaire (2009- ?)

2009 : En mars, MMA est récompensée pour la qualité de sa gestion financière. Quatre contrats Vie figurent dans le palmarès des Trophées du Revenu et MMA Valeurs reçoit un label d’Excellence de la revue Mieux vivre votre argent. En mai, le site Internet mma.fr fait peau neuve et adopte une nouvelle ergonomie ainsi qu’une navigation dont l’approche se fait par les besoins. En novembre, MMA innove en lançant sa nouvelle offre Auto en proposant un nouveau concept : le client souscrit une assurance pour un forfait de kilomètres qu’il prévoit de parcourir et en fin d’année, les kilomètres non consommés peuvent être remboursés ou reportés l’année suivante.

 

2011 : Le 29 janvier fait date avec l’inauguration du MMArena en présence de 25 000 spectateurs et devant de nombreux journalistes. En mai, MMA adopte une nouvelle signature et devient le  « premier réseau social d’assurances ». Ce réseau social s’incarnera notamment via l’ouverture d’un forum public sur mma.fr. En juin,  MMA rassemble l’ensemble de ses salariés, agents ainsi que le personnel des agents à l’occasion d’une grande fête au MMArena. Ceux sont plus de 10 000 personnes venues de toute la France qui se réunissent pour célébrer les valeurs de MMA.

 

2012 : En novembre, MMA s’associe à la Journée de la Gentillesse avec le magazine Psychologies et appelle à la gentillesse au volant. Elle invite les Français à passer leur permis de la Gentillesse et prône celle-ci comme meilleure alliée en matière de prévention des risques routiers.

 

2013 : La fondation MMA fête ses 30 ans d’existence. Depuis sa création en 1983, La Fondation MMA agit sous l’égide la Fondation de France pour soutenir les associations qui viennent en aide aux personnes en situation de handicap. Elle œuvre pour que le handicap soit mieux accepté par la société et pour que les personnes qui en sont victimes soient plus à même d’exprimer leurs talents tout en développant leurs relations sociales.

 

2014 : MMA est fière de poursuivre son engagement vis-à-vis de l’intégration des handicapés et de pouvoir dépasser les proportions légales en comptant plus de 6 %  de personnes en situation de handicap parmi ses employés.